Farès Bouaza au ser­vice de l’AS Gien p.

FARÈS BOUAZA, VICE-PRÉ­SIDENT DE L’AS GIEN FOOTBALL, JOUE AUS­SI DANS LE BUT DE L’ÉQUIPE PRE­MIÈRE CHAQUE WEEK-END Farès Bouaza est de­puis cette sai­son le vice-pré­sident de l’AS Gien football. Un pa­tron en de­hors du ter­rain, mais aus­si sur la pe­louse.

Le Journal de Gien - - La semaine Sucrée-Salée - ALEXANDRE GO­DARD

■ Il est l’un des trois pi­liers de l’équipe di­ri­geante d’une AS Gien football re­nais­sante, avec Pe­guy Luyin­du­la, le pré­sident et So­fiane Med­dah, le tré­so­rier. Trois hommes, trois jeunes « an­ciens » de la mai­son qui ont re­mis le club sur de bons rails de­puis l’été der­nier, mal­gré la dis­tance qui les sé­pare de Gien, du Loi­ret et même de France pour l’an­cien in­ter­na­tio­nal tri­co­lore.

Farès Bouaza est le sym­bole de cet in­ves­tis­se­ment, pous­sé chaque week­end de match à faire le tra­jet de son lieu d’ha­bi­ta­tion, Bor­deaux, à Gien pour y chaus­ser les cram­pons en der­nier rem­part.

« Il te faut un bon gar­dien »

En pre­nant la vice­pré­si­dence, le Gien­nois ne s’ima­gi­nait pas fou­ler la pe­louse du stade LouisBoyer et évo­luer avec l’équipe pre­mière pour la pre­mière fois, à près de 40 ans… « Ce n’était pas du tout pré­vu, mais c’était un réel be­soin alors je fais les ef­forts. Quand tu veux mon­ter, il te faut un bon gar­dien. Je suis vice­pré­sident, mais je suis aus­si gar­dien, je ne me voyais pas ne pas re­chaus­ser les cram­pons pour ve­nir les ai­der. Mais par contre, il faut que les gars courent sur le ter­rain, je ne fais pas 400 ki­lo­mètres pour les voir mar­cher ! » Et l’ASG peut se pré­va­loir d’en avoir un qui a dé­jà gar­dé les buts d’une équipe au plus haut ni­veau ré­gio­nal (Blois, DH). Suf­fi­sant, en Dé­par­te­men­tal 3, pour ras­su­rer une dé­fense.

Dans son jeu au pied, ses prises de balle ou ses sor­ties pour bou­cher les angles, Farès Bouaza a très bien vieilli. Il met aujourd’hui sa pas­sion au ser­vice d’une rai­son as­so­cia­tive qu’il a vou­lue, avale les ki­lo­mètres sé­pa­rant Bor­deaux de Gien et le gé­rant qu’il est d’un com­merce d’ou­tillage jongle entre vie fa­mi­liale, matchs de football et fonc­tion de vi­ce­pré­sident. « En gé­né­ral, c’est un week­end foot ! Le sa­me­di, avec Ma­ki (ndlr Luyin­du­la, res­pon­sable jeunes), je vais voir jouer les jeunes, je fais quelques pho­tos, et après j’ali­mente le site et la page Fa­ce­book de­puis Bor­deaux ».

Les jeunes sur les tour­nois

Dans son sillage So­fiane Med­dah, le tré­so­rier, ef­face Ché­cy­Gien pour ap­por­ter sa pierre à un édi­fice ba­sé sur la for­ma­tion des jeunes. Ré­cem­ment, il a ain­si fait jouer ses re­la­tions d’an­cien foot­bal­leur pour faire par­ti­ci­per une équipe jeunes U11 au tour­noi Na­tio­nal Eu­ro­pousse à Saint­Cyr­surLoire et une équipe U15 au tour­noi du Pa­lais­sur­Vienne. Une pre­mière de­puis long­temps !

Des di­ri­geants vi­sibles sur place aux cô­tés des Gien­nois, tout comme le pré­sident, Pe­guy Luyin­du­la, qui tra­verse ré­gu­lière­ ment l’At­lan­tique pour vivre l’ASG au plus près. Ce se­ra en­core le cas la se­maine pro­chaine.

(PHO­TO : A. GO­DARD)

Fares Boua­za, très so­lide der­nier rem­part de l’AS Gien cette sai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.