L’in­té­rim a le vent en poupe !

Le Journal de Gien - - Le dossier du JdG - HERVÉ LE ROUX DUPEYRON

Le tra­vail tem­po­raire re­trouve des cou­leurs en ce dé­but d’an­née. Ce qui n’est mal­heu­reu­se­ment pas sy­no­nyme de baisse du chô­mage.

■ Même s’il ne faut pas crier vic­toire, la re­prise éco­no­mique se confirme en ce dé­but d’an­née 2017, tant sur le plan na­tio­nal que ré­gio­nal, après une aug­men­ta­tion du PIB de 1,2 % en 2016. Tous les cur­seurs sont au vert, et no­tam­ment ce­lui de l’in­té­rim qui est un in­di­ca­teur clé de l’état de san­té du mar­ché du tra­vail.

Une dy­na­mique que Pôle em­ploi et les pro­fes­sion­nels lo­caux confirment tous, quel que soit leur cré­neau. « C’est vrai que l’en­tre­prise re­crute en ce mo­ment, de la PME à la grosse struc­ture », confie San­drine Ray­monde de CRIT In­té­rim au­jourd’hui ba­sé à Gien tout en ayant gar­dé une an­tenne à Sul­ly­sur­Loire. « Et c’est pa­reil dans le sec­teur du nu­cléaire pour le­quel nous tra­vaillons beau­coup, d’au­tant que com­mencent des ar­rêts de tranches dans les cen­trales de Dam­pierre­en­Bur­ly et Bel­le­ville­sur­Loire. »

Même constat chez ADECCO où le di­rec­teur d’agence, Laurent Go­bin, confirme cette re­prise, pré­ci­sant que la hausse du tra­vail tem­po­raire est de 7 à 8 % sur le bas­sin d’em­ploi du Gien­nois do­té d’un bon sec­teur in­dus­triel, et même de 9 % sur la ré­gion Centre­Val de Loire. « Mais ce­la fait quelques an­nées que la conjonc­ture était bien mau­vaise. C’est certes en­cou­ra­geant, mais il faut re­la­ti­vi­ser tout en pen­sant à faire de la for­ma­tion. » Laurent Go­bin po­si­tive tou­te­fois en cons­ ta­tant que le BTP se porte bien, « et quand le BTP va, tout va ! »

C’est ce que pense éga­le­ment son col­lègue de l’agence gien­noise Sy­ner­gie, Ju­lien Pru­neau, en y ajou­tant le sec­teur du car­ton qui se­rait aus­si, se­lon lui, un élé­ment clé de la re­prise de l’ac­ti­vi­té en gé­né­ral. Il en­re­gistre l’em­bel­lie de l’in­té­rim, « mais il faut res­ter humble d’au­tant qu’on n’a pas de li­si­bi­li­té sur une longue pé­riode. » Et il at­tend pa­ ral­lè­le­ment, avec une cer­taine im­pa­tience (et ap­pré­hen­sion), ce que va don­ner la pro­chaine ré­forme du tra­vail et ses éven­tuels al­lé­ge­ments de charges.

Pro­blème de for­ma­tion, mais aus­si d’en­vie de tra­vailler

En­fin chez Man­po­wer, la di­rec­trice Co­lette Ro­bert Gau­gy as­sure que l’ac­ti­vi­té du tra­vail tem­po­raire est crois­sante de­puis le dé­but de l’an­née, « avec un pic éle­vé à l’ap­proche de l’été, pé­riode des rem­pla­ce­ments en usine et des em­plois sai­son­niers (voir ci­des­sous). Mais on manque de per­son­nel, même sur des postes non qua­li­fiés, pré­cise­t­elle, et ce n’est pas uni­que­ment dû au pro­blème de for­ma­tion. Il y a aus­si ce manque d’en­vie de tra­vailler confor­té par l’as­sis­ta­nat et l’ab­sence de me­sures coer­ci­tives. »

Une pro­blé­ma­tique bien fran­çaise qui se ré­vèle dans la courbe du chô­mage com­mu­ni­quée par les ser­vices de la pré­fec­ture : le nombre de de­man­deurs d’em­ploi est qua­si­ment stable et même en très lé­gère aug­men­ta­tion sur les trois pre­miers mois de l’an­née 2017 en ré­gion Ce n t re ­V al de Loire (+ 0,6 %) comme au ni­veau na­tio­nal (+ 0,1 %). Plu­tôt pa­ra­doxal au re­gard de l’offre d’em­ploi crois­sante, comme en té­moigne l’ac­ti­vi­té de l’in­té­rim.

L’ac­ti­vi­té de l’in­té­rim en hausse de 7 à 8 %

(PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION : AR­NAUD CHAR­RIER)

Le bas­sin d’em­ploi du grand Gien­nois, do­té d’un bon sec­teur in­dus­triel, dis­pose d’une belle offre d’em­plois en in­té­rim.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.