La Chine ac­cé­lère sa ré­vo­lu­tion éner­gé­tique

Pé­kin in­ves­tit mas­si­ve­ment dans l’élec­tri­ci­té verte, mais ses be­soins sont tels que le char­bon per­du­re­ra.

Le Figaro - - ÉCONOMIE - FA­BRICE NODÉ-LAN­GLOIS @Fno­de­lan­glois

L’em­pire du Mi­lieu reste de loin le plus gros pol­lueur de la pla­nète. Mais il est aus­si de­ve­nu le pre­mier pro­duc­teur d’élec­tri­ci­té so­laire et éo­lienne. L’Agence in­ter­na­tio­nale de l’éner­gie donne la me­sure du défi de cette trans­for­ma­tion de la Chine.

ÉNER­GIE L’in­for­ma­tion a do­mi­né les dis­cus­sions de la COP23, la confé­rence cli­mat de l’ONU qui se pour­suit à Bonn jus­qu’à la fin de la se­maine: les émis­sions mon­diales de CO2 (di­oxyde de car­bone) de­vraient aug­men­ter de 2 % cette an­née. Et la Chine confirme sa place de plus gros pol­lueur de la pla­nète. Se­lon les chiffres du Glo­bal Car­bon Pro­ject, l’em­pire du Mi­lieu émet­tra dans l’at­mo­sphère plus de 10,4 mil­liards de tonnes de CO2, le double des États-Unis.

Bien conscient du dé­sastre éco­lo­gique qu’en­traîne son pays, le pré­sident Xi Jin­ping a re­nou­ve­lé son en­ga­ge­ment à me­ner une « ré­vo­lu­tion » éner­gé­tique, le mois der­nier lors du congrès du Par­ti com­mu­niste. Le lea­der de la deuxième puis­sance éco­no­mique mon­diale pro­met « un ciel bleu » à ses quelque 1,4 mil­liard de conci­toyens. Cette ré­vo­lu­tion est en marche, as­sure Fatih Birol, le di­rec­teur gé­né­ral de l’Agence in­ter­na­tio­nale de l’éner­gie (AIE), qui pré­sen­tait mar­di son rap­port an­nuel pros­pec­tif.

Obli­ga­tions vertes

Pour preuve, s’il est connu que la Chine est la cham­pionne de la fa­bri­ca­tion de pan­neaux pho­to­vol­taïques (six sur dix dans le monde sont « made in Chi­na »), le di­rec­teur de l’AIE sou­ligne qu’elle est aus­si le pre­mier pro­duc­teur d’élec­tri­ci­té so­laire. En 2016, 66 té­ra­watt­heures (TWh) ont été pro­duits grâce au So­leil en Chine, à com­pa­rer avec 47 TWh aux États-Unis ou 37 TWh en Al­le­magne. L’em­pire du Mi­lieu est aus­si de­ve­nu le pays ac­cueillant la plus forte ca­pa­ci­té de pro­duc­tion d’élec­tri­ci­té éo­lienne.

La Chine de Xi Jin­ping in­ves­tit mas­si­ve­ment dans les éner­gies re­nou­ve­lables. L’an der­nier, 40 % des ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion sup­plé­men­taires en éner­gies vertes (hy­drau­lique in­clus) ins­tal­lées dans le monde l’ont été sur le ter­ri­toire chi­nois.

Sur­fant sur les der­nières ten­dances en ma­tière d’in­ves­tis­se­ments éco­lo­giques, Pé­kin a émis la se­maine der­nière des obli­ga­tions vertes à hau­teur de 500 mil­lions de dol­lars. Ces « green bonds » re­pré­sentent les pre­mières obli­ga­tions vertes chi­noises « qua­si sou­ve­raines » (émises par une en­ti­té pu­blique), com­mente la Chi­na De­ve­lop­ment Bank, à l’ori­gine de cet ins­tru­ment, conseillée par Cré­dit agri­cole. Le ca­bi­net Ernst & Young (EY) ga­ran­tit que cet em­prunt fi­nance bel et bien des pro­jets éco­lo­giques, dans le cas pré­sent si­tués en Chine, mais aus­si au Ka­za­khs­tan, au Pa­kis­tan et au Sri Lan­ka dans le cadre des « nou­velles routes de la soie ».

La Chine de­vra in­ves­tir 270 mil­liards de dol­lars par an jus­qu’en 2040 pour te­nir ses en­ga­ge­ments pris lors de la confé­rence cli­mat de Pa­ris en 2015 (la COP21) et ceux, tou­jours plus am­bi­tieux, du der­nier plan quin­quen­nal, a cal­cu­lé l’AIE. Si elle at­teint ses ob­jec­tifs, en 2040, un ho­ri­zon court en ma­tière éner­gé­tique, 60 % du bou­quet élec­trique de la Chine se­ra dé­car­bo­né, contre 37 % au­jourd’hui. L’em­pire du Mi­lieu consom­me­ra-t-il pour au­tant moins de char­bon et de gaz pour pro­duire de l’élec­tri­ci­té ? Non. Car la hausse gé­né­rale de la con­som­ma­tion élec­trique, qui va ac­com­pa­gner la mo­der­ni­sa­tion du géant asia­tique, est telle qu’elle né­ces­site un qua­si-dou­ble­ment des ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion d’ici à 2040. En va­leur ab­so­lue, la con­som­ma­tion de char­bon et de pé­trole aug­men­te­ra. L’AIE donne la dé­me­sure du défi: pour ré­pondre à ses be­soins en élec­tri­ci­té, la Chine de­vra ajou­ter en vingt-cinq ans l’équi­valent de la to­ta­li­té des cen­trales élec­triques (tous com­bus­tibles confon­dus) ac­tuel­le­ment en ser­vice aux États-Unis.

Au­jourd’hui, la Chine est le pre­mier pro­duc­teur d’élec­tri­ci­té so­laire. La moi­tié des vé­hi­cules élec­triques dans le monde sont Chine» en FATIH BIROL, DI­REC­TEUR GÉ­NÉ­RAL DE L’AGENCE IN­TER­NA­TIO­NALE DE L’ÉNER­GIE

Cen­trale so­laire dans la pro­vince du Fu­jian, au sud-est de la Chine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.