Ir­lande: la «bad bank» rem­bourse l’État en avance

Le Figaro - - ÉCONOMIE - A. BOH

Bonne nou­velle pour l’Ir­lande : l’agence en charge des ac­tifs toxiques des banques ef­fec­tue­ra son der­nier rem­bour­se­ment fin oc­tobre, soit trois ans plus tôt que pré­vu. La Na­ma, ou Na­tio­nal As­set Ma­na­ge­ment Agen­cy, créée en 2009 dans le cadre du plan de sau­ve­tage du sys­tème ban­caire ir­lan­dais, ver­se­ra 500 mil­lions d’eu­ros à l’État. L’agence de dé­fai­sance avait ra­che­té près de 74 mil­liards d’eu­ros de cré­dits im­mo­bi­liers ris­qués, soit les prêts les plus toxiques des banques ir­lan­daises alors au bord du gouffre. Elle avait bé­né­fi­cié pour ce­la d’énormes prêts des pou­voirs pu­blics. Son pré­sident, Frank Da­ly, s’est donc fé­li­ci­té ce ven­dre­di que « l’agence ait at­teint son prin­ci­pal ob­jec­tif, un but que beau­coup pen­saient in­ac­ces­sible au dé­part ». Pour au­tant, la «bad bank» n’a pas tout à fait clos ses ac­ti­vi­tés. Elle dé­tient en­core 1,6 mil­liard d’eu­ros de créances pri­vées, ap­par­te­nant aux éta­blis­se­ments AIB et Bank of Ire­land, qu’elle rem­bour­se­ra en mars 2020. Par ailleurs, la Na­ma, char­gée de­puis trois ans par l’État ir­lan­dais de sti­mu­ler le mar­ché de l’im­mo­bi­lier via des achats et des cré­dits, de­vrait lui ver­ser à terme quelque 3 mil­liards d’eu­ros de di­vi­dendes. Le ver­se­ment an­non­cé hier ne clôt pas non plus le cha­pitre des créances ban­caires dou­teuses du pays. Celles-ci sont en­core nom­breuses dans les banques lo­cales, AIB et ses consoeurs, même si ces éta­blis­se­ments se re­dressent. Quant à l’État, qui a in­jec­té au to­tal 64 mil­liards d’eu­ros, soit près du quart de son PIB, pour sau­ver son sys­tème ban­caire, no­tam­ment en re­ca­pi­ta­li­sant cer­tains éta­blis­se­ments, il es­père en­core ré­cu­pé­rer une par­tie de cette mise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.