La « pi­lule de l’ou­bli » a du mal à pas­ser

« En­voyé spé­cial » a fil­mé trois res­ca­pés des at­ten­tats de Pa­ris et Nice, trai­tés avec un nou­veau pro­to­cole mé­di­cal.

Le Figaro - - TÉLÉVISION - BLAISE DE CHABALIER bde­cha­ba­lier@le­fi­ga­ro.fr

Com­ment vivre nor­ma­le­ment après avoir frô­lé la mort lors des at­ten­tats du 13 no­vembre 2015 ou du 14 juillet 2016 ? Les jour­na­listes d’«En­voyé spé­cial» ont fil­mé pen­dant six mois trois sur­vi­vants de ces tue­ries pen­dant qu’ils sui­vaient un trai­te­ment pré­sen­té comme ré­vo­lu­tion­naire. Un pro­to­cole cen­sé, grâce à une pi­lule mi­racle cou­plée à des séances de thé­ra­pie par l’écrit et la pa­role, at­té­nuer le sou­ve­nir des hor­reurs en­du­rées. Cette thé­ra­pie qui, nous ex­plique-t-on, n’en est qu’au stade ex­pé­ri­men­tal, a été in­ven­tée par un Qué­bé­cois, Alain Bru­net. Ce der­nier, dont on ne sait rien des qua­li­fi­ca­tions scien­ti­fiques, a pro­po­sé à l’As­sis­tance pu­blique-Hôpitaux de Pa­ris ses ser­vices. Ce­la au len­de­main de l’at­ta- que du Ba­ta­clan. Cette offre a été ac­cep­tée et une cen­taine de vic­times ont sui­vi le trai­te­ment. On re­grette que les au­teurs du reportage ne s’étonnent pas qu’un trai­te­ment en­core ex­pé­ri­men­tal soit ap­pli­qué dans plu­sieurs hôpitaux pu­blics, à Pa­ris et à Nice, sans au­cune preuve ra­tion­nelle de son ef­fi­ca­ci­té.

Le sui­vi des trois sur­vi­vants a le mé­rite de mon­trer la réa­li­té des souf­frances post-trau­ma­tiques, mais il ne convainc pas sur la qua­li­té du trai­te­ment. Si deux vic­times (la troi­sième ne res­sent au­cun bé­né­fice) disent en fin de pro­to­cole que leur état s’est amé­lio­ré, au­cune preuve scien­ti­fique n’est ap­por­tée. Et sur­tout, com­ment dis­tin­guer les ef­fets de la pi­lule, en fait un com­pri­mé de pro­pra­no­lol (uti­li­sé nor­ma­le­ment pour les hy­per­ten­dus) de ceux de la thé­ra­pie par l’écrit et la pa­role ? Dom­mage que le film, qui ne fait que chan­ter les louanges d’Alain Bru­net, ne pose même pas cette ques­tion. Et quand on nous dit que l’in­ven­teur qué­bé­cois vou­drait pour­suivre sur sa lan­cée en France pour y trai­ter 400 vic­times, ce­la laisse rê­veur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.