Di­gni­té re­trou­vée pour 14 sta­giaires

Le Journal de Gien - - Gien - RÉ­MI BICHON

Qua­torze de­man­deurs d’em­ploi de longue du­rée ont tra­vaillé sur un chan­tier d’in­ser­tion qui va leur per­mettre de re­mettre le pied à l’étrier.

■ « Ces qua­torze sta­giaires sortent trans­for­més aus­si bien phy­si­que­ment que mo­ra­le­ment, ils ont re­pris confiance en eux », confient les en­ca­drants de l’as­so­cia­tion de for­ma­tion ACM d’Or­léans et ceux de Lo­gem­loi­ret.

Bru­no, 43 ans, cet an­cien SDF pa­ri­sien, a en ef­fet re­trou­vé le sou­rire. Ce stage d’in­ser­tion sur le chan­tier de la ré­si­dence de la Croix Saint­Si­mon lui a non seule­ment per­mis d’ac­qué­rir une pre­mière for­ma­tion dans la pein­ture mais éga­le­ment de re­trou­ver un toit : « je ne pou­vais pas avoir un lo­ge­ment à Pa­ris ». Et de man­ger à sa faim avec l’al­lo­ca­tion de 400 € qu’il a tou­chée de­puis fé­vrier der­nier.

De­man­deurs d’em­ploi de longue du­rée, âgés de 17 à 52 ans, ces qua­torze hommes et femmes ont pu dé­cou­vrir du­rant trois mois et de­mi les as­pects des mé­tiers du bâ­ti­ment et plus par­ti­cu­liè­re­ment du mé­tier de peintre. En ef­fet, Lo­gem­Loi­ret a pro­po­sé son site de la ré­si­dence de la Croix Saint­Si­mon à Gien pour y te­nir à la fois les cours théo­riques dans un an­cien ap­par­te­ment et les cours pra­tiques. Ces der­niers consis­taient en la ré­no­va­tion des pein­tures des halls, des­centes de cave et cages d’es­ca­lier de trois bâ­ti­ments, soit 120 m² à re­peindre par im­meuble.

« Nous avons aus­si four­ni les ma­tières pre­mières et pré­pa­ré le chan­tier », pré­cise Oli­vier Pas­quet, le pa­tron du Lo­gemLoi­reet qui avait te­nu à être pré­sent.

Un stage fi­nan­cé à hau­teur de 80.000 € par la ré­gion Centre

À l’is­sue de ce stage qui a été fi­nan­cé à hau­teur de 80.000 € par la ré­gion centre­Val de Loire, « neuf sta­giaires ont un pro­jet ar­rê­té pour suivre une qua­li­fi­ca­tion dans des mé­tiers du bâ­ti­ment avec l’AF­PA par exemple », pré­cise Ab­der­ra­him Gh­ba­bra, di­rec­teur d’ACM (Ac­cès aux clés de la mo­der­ni­té) ».

Pour Bru­no, l’an­cien cui­si­nier, ce se­ra une for­ma­tion dans la pein­ture ; pour Jérémy, 24 ans, ce se­ra es­paces verts ; pour Dy­lan, 20 ans, ce se­ra peintre en bâ­ti­ment. Au­rore, 20 ans, dia­bé­tique, ne peut pas to­lé­rer la pein­ture gly­cé­ro : elle s’oriente donc vers le mé­tier d’agent de sé­cu­ri­té. Ar­naud, 26 ans re­tour­ne­ra dans la ma­çon­ner ie. Quant à Ré­gine, 39 ans, ti­tu­laire d’un bac pro comp­ta­bi­li­té, c’est un vi­rage à 180° qu’elle opère en choi­sis­sant un CAP dans le BTP de construc­teur de routes !

Aux dires des en­ca­drants, l’équipe des sta­giaires était mo­ti­vée. « Il s’est créé une dy­na­mique de groupe, il y a eu une en­traide per­ma­nente entre eux », sou­ligne le di­rec­teur d’ACM. Car­ré­ment déso­cia­li­sés pour cer­tains, les sta­giaires ont re­pris un rythme de vie nor­mal avec des ho­raires à res­pec­ter, ont ap­pris à tra­vailler en équipe. « Ce ne sont plus les mêmes phy­si­que­ment entre le dé­but et la fin du stage », ajoute le di­rec­teur d’ACM, fier d’avoir re­don­ né une di­gni­té à ses sta­giaires qui ont aus­si ap­pré­cié le contact avec les lo­ca­taires comme Ni­cole, pré­sente de­puis 18 ans, qui avait tou­jours un pe­tit mot gen­til à leur égard. « Et main­te­nant la cou­leur du hall me plaît bien » ajoute­t­elle, avant de glis­ser au pa­tron de Lo­gem­Loi­ret qu’elle au­rait bien ai­mé que les nez de marche ne res­tent pas dans leur jus…

« Ces tra­vaux d’em­bel­lis­se­ment avec des cou­leurs plus ac­tuelles ont été appréciés par nos lo­ca­taires », confirme Oli­vier Pas­quet qui s’ex­plique sur ce choix du chan­tier plu­tôt que d’avoir fait ap­pel à des en­tre­prises : « ce pe­tit mar­ché était très par­ti­cu­lier tech­ni­que­ment avec les lo­ca­taires en place et au­rait peu in­té­res­sé des en­tre­prises de pein­ture ». Et de rap­pe­ler que Lo­gem­Loi­ret dé­pense chaque an­née 40 mil­lions d’eu­ros en tra­vaux, pré­ci­sant à ce su­jet que « nous de­man­dons aus­si à nos en­tre­prises de faire de l’in­ser­tion dans nos chan­tiers ».

Confiance en soi et di­gni­té re­trou­vées

Les sta­giaires sont fiers de mon­trer leur at­tes­ta­tion d’avoir par­ti­ci­pé à ce chan­tier d’in­ser­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.