«Des­pa­ci­to», le car­ton pla­né­taire de YouTube

Vu 4 mil­liards de fois sur la pla­te­forme vi­déo, le tube por­to­ri­cain si­gné Uni­ver­sal bat « Gan­gnam Style ».

Le Figaro - - MÉDIAS ET PUBLICITÉ - ALEXANDRE DEBOUTÉ @axel_­deb

VI­DÉO Le chan­teur sud-co­réen Psy et son tube pla­né­taire Gan­gnam Style peuvent al­ler se rha­biller. Tout comme Jus­tin Bie­ber et son hit Sor­ry. Les Por­to­ri­cains Luis Fon­si et Dad­dy Yan­kee les ont lar­ge­ment dé­trô­nés au pal­ma­rès des vi­déos les plus vues sur YouTube. Leur chan­son Des­pa­ci­to a pul­vé­ri­sé tous les re­cords en fran­chis­sant, jeu­di der­nier, les 4 mil­liards de vues sur la pla­te­forme vi­déo de Google. Le ni­veau dé­jà in­édit de 3 mil­liards de vues avait été at­teint dès le mois d’août. En com­pa­rai­son, Gan­gnam Style, qui avait mis cinq mois à at­teindre le mil­liard de vues, n’a pas en­core pas­sé le cap des 3 mil­liards, plus de cinq ans après sa sor­tie.

L’ac­cé­lé­ra­tion est ful­gu­rante. Elle est symp­to­ma­tique de la puis­sance de YouTube qui, avec ses 1,5 mil­liard d’uti­li­sa­teurs men­suels, est de­ve­nu un vec­teur de po­pu­la­ri­té phé­no­mé­nal en par­ti­cu­lier dans l’in­dus­trie de la mu­sique: neuf des dix vi­déos qui y sont les plus vues sont des clips mu­si­caux. Mais elle s’ap­puie aus­si sur l’exer­cice bien hui­lé des « tubes de l’été », et sur de vieux res­sorts que la mai­son de disques à l’ori­gine de Des­pa­ci­to, Uni­ver­sal, a ac­tion­né pour faire de cet hymne de pop-reg­gae­ton en es­pa­gnol la chan­son la plus strea­mée de l’his­toire.

Les in­gré­dients du « tube de l’été», concept mar­ke­ting qui re­liard monte aux pre­miers suc­cès trans­at­lan­tiques du rock dans les an­nées 1960, sont in­va­riables: un air et des pa­roles fa­ciles à mé­mo­ri­ser, un re­frain en­traî­nant, un clip de va­cances à la plage et, si pos­sible, la cho­ré­gra­phie qui va avec… Ce fut la re­cette des pre­miers suc­cès pla­né­taires du genre, de la Lam­ba­da en 1989 à Ase­re­jé en 2002, en pas­sant par la Ma­ca­re­na en 1995-1996.

De­puis, YouTube est pas­sé par là. Les ar­tistes qui dé­passent le mil- de vues se comptent dé­sor­mais par di­zaines : Jus­tin Bie­ber, Tay­lor Swift, Ka­ty Per­ry, Bru­no Mars, Adele, Sha­ki­ra… La du­rée de vie de leurs tubes est aus­si beau­coup plus longue. Cir­cons­crite à la pé­riode es­ti­vale dans les an­nées 1990 ou 2000, quand la ra­dio ryth­mait les sor­ties, elle est au­jourd’hui consti­tu­tive de phé­no­mènes qui peuvent s’éta­ler sur plu­sieurs an­nées. Le titre sen­suel et la vi­déo très es­ti­vale Des­pa­ci­to ont été mis sur le mar­ché par Uni­ver­sal le 12 jan­vier 2017 et n’ont com­men­cé à af­fo­ler les comp­teurs des hit-pa­rades qu’à par­tir du prin­temps, en ar­ri­vant en tête des charts dans 45 pays.

Ar­se­nal ha­bi­tuel

Uni­ver­sal a dé­ployé l’ar­se­nal ha­bi­tuel pour di­ver­si­fier les au­diences, avec la créa­tion de ver­sions pop et sal­sa, des­ti­nées aux pu­blics his­pa­no­phones, puis d’un titre avec Jus- tin Bie­ber pour les mar­chés an­glo­phones, et en­fin d’une ver­sion élec­tro­nique pro­duite par Ma­jor La­zer. La fi­liale de Vi­ven­di ne donne au­cun dé­tail sur les re­ve­nus gé­né­rés par Des­pa­ci­to, seule­ment le chiffre de 2 mil­lions de singles ven­dus aux États-Unis. Les ventes liées au strea­ming (ce que re­ver­se­ront Spo­ti­fy, Apple Mu­sic ou Dee­zer) et ce que lui ver­se­ra YouTube au titre des re­cettes pu­bli­ci­taires ne sont pas connus à date.

De son cô­té, YouTube met en avant sa ca­pa­ci­té à faire de chan­sons lo­cales des suc­cès mon­diaux et se borne à rap­pe­ler qu’il a re­ver­sé plus d’un mil­liard de dol­lars à l’in­dus­trie de la mu­sique, grâce à la pu­bli­ci­té, entre juin 2016 et mai 2017. Le chif­frage son­nant et tré­bu­chant, seule la fi­liale de Google le connaît.

La dif­fi­cul­té tient à ce qu’il est fonc­tion de nom­breux paramètres. Les prix, fixés aux en­chères, ont aug­men­té à me­sure que la chan­son est de­ve­nue un phé­no­mène. Le nombre moyen de vues quo­ti­diennes, ac­tuel­le­ment su­pé­rieur à 14 mil­lions, n’a pas été at­teint tout de suite. Par ailleurs, YouTube fait constam­ment évo­luer son offre. Sur cer­tains for­mats, les an­non­ceurs ne paient que si les in­ter­nautes re­gardent ou in­ter­agissent avec leur an­nonce. Ils peuvent aus­si payer plus cher si leur achat in­tègre un ci­blage qui tient compte de l’his­to­rique de re­cherche de l’in­ter­naute sur Google.

« Les ar­tistes qui dé­passent le mil­liard de vues sur YouTube se comptent dé­sor­mais par di­zaines : Jus­tin Bie­ber, Tay­lor Swift, Ka­ty Per­ry, Bru­no Mars, Adele, Sha­ki­ra...»

CAP­TURE ÉCRAN - YOUTUBE

Mis en ligne en jan­vier 2017, le clip des chan­teurs por­to­ri­cains Luis Fon­si et Dad­dy Yan­kee n’au­ra mis que dix mois pour battre tous les re­cords de vue sur la pla­te­forme vi­déo de Google.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.