L’Es­pagne em­pêche la Ca­ta­logne de payer ses fonc­tion­naires

Le Figaro - - LE FIGARO ECONOMIE - MA­THIEU DE TAILLAC

De la ré­bel­lion ju­di­ciaire à l’in­sur­rec­tion bud­gé­taire. De­puis une se­maine, l’in­sis­tance du gou­ver­ne­ment ca­ta­lan à or­ga­ni­ser un ré­fé­ren­dum in­dé­pen­dan­tiste le 1er oc­tobre mal­gré la sus­pen­sion de la Cour consti­tu­tion­nelle donne lieu à une ba­taille po­li­tique et ju­ri­dique in­édite. La déso­béis­sance est dé­sor­mais aus­si fi­nan­cière : le gou­ver­ne­ment ré­gio­nal re­fuse de sou­mettre ses comptes au contrôle heb­do­ma­daire de Ma­drid, une pré­cau­tion im­po­sée par le gou­ver­ne­ment es­pa­gnol pour vé­ri­fier que la Ca­ta­logne ne des­tine au­cune ligne de son bud­get à l’or­ga­ni­sa­tion du scru­tin. La ré­ac­tion du mi­nistre des Fi­nances n’a pas tar­dé. Cristó­bal Mon­to­ro a an­non­cé que Ma­drid cou­pait tous les trans­ferts fi­nan­ciers à Bar­ce­lone. Pour ga­ran­tir le fonc­tion­ne­ment nor­mal de la ré­gion, l’État paie­ra di­rec­te­ment les sa­laires des fonc­tion­naires, les pres­ta­tions so­ciales et les fac­tures des four­nis­seurs. Au to­tal 1,4 mil­liard d’eu­ros men­suels ne pas­se­ront plus par les mains du gou­ver­ne­ment ca­ta­lan. « C’est un contrôle des paie­ments, a ré­su­mé Mon­to­ro. Pas un eu­ro des Ca­ta­lans n’ira fi­nan­cer le ré­fé­ren­dum illé­gal.» Le gou­ver­ne­ment ré­gio­nal conti­nue­ra de per­ce­voir la par­tie des im­pôts qu’il lève di­rec­te­ment et qu’il doit en­suite trans­fé­rer à Ma­drid, soit quelque 240 mil­lions d’eu­ros men­suels. Au jeu du chat et de la sou­ris, on ignore en­core qui se­ra le plus fin. Le gou­ver­ne­ment ca­ta­lan af­firme qu’il a dé­jà ac­quis plus de 6 000 urnes pour le ré­fé­ren­dum. On ignore avec quel fi­nan­ce­ment. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.