Tout sauf simple pour les Bleus

La France et la Ser­bie sont dos à dos (1-1) à l’is­sue la pre­mière jour­née de la de­mi-fi­nale.

Le Figaro - - LA UNE - RO­MAIN SCH­NEI­DER rsch­nei­der@le­fi­ga­ro.fr EN­VOYÉ SPÉ­CIAL À VILLE­NEUVE-D’ASCQ

TEN­NIS Ce­la de­vait être une for­ma­li­té. Ça ne le se­ra pas. La France de­vra en ef­fet ba­tailler plus que pré­vu ce week-end à Ville­neuve-d’Ascq, en de­mi-fi­nale de la Coupe Davis face à l’équipe C de Ser­bie. Après la dé­faite de Lu­cas Pouille ven­dre­di en ou­ver­ture contre le 80e mon­dial, Du­san La­jo­vic (6-1, 3-6, 7-6, 7-6), en 3 h 04, Tson­ga avait pour mis­sion de re­mettre les Bleus dans le bon sens de la marche face à l’in­con­nu Las­lo Djere, 95e mon­dial. Le nu­mé­ro un tri­co­lore a fait le job et ren­voyé à ses chères études le jeune joueur de 22 ans. Un suc­cès sé­rieux en trois sets (7-6, 6-3, 6-3) en 2 h 06 face à un néo­phyte dans cette épreuve, beau­coup trop tendre face à l’ex­pé­ri­men­té Man­ceau. La for­ma­tion de Noah res­pire un peu et s’évite de grosses frayeurs. JoWil­fried Tson­ga n’avait en ef­fet pas le droit à l’er­reur, ven­dre­di après-mi­di, qua­torze mois après son der­nier simple en Coupe Davis, à Tri­nec, en Ré­pu­blique tchèque. So­lide au ser­vice (86 % de points ga­gnés en pre­mières balles) comme du fond de court (26 coups ga­gnants), il s’est tou­te­fois fait une pe­tite frayeur lors­qu’il s’est re­trou­vé brea­ké dans le pre­mier acte (4-2), avant de dé­rou­ler et de ré­veiller le sage pu­blic du stade Pier­reMau­roy. «Ce n’est ja­mais évident de ren­trer sur le court, que ce soit à 0-1 ou même à 0-0. Il y a tou­jours de la ten­sion. J’ai l’ha­bi­tude même si, au­jourd’hui, il y en avait beau­coup. Je suis content de la fa­çon dont je l’ai gé­rée. Je vou­lais ven­ger mon pote Lu­cas (Pouille). Je connais­sais mal mon ad­ver­saire. Je ne sa­vais pas à quoi m’at­tendre. J’ai été sur­pris en dé­but de match car il jouait très agres­sif. Je pen­sais qu’il se­rait un peu plus at­ten­tiste. Puis j’ai pris la me­sure de son jeu au fur et à me­sure et j’ai su an­ti­ci­per. »

Lu­cas Pouille, qui étren­nait sa qua­trième sé­lec­tion en Coupe Davis, a vé­cu de son cô­té une sa­crée dé­sillu­sion ce ven­dre­di «chez lui», dans la ban­lieue de Lille, en pas­sant à cô­té du match d’ou­ver­ture. Le na­tif de Grande-Synthe (à 75 ki­lo­mètres de Lille) a su­bi la loi du 80e mon­dial. Fé­brile, il a pla­fon­né à 50% de réus­site sur sa pre­mière balle et a mul­ti­plié les fautes di­rectes (70!) face à un joueur qui pour­tant a éga­le­ment af­fi­ché beau­coup de ner­vo­si­té du­rant quatre sets. Pouille s’était in­cli­né dé­jà à deux re­prises en trois matchs face au Serbe. Cette nou­velle dé­faite dans le match inau­gu­ral d’une de­mi-fi­nale de Coupe Davis, où il était grand fa­vo­ri, va lui faire as­su­ré­ment beau­coup plus de mal. Très per­for­mant la sai­son der­nière dans les mo­ments clés, Lu­cas Pouille était pas­sé de la 78e à la 15e place. L’an­née de la confir­ma­tion s’avère très dé­li­cate. Ce triste re­vers face à Du­san La­jo­vic illustre par­fai­te­ment son manque de confiance du mo­ment. L’élève d’Em­ma­nuel Planque, qui a per­du les deux jeux dé­ci­sifs de la ren­contre, reste sur huit tie-breaks per­dus consé­cu­ti­ve­ment… Un sa­cré sym­bole.

Plu­tôt aga­cé de­vant les mé­dias, Lu­cas Pouille avait en­core du mal, à chaud, à di­gé­rer son faux pas. «Je n’ai pas fait le match que je vou­lais mais je n’ai pas eu de pro­blème lié à la pres­sion. Il a juste mieux joué que moi. Il y a eu des hauts et des bas, c’est vrai. Je n’ai pas réus­si à jouer le ten­nis que je vou­lais. Il a très bien com­men­cé et à chaque fois où je de­vais pas­ser de­vant je n’ar­ri­vais pas à mettre les points qui m’au­raient per­mis de prendre la tête dans ce match. Le scé­na­rio s’est ré­pé­té dans le troi­sième et le qua­trième. »

Ul­tra fa­vo­rite de cette de­mi-fi­nale, la France doit dé­sor­mais lo­gi­que­ment prendre l’avan­tage à l’is­sue du double dis­pu­té ce sa­me­di. La paire Pierre-Hugues Her­bert-Ni­co­las Ma­hut défie le duo serbe com­po­sé du ca­pi­taine-joueur Ne­nad Zi­mon­jic et de Fi­lip Kra­ji­no­vic, à moins que la Ser­bie ne pro­cède à un chan­ge­ment. Un suc­cès est évi­dem­ment at­ten­du, afin d’éloi­gner le spectre du fias­co…

“J’ai es­sayé de faire en sorte que la pres­sion lui re­tombe des­sus ” LE SERBE DU­SAN LA­JO­VIC, TOMBEUR DE LU­CAS POUILLE

Après la dé­faite de Pouille (à gauche), Tson­ga a re­mis les Bleus dans le sens de la marche en rem­por­tant son match face à l’in­con­nu Las­lo Djere, 95e mon­dial, ven­dre­di à Lille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.