Le quai Joffre en tra­vaux

Le maire a choi­si de com­men­cer les tra­vaux du quai Joffre mal­gré le re­cours sur le fond et le ré­fé­ré suspensif d’abat­tage des pla­tanes.

Le Journal de Gien - - Gien - RÉMI BICHON

■ Sur­prise lun­di ma­tin pour les ri­ve­rains du quai Joffre, de la rue LouisB­lanc et des au­to­mo­bi­listes : le quai Joffre était bar­ré à l’aube, le sens de cir­cu­la­tion de la rue Louis­Blanc était in­ver­sé et des en­gins de tra­vaux pu­blics étaient dé­bar­qués d’en­gins porte­chars.

C’est vers 9 heures que les pre­miers coups de mar­teau­pi­queur ont été don­nés cô­té Port­au­bois pour dé­mo­lir les trot­toirs.

« C’était trop com­pli­qué de mo­di­fier le ca­len­drier des tra­vaux », as­sure Ch­ris­tian Bou­leau. Car son ad­joint Pierre Laurent avait lais­sé en­tendre dans nos co­lonnes que les tra­vaux pour­raient être dé­pla­cés en Ber­ry ou au car­re­four du Puy­de­Dôme en at­ten­dant les ré­ponses du tri­bu­nal.

Et pas ques­tion d’at­ta­quer les tra­vaux du quai Joffre à hau­teur du Vieux pont « car ce­la au­rait trop per­tur­bé la cir­cu­la­tion », es­time le maire.

« Les en­tre­prises vont tra­vailler au­tour des pla­tanes, on ne tou­che­ra pas aux arbres », sou­ligne le maire en ré­fé­rence à l’ar­rê­té suspensif d’abat­tage. « Mais ce­la peut en­gen­drer un sur­coût et ça ré­or­ga­nise toute la fa­çon de faire des en­tre­prises, elles sont em­bê­tées », ajoute le maire de Gien. « On tra­vaille à l’aveugle tant qu’on n’a pas les ju­ge­ments dé­fi­ni­tifs », pour­suit­il.

« Si les col­lec­tifs prennent la res­pon­sa­bi­li­té de faire ar­rê­ter ces tra­vaux, la balle se­ra dans leur camp avec les consé­quences alors sur la cir­cu­la­tion en ville », pré­vient Ch­ris­tian Bou­leau qui se doute qu’un ar­rê­té suspensif se­ra dé­po­sé.

Et d’as­su­rer qu’il n’y a pour­tant rien de sur­pre­nant au dé­mar­rage des tra­vaux lun­di : « ils ont tou­jours été pré­vus le 14 mai, on ne s’en était ja­mais ca­ché, on est dans la lo­gique des tra­vaux, on est conforme à notre pro­jet, on avance ».

On ne tou­che­ra pas aux arbres

De­puis lun­di ma­tin, le quai Joffre est in­ter­dit à la cir­cu­la­tion dans les deux sens et une par­tie de la place Saint-Louis a été oc­cu­pée par les en­tre­prises.

Mar­di, l’en­tre­prise Colas-Meu­nier en­le­vait les bor­dures de trot­toir du quai joffre, co­té mai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.