L’an­tenne se­rait sur un ter­rain pri­vé p.

Le Journal de Gien - - La semaine Sucrée-Salée - ES­TELLE GOFFINÉ

Un nou­vel épi­sode concer­nant l’an­tenne 4G s’est dé­rou­lé à la salle des fêtes lun­di soir, lors d’une réunion pu­blique or­ga­ni­sée par l’As­so­cia­tion pour le dé­ve­lop­pe­ment du nu­mé­rique à Chailly­en­Gâ­ti­nais (ADNC), en col­la­bo­ra­tion avec Free mo­bile.

Beau­coup de Cal­lia­ciens étaient pré­sents dont des membres de l’as­so­cia­tion op­po­sée au pro­jet, le Col­lec­tif pour la pré­ser­va­tion du Pa­ra­dis.

Un ter­rain si­tué route de la Bour­bon­nière

Marc Son­dag, pré­sident de l’ADNC, a re­tra­cé la ge­nèse de ce pro­jet né de la né­ces­si­té, de­ve­nue na­tu­relle, de pou­voir pas­ser un ap­pel de­puis un té­lé­phone mo­bile, chez soi ou dans les rues du vil­lage. Il a mis en avant les avan­tages d’avoir un bon ré­seau mo­bile. Il a sou­li­gné que cette an­tenne re­lais per­met­tra aus­si de four­nir de l’In­ter­net à l’ex­tré­mi­té ouest du bourg, ac­tuel­le­ment non des­ser­vie par l’ADSL, dont les ha­bi­tants sont obli­gés de pas­ser par des so­lu­tions sa­tel­lites coû­teuses et peu ef­fi­caces. Il en est de même pour Ro­mai­son, où le dé­bit ac­tuel est de 4 Mbits/se­conde.

Il a en­suite lais­sé la pa­role aux re­pré­sen­tants de Free mo­bile, Yo­hann Che­ra­my, in­gé­nieur dé­ploie­ment des ré­seaux mo­biles et Yas­mine Mus­set, char­gée des re­la­tions avec les col­lec­ti­vi­tés lo­cales. Tous deux se sont em­ployés à ex­pli­quer le pro­ces­sus pour l’ins­tal­la­tion d’une an­tenne re­lais. Yo­hann Che­ra­my n’a pas ca­ché que le choix de sé­lec­tion­ner un ter­rain pri­vé était dé­li­bé­ré afin d’évi­ter un nou­veau re­fus du conseil mu­ni­ci­pal suite à la pro­po­si­tion et perdre à nou­veau six mois sur l’avan­cée du pro­jet. Ce ter­rain se­rait si­tué route de la Bour­bon­nière et l’an­tenne pour­rait être ins­tal­lée fin 2018.

Yas­mine Mus­set a, quant à elle, mis l’ac­cent sur les ondes du champ élec­tro­ ma­gné­tique qu’émet l’an­tenne afin de ras­su­rer les ha­bi­tants.

Les « pour »… et les « contre »

L’au­di­toire s’est ac­cor­dé sur la né­ces­si­té du ré­seau de té­lé­pho­nie mo­bile, mais pas sur l’em­pla­ce­ment de l’an­tenne re­lais. Les gens « pour », vi­si­ble­ment plus nom­breux, ont mis en avant les be­soins pour la té­lé­mé­de­cine, pour le tra­vail, pour ap­pe­ler les se­cours…, sou­li­gnant que plus per­sonne ne vou­lait s’ins­tal­ler sur la com­mune à cause du manque de ré­seau. Les op­po­sants ont vu quant à eux le cô­té « peu es­thé­tique » de l’an­tenne de 45 mètres, dé­plo­rant éga­le­ment la proxi­mi­té des mai­sons du lieu d’im­plan­ta­tion. Leur idée est de la mettre plus dans la fo­rêt.

Yo­hann Che­ra­my a ré­ex­pli­qué plu­sieurs fois le choix de l’en­droit sé­lec­tion­né. Et il a pré­ci­sé qu’en pri­vi­lé­giant un ter­rain pri­vé, Free mo­bile n’avait pas obli­ga­tion de concer­ter la po­pu­la­tion avant im­plan­ta­tion. Même la com­mune ne peut re­fu­ser le per­mis de construire si ce der­nier res­pecte toutes les normes.

Les dis­cus­sions ont fi­ni par tour­ner en rond, cha­cun res­tant cam­pé sur ses po­si­tions.

Un dé­bat très ani­mé s’est ins­tau­ré au sein de l’as­sis­tance, cha­cun met­tant en avant ses ar­gu­ments, po­si­tifs ou né­ga­tifs.

Marc Son­dag, pré­sident de l’ADNC.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.