Qué les droles ed tetes ! (3/3)

Le Journal d'Abbeville - - Min Coin -

Y o des rt­chins qu’iz ont avein des soèes, des mar­tieux, des pi­chons qu’iz ont flant­chè dz’épèes au bout d’leu nez. Chés ors, chés leups iz ont seu­tè su chés ma­quoéres à dints poin­tuses, et pi chés ber­bis i n’on pu ieu qu’leus zius pour braire.

Chés ca­li­mi­chons i leuz ont in­fit­chè des brongnes aveuc des cornes ré­trac­tabes. Chés djeu­nons iz ont co­ési des vi­va­siéres éd tchut­chu­lé­lés. Chés chi­gongnes et pi chés hé­rons iz ont prins tous chés becs poin­tus, pi ch’est conme o qu’chés ca­nèrds iz ont dû leu contin­ter d’avoér chés becs plots.

In­fin, tous chés bé­tails éd la créa­tion, l’un apreu l’eute, iz on quer­fouillè din ch’mont pour trou­voér chol tête qu’al iroait él miu dsu leus épeules et pi leus cos, éch qui n’étoait point for­ché­mint ai­sè, rap­port qu’i n’y avoait point d’mi­loérs éd creu­chès neune pèrt.

O du­rè un boin mo­mint conme o !

Ech qui foait qu’à la fin, i n’res­toait pu qu’inne tête pour deux can­di­dots ! (ch’Bon Diu il avoait dû s’ber­lu­rer din ses comptes !)

Chl’hip­po­po­tame il o té­rin­tè un boin mo­mint : ch’étoait inne drôle ed tête : inne grosse tête car­rèe, aveuc des tout pieutes eu­reilles, et pi des tchots zius, et pi des grosses ni­flettes !

In­fin, conme i y avoait pu qu’échlo­lo d’libe, alors’, i s’él l’o in­fit­chèe su ses épeules !

Ech da­rin can­di­dot i s’a mot­chè d’li : i rioait, i rioait : « T’os vu, t’os vu l’tête éq t’os ! Ah Ah, ri­dit­chule ! Com­plé­te­mint ri­dit­chule ! O di­roait un tchut­chu­lé­lé!»…

Et pi ch’est pour cho qu’chés crapes i n’ont to­jours point d’tête ! Et pi qu’i march’t éd tra­vers in tra­chant apreu !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.