LA COM­PA­GNIE LANCE DES VOLS AVEC COR­RES­PON­DANCE

La com­pa­gnie bri­tan­nique à bas coûts a noué des par­te­na­riats avec des com­pa­gnies long-cour­riers.

Le Figaro - - ECONOMIE - VA­LÉ­RIE COLLET @V_Col­let

TRANS­PORT Com­ment or­ga­ni­ser des vols en cor­res­pon­dance quand on est une com­pa­gnie à bas coûts qui ne réa­lise que des liai­sons point à point? Après des mois de pré­pa­ra­tion, ea­syJet est la pre­mière com­pa­gnie low-cost à ré­soudre cette ques­tion. Elle vient de lan­cer un site bap­ti­sé World­wide by ea­syJet qui com­bine l’achat de billets de com­pa­gnies long-cour­riers, comme Nor­we­gian ou la ca­na­dienne Westjet, aux vols court et moyen-cour­riers d’ea­syJet à Gat­wick où la com­pa­gnie dis­pose d’une base de 60 ap­pa­reils.

Un voya­geur pro­ve­nant d’un autre pays d’Eu­rope des­ser­vi par ea­syJet pour­ra s’en­vo­ler de­puis Gat­wick vers huit villes aux États-Unis, six villes ca­na­diennes ou en­core vers Bue­nos Aires et Sin­ga­pour. Ea­syJet as­sure qu’aux deux pre­mières com­pa­gnies par­te­naires d’autres vien­dront s’ajou­ter dans un « fu­tur proche ». «Il ne s’agi­ra pas né­ces­sai­re­ment de com­pa­gnies à bas coûts», pré­cise une porte-pa­role.

Com­ment ea­syJet, dont le mo­dèle éco­no­mique re­pose sur l’ex­ploi­ta­tion de vols sans cor­res­pon­dance pour main­te­nir ses coûts à un bas ni­veau, a-t-elle réus­si à s’or­ga­ni­ser pour of­frir un ser­vice de connexions confor­table sans com­pro­mettre sa ren­ta­bi­li­té ?

Le suc­cès de Worl­wide by ea­syJet re­pose sur­tout sur la ca­pa­ci­té des aé­ro­ports à pro­po­ser des ser­vices gé­né­ra­le­ment as­su­rés par les com­pa­gnies re­grou­pées dans des grandes al­liances in­ter­na­tio­nales : une borne d’en­re­gis­tre­ment des ba­gages après avoir ré­cu­pé­ré les siens sur un pre­mier vol, un sa­lon payant…

Pa­ris, Ge­nève, Bar­ce­lone…

À Londres, ea­syJet s’ap­puie sur Gat­wick Connect, la pla­te­forme gratuite de l’aé­ro­port mise à la dis­po­si­tion des clients en cor­res­pon­dance. Les ser­vices sont lar­ge­ment au­to­ma­ti­sés.

«Le pro­chain aé­ro­port où nous pour­rions pro­po­ser des cor­res­pon­dances avec les com­pa­gnies par­te­naires long-cour­riers se­rait Mi­lan Mal­pen­sa, qui a éga­le­ment mis en place ses propres ser­vices de lo­gis­tique pour les ba­gages, le sa­lon, le personnel », in­dique-t-on chez ea­syJet, qui évoque aus­si Ge­nève, Am­ster­dam, Pa­ris-Charles-deGaulle, Bar­ce­lone… «Nous nous y pré­pa­rons, pré­cise Groupe ADP à Pa­ris. Ce pro­jet conforte notre stra­té­gie, qui consiste à pro­mou­voir toutes les com­pa­gnies ba­sées à Pa­ris. »

La com­pa­gnie bri­tan­nique es­père sé­duire une par­tie des 70 mil­lions de pas­sa­gers qui tran­sitent dans les aé­ro­ports eu­ro­péens qu’elle des­sert. Elle ré­pond aus­si aux at­tentes de clients qui en­chaînent deux vols ea­syJet. World­wide by ea­syJet de­vrait ar­ron­dir ses re­ve­nus an­nexes grâce aux ac­cords com­mer­ciaux avec les par­te­naires.

L’en­jeu est de taille pour ea­syJet et Rya­nair, mais aus­si pour les com­pa­gnies clas­siques qui ont conser­vé une par­tie de leurs vols court et moyen-cour­riers pour mieux ser­vir leurs clients en cor­res­pon­dance. Rya­nair avait an­non­cé en jan­vier le lan­ce­ment pro­chain de vols com­bi­nés avec les long-cour­riers de Nor­we­gian et d’Aer Lin­gus. Le di­rec­teur com­mer­cial de Nor­we­gian a confir­mé que les dis­cus­sions se pour­sui­vaient avec Rya­nair. Pour les com­pa­gnies clas­siques, ce se­ra l’oc­ca­sion de faire la dif­fé­rence.

WORLD­WIDE PAR EA­SYJET

World­wide by ea­syJet com­bine l’achat de billets de com­pa­gnies long-cour­riers, comme Nor­we­gian ou la ca­na­dienne Westjet, aux vols d’ea­syJet à Gat­wick.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.