JEU­NESSE

Mon amie, ma soeur

Le Figaro - - LITTERAIRE -

Dans la fa­mille Chal­mers, Meg est la fille in­tel­li­gente, Mol­ly est la fille ra­vis­sante, c’est ain­si puis­qu’il faut sou­vent se dé­fi­nir par rap­port à l’autre dans une fra­trie. Si l’on conti­nue sur ce ter­rain, Meg est ar­tiste, porte des lu­nettes, goûte la so­li­tude et rêve d’ac­com­plir une chose qui fe­ra qu’on se sou­vien­dra d’elle après sa mort. Mol­ly de son cô­té est pom-pom girl, porte des boucles blondes, est cour­ti­sée par de nom­breux gar­çons et des­sine des robes de ma­riée de­puis qu’elle est toute pe­tite. Meg l’aide sou­vent à rec­ti­fier ses mo­dèles car elle n’est pas très douée pour le des­sin. C’est à ce­la qu’on re­con­naît deux soeurs: quand l’une dé­faille, l’autre l’aide. Lors­qu’elles ar­rivent dans leur nou­velle mai­son, Mol­ly trace une ligne à la craie pour sé­pa­rer la chambre qu’elles par­tagent, cha­cune son ter­ri­toire, à l’une son ba­zar, à l’autre son or­ga­ni­sa­tion. Mais la vie ne se sou­cie pas des règles. Un jour, Mol­ly tombe gra­ve­ment ma­lade. Elle va mou­rir. Meg de­vien­dra en­fant unique mais elle va dé­cou­vrir ce que Mol­ly lui a lais­sé. Ce ro­man est le pre­mier pu­blié par l’Amé­ri­caine Lois Lo­wry il y a qua­rante ans. Il n’a pas pris une ride. On le re­dé­couvre avec émo­tion sous des ha­bits neufs, texte lé­gè­re­ment toi­let­té et nou­veau titre. Il an­non­çait la grande ro­man­cière qu’elle est de­ve­nue.

FRAN­ÇOISE DARGENT

CINQ CENTIÈMES DE SE­CONDE De Lois Lo­wry, tra­duit de l’an­glais par Laurence Kie­fé, Cas­ter­man, 204 p., 12,90 € (à par­tir de 13 ans).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.