Cou­cou, re­voi­là le ci­né­ma

La fin d’une séance prin­ci­pa­le­ment axée sur les bud­gets, le su­jet du ci­né­ma est re­ve­nu sur le ta­pis. Des trac­ta­tions fi­nan­cières sont en cours entre les an­ciens por­teurs de pro­jets et de nou­veaux.

Le Journal de Gien - - Gien - FRAN­ÇOIS BASLEY

■ Des di­zaines de chiffres. Des mil­lions d’eu­ros par ci, d’autres par là. Des af­fec­ta­tions de ré­sul­tats, des bud­gets, pri­mi­tifs ou pré­vi­sion­nels, des in­ves­tis­se­ments, etc. Il a été ques­tion de gros sous lun­di soir lors de la réunion du conseil communautaire. Comme chaque an­née à cette pé­riode. Sur ces chiffres, nous ne re­vien­drons pas puis­qu’ils concernent le fonc­tion­ne­ment clas­sique de la col­lec­ti­vi­té, sans an­nonce ni pro­jet nou­veau.

En réa­li­té, hor­mis quel­

ques su­jets sou­le­vés par

Jean­Pierre Pou­gny, maire

de Saint­Gon­don (lire par

ailleurs), l’in­té­rêt de la

séance n’a été re­le­vé qu’en

toute fin, au mo­ment des

ques­tions di­verses. Com

me sou­vent. Et quel su­jet

s’est in­vi­té à la table du conseil communautaire ? Ce­lui du ci­né­ma bien sûr, à pro­pos du­quel JeanLouis Hi­das a de­man­dé au pré­sident Ch­ris­tian Bou­leau quelques in­for­ma­tions, dans un contexte où la com­mu­ni­ca­tion est dé­sor­mais ver­rouillée par les avo­cats des nou­veaux re­pre­neurs du pro­jet.

« M. le pré­sident, lors du conseil du 16 mars der­nier, vous avez in­di­qué qu’un nou­vel in­ves­tis­seur en­ten­dait choi­sir le mo­ment de don­ner son nom et qu’il ne reste au­cun droit à M. Thum. Au re­gard des dé­boires ren­con­trés avec la « SAS Les Écrans gien­nois », cette pru­dence pour com­mu­ni­quer peut se com­prendre. Pour au­tant, ce contexte ne doit pas em­pê­cher les ins­tances com­mu­nau­taires d’exer­cer leur res­pon­sa­bi­li­té (com­mis­sions et as­sem­blée élue). » JeanLouis Hi­das a de­man­dé des pré­ci­sions à pro­pos des condi­tions du désen­ga­ge­ment ju­ri­dique et fi­nan­cier de la SAS pré­si­dée par Gé­rard Thum.

Ch­ris­tian Bou­leau « Per­mis et CDAC »

En ré­ponse, Ch­ris­tian Bou­leau a le­vé un coin du voile sur les dis­cus­sions en cours… et sur les obs­tacles. « Les Écrans gien­nois ne pos­sèdent que deux élé­ments : le per­mis de construire et l’au­to­ri­sa­tion de la CDAC. Le bail à construire n’a pas été si­gné, l’acte de vente du ter­rain non plus. Aujourd’hui, il y a des dis­cus­sions entre les re­pre­neurs et les Écrans gien­nois ». Dis­cus­sions qui por­te­raient sur le ra­chat, par les re­pre­neurs du pro­jet de ci­né­ma à Gien, de ces deux ar­gu­ments de poids. Des trac­ta­tions fi­nan­cières, donc. « Rien d’autre n’a été ac­té entre la com­mu­nau­té de com­munes et les Écrans gien­nois », as­sure Ch­ris­tian Bou­leau, le­quel ré­vèle que « les dis­cus­sions sont âpres. Je ne peux en dire plus ».

Ces nou­veaux re­pre­neurs ne se­raient pas in­té­res­sés par le bail em­phy­téo­tique évo­qué à pro­pos du pro­jet Thum­Gué­rin. À l’in­verse, ils achè­te­raient le ter­rain du Pe­tit­C hamp pour construire des­sus, un ci­né­ma com­po­sé de moins de six salles.

« Pas em­pê­cher les ins­tances com­mu­nau­taires d’exer­cer leurs res­pon­sa­bi­li­tés »

Le pré­sident Ch­ris­tian Bou­leau ex­plique que des trac­ta­tions « âpres » sont en cours. Les nou­veaux re­pre­neurs vou­draient ac­qué­rir le ter­rain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.