De grandes am­bi­tions à Otis Gien

Le Journal de Gien - - Region - AR­NAUD CHAR­RIER

Le siège du groupe amé­ri­cain Otis a ré­cem­ment dé­ci­dé d’in­ves­tir en France, plus par­ti­cu­liè­re­ment sur le site de Gien. Un signe po­si­tif pour l’éco­no­mie lo­cale.

■ Fa­bienne Lo­réal, di­rec­trice de l’en­tre­prise Otis à Gien de­puis 2013, ac­cueillait mar­di Le Jour­nal de Gien pour faire le point sur les pers­pec­tives de l’en­tre­prise et ef­fec­tuer une vi­site des lo­caux. Un ren­dez­vous in­for­mel ini­tié à la suite de la pro­messe du groupe amé­ri­cain Otis d’in­ves­tir en France, plus spé­ci­fi­que­ment sur le site gien­nois.

De bons ré­sul­tats

Cet in­ves­tis­se­ment (dont le mon­tant n’a pas été dé­voi­lé) pour­rait no­tam­ment se ma­té­ria­li­ser par « l’im­plan­ta­tion de deux nou­velles lignes de portes, le re­nou­vel­le­ment d’équi­pe­ments de pro­duc­tion, une ré­flexion en termes de ca­pa­ci­tés et la créa­tion d’un nou­veau mo­dèle d’as­cen­seur » dans un ave­nir très proche, énu­mère Fa­bienne Lo­réal.

Un beau geste fi­nan­cier que le site loi­ré­tain doit sans doute à ses bons ré­ sul­tats ré­cents. À titre d’exemple, « un as­cen­seur sort toutes les 20 mi­nutes de notre usine et une porte toutes les 2 mi­nutes », sti­pule Fa­bienne Lo­réal.

Un ra­tio qui a per­mis de pro­duire « 11.500 as­cen­seurs en 2016 » et qui pour­rait aug­men­ter de 12 % d’ici la fin d’an­née. L’am­bi­tion étant, pour 2018, d’at­teindre les « 15.000 as­cen­seurs avec deux équipes ».

Re­mise en ques­tion constante

Cette en­ve­loppe ré­com­pense sur­tout la ca­pa­ci­té de l’en­ti­té gien­noise à sa­voir se re­mettre sans cesse en ques­tion dans une vo­lon­té d’amé­lio­ra­tion. Ce que la chef d’en­tre­prise ap­pelle « la lean trans­for­ma­tion », tant au ni­veau des ate­liers qu’au ni­veau ma­na­ge­rial.

Au­tre­ment dit, la vo­lon­té de la di­rec­tion de « di­mi­nuer le stock de pièces pour voir les pro­blèmes que ce­la peut en­gen­drer afin de les ré­soudre. Le tout en im­pli­quant chaque sa­la­rié ».

« Un as­cen­seur sort toutes les 20 mi­nutes de notre usine », clame Fa­bienne Lo­réal. « On bouge la po­pu­la­tion mon­diale tous les trois jours »

Le ré­sul­tat est pro­met­teur puis­qu’ac­tuel­le­ment, la moi­tié des rayons du ser­vice ex­pé­di­tion ont dis­pa­ru, pour une meilleure op­ti­mi­sa­tion de l’es­pace et du temps.

Mais le sec­teur de la re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment par­ti­cipe sans doute aus­si au suc­cès ac­tuel d’Otis Gien, le « back of­fice de l’Eu­rope du nord » dans sa ca­pa­ci­té à pro­po­ser à la fois la fa­bri­ca­tion d’as­cen­seurs com­plets et de portes, à avoir les com­pé­tences sup­port (for­mer au pro­duit et le vendre), in­no­va­tion et ex­per­tise tech­nique.

Dans cette lo­gique, le site gien­nois dis­pose d’un centre d’es­sais qui lui per­met de tes­ter ses pro­duits, et no­tam­ment ses in­no­va­tions tech­no­lo­giques. Comme ses ca­bines « hy­brides » qui fonc­tionnent grâce aux éner­gies re­nou­ve­lables (via des pan­neaux so­laires ou l’éo­lien). Et « tous nos ap­pa­reils sont ré­gé­né­ra­tifs ».

« Être la ré­fé­rence du groupe »

Dans le même es­prit, pour sa­tis­faire ses clients, le site s’est do­té d’un sho­wroom qui pré­sente les dif­fé­rentes am­biances et gammes de ca­bines d’as­cen­seurs, avec plu­sieurs mil­liers de pos­si­bi­li­tés de com­bi­nai­sons. « Il faut mon­trer qu’on est les meilleurs », af­fiche Fa­bienne Lo­réal.

Une maxime qui s’ap­plique vi­si­ble­ment aus­si en in­terne, puisque l’en­tre­prise en­tre­voit de « mon­ter en gamme ses stan­dards en termes de qua­li­té et de sé­cu­ri­té sur les lignes de pro­duc­tion », no­tam­ment via un es­pace de tra­vail ir­ré­pro­chable (ran­ge­ment, or­ga­ni­sa­tion et pro­pre­té). « Ce site doit être la ré­fé­rence du groupe dans le monde ! »

L’en­tre­prise re­crute

Une vo­lon­té constante d’évo­lu­tion, de va­lo­ri­sa­tion de son image qui en fait au­jourd’hui l’un des prin­ci­paux sites mon­diaux du groupe. Et ce­la pour­rait se pour­suivre à l’ave­nir : l’usine gien­noise ne s’étend, pour l’heure, que sur en­vi­ron un tiers de son ter­rain et en­re­gistre des be­soins de maind’oeuvre sur di­vers postes pour ré­pondre à la de­mande crois­sante. Car « on bouge l’équi­valent de la po­pu­la­tion mon­diale tous les trois jours ». Un sa­voir­f aire gien­nois au­jourd’hui re­con­nu, donc. Pour le plus grand bien de l’éco­no­mie lo­cale.

La di­rec­trice Fa­bienne Lo­réal a fait vi­si­ter les lieux et évo­qué les évo­lu­tions au sein de l’en­tre­prise spé­cia­li­sée dans la pro­duc­tion d’as­cen­seurs.

Pour les ma­ga­si­niers, l’em­ploi d’un sys­tème de lu­mières dans le rayon­nage a per­mis de di­vi­ser par deux les ou­blis et er­reurs d’élé­ments dans les car­tons par­tant à l’ex­port.

Le site gien­nois s’étend ac­tuel­le­ment sur près de 42.000 m², sur un ter­rain de 113.000 m².

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.