Des ter­rasses et des nou­veaux tra­vaux en ville

Avec presque la fin des tra­vaux en centre-ville et le re­tour des beaux jours, les ca­fe­tiers et res­tau­ra­teurs ont pu ins­tal­ler leur ter­rasse qui re­donnent des cou­leurs et de la vie au quai Le­noir.

Le Journal de Gien - - La Une - RÉMI BICHON

■ Des pots de fleurs de toutes les cou­leurs, des pa­ra­sols et des stores co­lo­rés éga­le­ment, voi­la qui a don­né un air de vil­lé­gia­ture au quai Le­noir de­puis quelques jours.

Le re­tour d’une longue file de voi­tures en sta­tion­ne­ment sur les nou­veaux pa­vés avait d’ailleurs in­ter­pel­lé des Gien­nois alors que cette file exis­tait bien au­pa­ra­vant (voir le JDG du 26 avril).

Avec le re­tour des beaux jours, ca­fe­tiers et res­tau­ra­teurs ont eu le feu vert pour in­ves­tir le quai avec des consignes de la mai­rie : des stores ou pa­ra­sols aux cou­leurs de l’éta­blis­se­ment, du mo­bi­lier chic (pas de tables ou chaises en plas­tique) et des pots de fleurs ou de vé­gé­taux en har­mo­nie. Reste qu’elles ne semblent pas avoir été toutes res­pec­tées à la lettre pour l’ins­tant, faute de di­rec­tives écrites de la mai­rie.

Au res­tau­rant le Ré­gen­cy, Ch­ris­tophe et Ma­rie, ar­ri­vés l’an pas­sé, ont ins­tal­lé pour la se­conde fois cô­té Loire leur ter­rasse agré­men­tée de jar­di­nières en bois avec ro­siers. Au to­tal 20 cou­verts, comme l’an pas­sé plus huit co­té com­merce.

Un jeune couple de pa­ri­siens, Fé­lix et Ma­de­leine, n’a pas hé­si­té à s’ins­tal­ler mar­di soir en ter­rasse mal­gré la fraî­cheur : « c’est agréable d’être au bord de la Loire avec le so­leil cou­chant, c’est une bonne idée ces ter­rasses ».

Si­va, le pa­tron du res­tau­rant le Kri­sh­nou (ex­Oran­ge­rie), ou­vert en dé­cembre, a ins­tal­lé une ter­rasse de 24 places au to­tal. « On s’est en­ten­du avec les voi­sins pour faire la même dé­co­ra­tion avec les pots de fleurs », montre­t­il.

Chez Sou­ve­nirs d’an­tan, Te­nu par Ma­thieu et Ma­rion, de­puis deux ans, la ter­rasse en bois a dis­pa­ru et il ne sub­sis­te­ra que 2 tables de deux. La ter­rasse cô­té Loire de 18 cou­verts est ins­tal­lée de­puis sa­me­di der­nier. « C’est 800 € d’in­ves­tis­se­ment, sans comp­ter le mo­bi­lier mis à dis­po­si­tion par notre four­nis­seur », pré­cise Ma­rion.

les clients trouvent ça « chouette »

À l’Oli­vier, Cé­line et Stéphane avaient 8 à 10 places sur leur an­cienne ter­rasse. Ce se­ra la pre­mière an­née qu’ils ins­tal­le­ront une ter­rasse cô­té Loire de 20 places, dou­blant ain­si leur ca­pa­ci­té. « Avant, c’était im­pos­sible avec les fientes des oi­seaux tom­bant des pla­tanes et leur odeur », as­sure Cé­line.

« Nos clients ont trou­vé ça très chouette, gé­nial, ils veulent tous man­ger face à la Loire », confirme Cé­line.

À l’Es­cale, Ma­rie double aus­si la ca­pa­ci­té de son an­cienne ter­rasse avec 16 places as­sises tout en conser­vant 8 places co­té com­merce. « C’est vrai, ça donne un pe­tit air bord de mer », re­con­naît­elle. Si elle a dé­jà ses pa­ra­sols, Ma­rie va in­ves­tir dans des pa­ra­sols dé­por­tés pour le confort de ses clients : « ce­la se­ra plus pra­tique le soir face au so­leil cou­ chant ».

« C’est un spec­tacle ma­gni­fique, tou­jours chan­geant, c’est vrai­ment agréable d’être en bord de Loire », com­mente Ar­lette, une des clientes at­ta­blées mer­cre­di der­nier.

Aux Deux sa­veurs, c’est la seule ter­rasse qui a per­du de la sur­face, pas­sant de 18 à 14 places. « C’est très com­pli­qué le mi­di avec les tra­vaux de la place », confie Cé­line, qui a mis en vente son res­tau­rant pour d’autres rai­sons.

À l’Antre Amis, Pascal a aug­men­té d’un tiers la ca­pa­ci­té de sa ter­rasse soit avec celle cô­té com­merce, un to­tal de 64 places : « on ne peut pas faire plus car après, il faut four­nir en cui­sine et en per­son­nel ».

Aux Pla­tanes, Georges va conser­ver qua­si­ment la même ca­pa­ci­té de ter­rasse, avec 24 places. Mais to­ta­le­ment re­nou­ve­lée : « c‘est un in­ves­tis­se­ment de 15.000 € », sou­ligne le pa­tron, dé­taillant le prix de 73 € la chaise, 180 € la table, 150 € le pot de fleur.

« La mai­rie ne nous aide pas », dé­plore Georges qui met en pa­ral­lèle la perte de 75 % de son chiffre d’af­faires pen­dant les tra­vaux. D’au­tant qu’elle va fac­tu­rer en­suite l’em­pla­ce­ment.

Des ter­rasses qui ont dou­blé

Une vue des ter­rasses ins­tal­lées sur le quai Le­noir.

A la ter­rasse de l’Es­cale mer­cre­di soir mal­gré la fraî­cheur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.