Les tri­bu­la­tions d’une TPE in­dus­trielle dans les vagues de la mon­dia­li­sa­tion

Le Figaro - - L'ÉVÉNEMENT - GUILLAUME MOLLARET @News­du­sud À ALÈS (GARD)

Dans un coin, un ma­laxeur ; dans un autre, des moules en po­ly­uré­thane. À l’in­té­rieur, sèche un mor­tier qui consti­tue­ra la pierre de chauf­fage, pièce maî­tresse du ra­dia­teur à iner­tie as­sem­blé un peu plus loin par deux sa­la­riés in­té­ri­maires. Cette tâche ache­vée, ils as­sem­ble­ront et em­bal­le­ront les ap­pa­reils des­ti­nés à ap­pro­vi­sion­ner les rayons de l’équi­pe­ment de la mai­son. Mer­cre­di, 3 000 ra­dia­teurs ont ain­si été ex­pé­diés chez des dis­tri­bu­teurs spé­cia­li­sés et des grandes sur­faces dans toute la France. Del­ta Ther­mie a beau fa­bri­quer des ra­dia­teurs de­puis 2005, ce n’est que de­puis le dé­but de l’été qu’elle a ra­pa­trié dans son ate­lier d’Alès (Gard), une pro­duc­tion jus­qu’ici as­su­rée en Chine. « En fait, nous avons dé­jà pro­duit en France à nos dé­buts. À l’époque, il s’agis­sait de ra­dia­teurs d’en­trée de gamme, ex­plique Phi­lippe Ma­thé, pré­sident-fon­da­teur de Del­ta Ther­mie. Le mar­ché de­ve­nant ma­ture, la grande dis­tri­bu­tion a exi­gé des prix plus bas. Ra­pi­de­ment, il n’a plus été pos­sible de fa­bri­quer en France. C’est pour­quoi nous avions dé­lo­ca­li­sé en Chine. Au­jourd’hui, ce sont des pro­blèmes de qua­li­té qui nous poussent à re­lo­ca­li­ser notre ac­ti­vi­té à Alès, sur un seg­ment por­té sur le haut de gamme. Nos ra­dia­teurs sortent à un prix pu­blic d’en­vi­ron 400 eu­ros. »

Face aux géants

Do­tés d’un écran tac­tile, d’un pi­lo­tage à dis­tance grâce au Wi-Fi, les ra­dia­teurs Art Pa­nel de Del­ta Ther­mie sont cer­ti­fiés made in France puisque seule la tôle ar­rière et les composants élec­triques viennent de Chine. Pour une autre gamme pa­rée de verre à la place de la pierre, la so­cié­té ne peut en re­vanche pré­tendre à cette ins­crip­tion et doit se conten­ter d’un « as­sem­blé en France ». « Il y a moins de va­leur ajou­tée em­bar­quée sur ces mo­dèles, ce qui fait que nous ne pou­vons pré­tendre au made in France. En re­vanche, nous cher­chons, pour l’en­semble de notre pro­duc­tion, des sources d’ap­pro­vi­sion­ne­ment en France ou au moins en Eu­rope », ajoute le di­ri­geant de cette en­tre­prise qui em­ploie 5 sa­la­riés en CDI.

Pour ab­sor­ber la charge de pro­duc­tion liée à sa pre­mière an­née, l’en­tre­prise a eu re­cours à l’in­té­rim. Jus­qu’à 12 per­sonnes ont oeu­vré, cet été, dans l’ate­lier. « J’ai­me­rais que l’on puisse lis­ser la pro­duc­tion sur l’an­née et non ré­pondre à des com­mandes au coup par coup », glisse Phi­lippe Ma­thé.

Sur un mar­ché où elle fait fi­gure de très pe­tit Pou­cet face aux géants At­lan­tic et Aco­va, l’en­tre­prise en­tend pro­duire ra­pi­de­ment 20 000 à 30 000 ra­dia­teurs par an sur un mar­ché fran­çais d’en­vi­ron 2 mil­lions de pièces. « Pour ga­gner en vo­lume, nous en­vi­sa­geons de pro­duire des ra­dia­teurs en marques blanches », dé­taille Phi­lippe Ma­thé.

En se po­si­tion­nant sur un sec­teur dif­fé­rent de ce­lui tra­vaillé jus­qu’ici, Del­ta Ther­mie a connu une forte baisse de son chiffre d’af­faires, pas­sant de 7 mil­lions d’eu­ros à « moins de 2 mil­lions d’eu­ros » cette an­née. « La lo­gique est dé­sor­mais dif­fé­rente, sou­tient le di­ri­geant, car nous tra­vaillons avec des marges bien su­pé­rieures et in­com­pa­rables par rap­port à l’an der­nier. »

GUILLAUME MOLLARET/ LE FI­GA­RO

Phi­lippe Ma­thé, pré­sident-fon­da­teur de Del­ta Ther­mie, a re­lo­ca­li­sé une par­tie de sa pro­duc­tion en France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.