Cler­mont : la pous­sive re­prise du cham­pion

Ba­layée à La Ro­chelle et avant-der­nière du Top 14, l’ASM doit se ré­veiller avant le der­by contre Brive.

Le Figaro - - SPORT - AR­NAUD COUDRY @Ar­naudCou­dry

RUG­BY C’est de­ve­nu une triste ha­bi­tude de­puis trois ans. Après avoir sou­le­vé le bou­clier de Bren­nus, le cham­pion en titre connaît de sé­rieuses dif­fi­cul­tés pour se re­mettre en route. Le Stade Fran­çais et le Ra­cing 92, sa­crés en 2015 et 2016, avaient dé­jà eu du mal à faire hon­neur à leur nou­veau sta­tut. Le pre­mier flir­tant dan­ge­reu­se­ment avec la re­lé­ga­tion, le se­cond avan­çant au ra­len­ti et dé­frayant ré­gu­liè­re­ment la chro­nique ex­tra-spor­tive. Avant de re­ce­voir Brive sa­me­di pour le 100e der­by du Mas­sif cen­tral, Cler­mont, avant-der­nier de l’élite après trois jour- nées, est frap­pé du même mal. Bat­tus d’en­trée à Bor­deaux-Bègles, les «Jau­nards » ont en­suite été bous­cu­lés à do­mi­cile par Tou­lon (21-16), avant de re­ce­voir une claque ma­gis­trale à La Ro­chelle (51-20). Cham­pion en per­di­tion. « Ce match, je le classe dans le top 3 des matchs les plus pauvres que j’ai con­nus de notre part », cingle le ma­na­ger Franck Azé­ma. L’ou­vreur in­ter­na­tio­nal Ca­mille Lo­pez en­fonce le clou : « On ne peut pas faire mieux dans la nul­li­té. »

Simple re­tard à l’al­lu­mage ? Les Au­ver­gnats ont-ils ou­blié de re­des­cendre de leur pe­tit nuage ? «Peut-être avions­nous be­soin de prendre une grosse claque, pour dé­fi­ni­ti­ve­ment tour­ner la page du titre, avance le de­mi de mê­lée Mor­gan Par­ra, qui re­trouve les ter­rains ce week-end. De­puis le dé­but de la sai­son, nous n’étions pas dans l’envie et dans l’agres­si­vi­té né­ces­saire pour jouer à ce ni­veau. » Les joueurs et le staff cler­mon­tois avancent que l’ab­cès va être cre­vé en in­terne. « La pa­role, c’est bien beau, mais ce qui compte, ce sont les actes », in­siste Ca­mille Lo­pez. Les Cler­mon­tois vont de­voir en­fi­ler le bleu de chauffe et, sur­tout, gom­mer cer­taines at­ti­tudes un peu di­let­tantes. « Il y a cer­tains com­por­te­ments qui ne sont pas ac­cep­tables. J’en par­le­rai avec les gar­çons concer­nés », a pré­ve­nu Franck Azé­ma. Et de ton­ner : « Je ne vais pas vous dire: “Lais­sez-nous du temps, ça va s’ar­ran­ger.” Si on ne met pas d’actes sur nos pa­roles, rien ne va s’ar­ran­ger. La bonne ques­tion, c’est celle de l’envie. »

Pour les Bri­vistes, qui se dé­placent sous pres­sion, car ils sont bons der­niers du Top 14 avec zé­ro vic­toire au comp­teur, la mo­ti­va­tion se­ra toute trou­vée. Se don­ner un peu d’air et re­créer l’ex­ploit de l’an der­nier, quand les « Cou­jous » étaient ve­nus s’im­po­ser au Mi­che­lin (21-26). « Contre Brive, ce n’est ja­mais un match fa­cile, as­sène Ca­mille Lo­pez. Il n’y au­ra d’ailleurs au­cun match fa­cile cette an­née. » Car tout le monde veut s’of­frir le scalp du cham­pion…

Après son pre­mier Bren­nus en 2010, l’ASM avait connu sept an­nées de di­sette, mar­quées par quatre fi­nales per­dues (trois de Coupe d’Eu­rope et une de cham­pion­nat). Nou­velle pé­riode de vaches maigres à ve­nir après ce deuxième titre ? Franck Azé­ma très re­mon­té: « Nous étions une grande équipe il y a trois mois, as­sez pour de­ve­nir cham­pions. Nous ne sommes pas de­ve­nus nuls en un été. Mais on va voir si nous sommes de grands joueurs. Et de grands hommes. » Fin des fes­ti­vi­tés.

XA­VIER LEOTY/AFP

« Il y a cer­tains com­por­te­ments qui ne sont pas ac­cep­tables. J’en par­le­rai avec les gar­çons concer­nés », a pré­ve­nu l’en­traî­neur cler­mon­tois, Franck Azé­ma.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.