Au­las face à son pire cau­che­mar

Le pa­tron de l’OL croi­se­ra son ri­val pa­ri­sien di­manche, au Parc des Princes.

Le Figaro - - SPORT - CH­RIS­TOPHE RE­MISE @Cre­mise77

FOOT­BALL «Ce ne se­ra pas un match de pré­si­dents. » Jean-Mi­chel Au­las a eu beau, par cette for­mule, ten­ter d’éteindre le feu qu’il a lui-même al­lu­mé, le PSGLyon qui clô­tu­re­ra la 6e jour­née de Ligue1, di­manche soir, se­ra évi­dem­ment l’oc­ca­sion pour les Pa­ri­siens de ré­pondre à ses in­ces­santes at­taques. « Il faut d’abord pen­ser à nous, notre club, notre pré­sident, et lais­ser les autres par­ler. C’est sur le ter­rain qu’on va ré­pondre», tonne Mar­quin­hos. Des at­taques qui concernent les moyens fi­nan­ciers « sur­na­tu­rels » du club de la ca­pi­tale, ac­cu­sé de dé­ré­gu­ler le mar­ché et de tuer la com­pé­ti­tion, en France comme sur la scène conti­nen­tale.

Au­las n’est pas le seul à te­nir ce genre de pro­pos, le PSG s’étant at­ti­ré les foudres de bon nombre d’ac­teurs du monde du foot­ball en re­cru­tant Ney­mar (222 M€) et Ky­lian Mbap­pé (prêt avec op­tion d’achat à 180 M€, bo­nus com­pris). Tour à tour, le pré­sident de la Ligue es­pa­gnole, Ja­vier Te­bas, la di­rec­tion du Bar­ça ou en­core le pa­tron du Bayern Mu­nich, Karl-Heinz Rum­me­nigge, y sont al­lés de leur com­men­taire. Même Fer­ran So­ria­no, di­rec­teur exé­cu­tif du ri­chis­sime club de Man­ches­ter Ci­ty, a ré­cem­ment qua­li­fié le PSG d’« ano­ma­lie »…

Mais au­cun d’entre eux n’au­ra aus­si sou­vent évo­qué la ques­tion pa­ri­sienne que le pré­sident Au­las, in­ta­ris­sable sur le

su­jet. Dans les mé­dias ou sur les ré­seaux so­ciaux. On connaît son goût pour la po­lé­mique. Il est pas­sé maître dans l’art… D’ailleurs, « JMA » a sou­vent ti­tillé le PSG par le pas­sé, et no­tam­ment son an­cien di­rec­teur spor­tif Leo­nar­do.

Une pointe de mau­vaise foi

Mais cette fois, c’est dif­fé­rent. Il s’at­taque di­rec­te­ment à la tête du club, à l’es­sence même du Pa­ris-SG. Avec des ar­gu­ments, sen­sés la plu­part du temps, sur l’évo­lu­tion du foot­ball et les risques de cette bulle spé­cu­la­tive. Mais aus­si une pointe de mau­vaise foi… Deux poids, deux me­sures ? C’est ce qu’on peut se dire en voyant l’OL pro­fi­ter à plein de ce mar­ché dé­ré­gu­lé en ven­dant, cet été, Co­ren­tin To­lis­so au Bayern pour 41,50 M€ et Alexandre La­ca­zette à Ar­se­nal pour 53 M€ (hors bo­nus).

À la tête de l’OL de­puis 1987, ce chef d’en­tre­prise fait tout pour main­te­nir son club dans le pe­lo­ton de tête, en at­ti­rant des in­ves­tis­seurs, en bâ­tis­sant son stade et en s’ap­puyant sur la for­ma­tion. Le tout après les an­nées do­rées où il do­mi­nait la France du foot­ball (sept titres de cham­pion entre 2002 et 2008). Une époque où il van­tait les mé­rites de « l’éli­tisme » qui «pro­fite à tout le monde ». « J’ai fait mon tra­vail en tant que di­ri­geant d’un club qui in­ves­tit beau­coup pour mettre en place un éco­sys­tème, jus­ti­fie-t-il dans Le Pro­grès. Mais j’ai tou­jours dit que j’ad­mi­rais ce que fai­sait le PSG avec d’autres moyens. (…) J’au­rai beau­coup de plai­sir à al­ler au Parc di­manche, avec la crainte de voir une équipe très re­mon­tée, mais avec la conscience tran­quille. Je ne suis pas ja­loux et je n’ai pas la vo­lon­té de ra­bais­ser le PSG. »

Pas sûr que les joueurs pa­ri­siens et leur pré­sident voient les choses de cette fa­çon. « Ce se­ra un match très im­por­tant di­manche. Il fau­dra prendre les trois points. Fran­che­ment, ce qu’il (Au­las) dit ou pas… Hon­nê­te­ment, je ne l’écoute pas », glis­sait, sec, Nas­ser al-Khe­laï­fi mar­di der­nier, après avoir vu ses joueurs étriller le Cel­tic à Glas­gow en Ligue des cham­pions (vic­toire 5-0). Jeu­di, ceux du pré­sident Au­las ont dû se conten­ter d’un nul sur le ter­rain de l’Apol­lon Li­ma­sol en Ligue Eu­ro­pa (1-1). «Nous avons trois jours pour nous re­mettre en ques­tion et re­par­tir de l’avant, ten­ter de li­vrer un meilleur match contre Pa­ris. Peut-être pas de ga­gner mais au moins de lui po­ser des pro­blèmes », glisse JMA. Ou pas…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.