D’or et de miel

DANS CET AP­PAR­TE­MENT DE SAN SE­BAS­TIÁN, LE DE­SI­GN S’ÉPREND DE DOU­CEUR AU CONTACT DU BOIS. DES MOU­LURES, DES DO­RURES, DU CONFORT. L’HAR­MO­NIE RÈGNE AU PAYS BASQUE ES­PA­GNOL.

Le Journal de la Maison - - Sommaire -

Il se dé­fend d’avoir un style par­ti­cu­lier. Pour­tant la si­gna­ture de l’ar­chi­tecte-dé­co­ra­teur Mi­kel Iras­tor­za se re­con­naît au pre­mier coup d’oeil, à la jus­tesse de ses ma­riages entre l’an­cien et le contem­po­rain. Quand il s’est ins­tal­lé à SaintSé­bas­tien, au Pays basque es­pa­gnol, le choix de cet ap­par­te­ment n’était pas un ha­sard. Dans cette ré­gion très proche de la fron­tière, de nom­breux bâ­ti­ments pos­sèdent le style ar­chi­tec­tu­ral fran­çais du dé­but du XXe siècle. To­ta­le­ment sous le charme, il s’ins­talle dans l’un de ces ma­gni­fiques im­meubles, à deux pas de la vieille ville et de la place de Guipúz­coa. Les portes et les cloi­sons sont abat­tues, pour ou­vrir l’es­pace, mais les ca­rac­té­ris­tiques ar­chi­tec­tu­rales de l’édi­fice sont conser­vées et su­bli­mées : les ba­guettes sur les murs, les mou­lures au pla­fond, les grandes fe­nêtres. Un vitrail de 1890 fait jouer à nou­veau les cou­leurs et la lu­mière dans l’en­trée. Au sol, le de­si­gner a choi­si un par­quet en chêne do­té de larges lattes plus élé­gantes. Sa teinte miel est le fil conduc­teur qui ré­chauffe les murs pa­rés d’un blanc lu­mi­neux.

L’art de mé­lan­ger les styles

Le sé­jour, la salle à man­ger et la cuisine se par­tagent le même vo­lume dans un dé­cor em­preint de sé­ré­ni­té. Une bi­blio­thèque réa­li­sée sur me­sure joue les claus­tras et ap­porte un peu d’in­ti­mi­té dans le salon di­vi­sé en deux zones dis­tinctes. Un îlot cen­tral ha­billé de car­reaux blancs et de mo­saïques de pâte de verre dé­li­mite la cuisine ul­tra­mo­derne. Le pro­prié­taire aime s’en­tou­rer d’ob­jets qui ont une âme, un pas­sé. Son mobilier des an­nées 1950-1970 est soit rap­por­té de ses dif­fé­rents voyages au­tour du monde, soit chi­né dans des bro­cantes, des mar­chés aux puces, des ma­ga­sins vin­tage. Dans cet uni­vers à la fois co­sy et faus­se­ment dé­pouillé, des touches de cou­leurs, le noir des pho­tos ou en­core des mé­ri­diennes en cuir viennent épi­cer l’am­biance dia­phane et lé­gère. Des élé­ments do­rés évoquent le faste d’an­tan. Une ap­plique à feuilles d’or, dé­ni­chée dans une bro­cante à Ber­lin, trône dans la salle à man­ger. Elle dia­logue avec une table en bois et des chaises contem­po­raines dans une au­da­cieuse as­so­cia­tion. Mi­kel ex­celle dans l’art de mé­lan­ger les styles et les époques. Sus­pen­sions, lam­pa­daires ou lampes mettent en va­leur ob­jets et oeuvres d’art. Dans les chambres où règnent har­mo­nie et dou­ceur, Mi­kel fait preuve de la même in­ven­ti­vi­té. Les meubles et les ob­jets de di­verses ori­gines s’ac­cordent à la per­fec­tion : des ta­pis ma­ro­cains confor­tables, une che­mi­née Art dé­co et un fau­teuil scan­di­nave dans l’une; sus­pen­sions vin­tage et vases de Thaï­lande ou du Pé­rou dans l’autre. Au­tant d’as­so­cia­tions qui re­flètent le sa­voir-faire de l’ar­chi­tec­te­dé­co­ra­teur. « J’ai mis tout ce que j’aime dans cet ap­par­te­ment, dit Mi­kel Iras­tor­za. Je vou­lais juste qu’il soit calme, ac­cueillant, lu­mi­neux, cha­leu­reux. » Un sans-faute.

Une im­po­sante ap­plique à feuilles d’or, chi­née à Ber­lin, coiffe une table en bois, mé­lan­geant sciem­ment le faste et la sim­pli­ci­té. Sus­pen­sion, Fer­ruc­cio La­via­ni, Kar­tell.

Dans des nuances apai­santes, la tête de lit ca­pi­ton­née s’har­mo­nise au vert de la sus­pen­sion et des rideaux. Sus­pen­sion, Ger­man Staff. Pho­to, Chun Kyung Woo. Rideaux, Co­le­fax and Fow­ler. Am­biance ré­tro dans la salle de bains avec son la­va­bo aux pieds...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.