50 ans d’ami­tié après un échange sco­laire

Ans après un pre­mier échange sco­laire fran­co-al­le­mand en 1968, la re­la­tion d’ami­tié per­dure entre Fran­çoise Be­noist, de Poilly­lez-Gien et l’Al­le­mande Mo­ni­ka Kuhnke.

Le Journal de Gien - - La Une -

■ C’est à l’ini­tia­tive du co­mi­té de jumelage d’Or­léans avec Müns­ter que des col­lé­giens giennois sont in­vi­tés à échan­ger avec leurs ca­ma­rades al­le­mands en 1968. On est en pleine époque de la ré­con­ci­lia­tion fran­co­al­le­mande et il faut fa­vo­ri­ser les échanges avec les jeunes gé­né­ra­tions (voir l’en­ca­dré).

Un choix im­po­sé par le co­mi­té or­léa­nais

« On de­vait choi­sir par­mi des adresses de jeunes filles de notre âge et celle que j’avais re­te­nue était de re­li­gion pro­tes­tante », se sou­vient Fran­çoise Be­noist née Ber­nard. « Mais le co­mi­té a es­ti­mé à l’époque qu’il va­lait mieux faire ren­con­trer de jeunes ca­tho­liques en­semble et c’est comme ça que je suis fi­na­le­ment en­tré en contact avec Mo­ni­ka », pour­suit Fran­çoise Be­noist, qui avait 16 ans à l’époque. Un choix dic­té se­lon des consi­dé­ra­tions qui fe­raient blê­mir au­jourd’hui et qu’elle ne re­gret­te­ra fi­na­le­ment pas…

Après des pre­miers échanges en mars 1968 en Al­le­mand, Mo­ni­ka vient dé­cou­vrir Gien à Pâques 1968, re­trou­vant Fran­çoise dans la mai­son fa­mi­liale, rue Paul­Mi­che­let, à Gien.

C’est en juillet de la même an­née que Fran­çoise, élève de 3e, ef­fec­tue le voyage en Al­le­magne, d’une du­rée de trois se­maines, « grâce à l’aide de la DDASS », se sou­vien­telle.

« Nous étions en­ca­drées par un pro­fes­seur M. Lor­ rain», se re­mé­more Fran­çoise qui avait pour pro­fes­seur d’al­le­mand, Mme Sweiz­gut. Le dé­pla­ce­ment s’ef­fec­tue en car via Or­léans et Pa­ris puis par train jus­qu’à Lü­den­scheid, au sud de Dort­mund.

« Ce furent de su­perbes va­cances », se sou­vient Fran­çoise qui dé­couvre la fa­mille de sa cor­res­pon­dante sco­laire (Mo­ni­ka a deux frères) dont le père est éco­nome à l’hô­pi­tal lo­cal et son épouse, mère au foyer.

Les échanges épis­to­laires entre Mo­ni­ka et Fran­çoise se mul­ti­plient à son re­tour. Mo­ni­ka re­vient ain­si à Gien en 1970. Et même si Fran­çoise n’a plus de cours d’al­le­mand en se­conde et pre­mière ad­mi­nis­tra­tive, « nous avons conti­nué à cor­res­pondre entre nous, à chaque an­ni­ver­saire, à Noël, etc. ». « J’ai même pris des cours par­ti­cu­liers d’al­le­mand avec une autre ca­ma­rade », se sou­vient Fran­çoise q u i n’ a v a i t fait que deux ans d’al­le­mand en se­conde langue.

Mar­raine de sa fille Anne-Flore en 1984

« Mo­ni­ka est ve­nue à mon ma­riage en 1976 et moi je suis al­lée en Al­le­mage à son ma­riage avec Rein­hard en 1977 », ra­con­ te Fran­çoise en mon­trant quelques pho­tos de mé­mo­rables mo­ments…

Le ma­riage des jeunes femmes ne vien­dra pas al­té­rer leur ami­tié. « Ils ve­naient sou­vent en va­cances en France où on les re­trou­vait », se sou­vient Fran­çoise évo­quant une halte du couple al­le­mand avec leur ca­ra­vane sur le par­king du su­per­mar­ché Ma­jor à Gien !

« En 1984, Mo­ni­ka est de­ve­nue mar­raine de ma fille Anne­Flore », sou­ligne Fran­çoise qui ira plu­sieurs fois voir Mo­ni­ka avec ses trois en­fants.

« En 1998, la mère de Mo­ni­ka est ve­nue ren­con­trer la mienne », se sou­ vient avec émo­tion Fran­çoise en mon­trant les pho­tos prises avec leur mère res­pec­tive sur le pont­ca­nal de Briare.

Les deux couples en va­cances en­semble

Le couple al­le­mand se­ra éga­le­ment pré­sent lors du re­ma­riage de Fran­çoise avec De­nis Be­noist en 2003. Et l’ami­tié s’est en­core ren­for­cée avec le nou­veau couple au point de pas­ser de nom­breuses va­cances en­semble aus­si bien en France qu’à l’étran­ger, la Réunion, Mayotte, l’Écosse, etc.

Mo­ni­ka et Rein­hard vien­dront plu­sieurs fois fê­ter le nou­vel an en France

50 ans sé­parent ces deux cli­chés : à gauche, en 1968, à Gien, la jeune Fran­çoise en­serre sa nou­velle cor­res­pon­dante al­le­mande, Mo­ni­ka ; à droite, en 2018, Fran­çoise et Mo­ni­ka n’ont ja­mais rom­pu les liens nés de l’échange sco­laire.

Lors de la pre­mière vi­site de Mo­ni­ka à Pâques 1968 à Gien.

Lors du pre­mier voyage en Al­le­magne de Fran­çoise Be­noist (robe blanche) avec Mo­ni­ka (der­rière elle).

Fran­çoise Be­noist a conser­vé toute la cor­res­pon­dance de Mo­ni­ka, mon­trant sa pre­mière lettre de mars 68.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.