Une co­lère re­la­ti­vi­sée par le no 1 de la po­lice

Le Figaro - - SOCIÉTÉ -

Les re­ven­di­ca­tions des po­li­ciers en co­lère et de leurs épouses se fe­ront en­tendre dans les rues de plu­sieurs grandes villes de France ce sa­me­di, mais elles ne se­ront pas por­tées au­près de leur hié­rar­chie. Le nou­veau di­rec­teur gé­né­ral de la po­lice na­tio­nale, Éric Mor­van, a in­di­qué qu’il ne re­ce­vrait pas ces po­li­ciers is­sus, se­lon lui, de « col­lec­tifs et as­so­cia­tions qui ne sont pas re­pré­sen­ta­tifs ». « Ça ne veut pas dire que je mé­prise leur mes­sage, a-t-il pré­ci­sé, mais le dia­logue et la concer­ta­tion so­ciale se passent avec les or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales qui ont été élues avec des taux de par­ti­ci­pa­tion qui dé­passent les 80%. » Pour au­tant, « je ne mets pas la pous­sière sous le ta­pis, a-t-il in­di­qué. Je ne di­rai ja­mais que tout va bien dans la po­lice, qu’il n’y a pas de lo­caux en mau­vais état, de vé­hi­cules trop an­ciens ». Mais « l’image généralisée d’une po­lice mi­sé­ra­bi­liste, n’est pas vraie, a-t-il in­sis­té. Elle ne sert ni l’ins­ti­tu­tion, ni les po­li­ciers ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.