Cdc : un bou­le­vard à re­struc­tu­rer to­ta­le­ment

Le Journal de l'Orne - - Actualités -

L’amé­na­ge­ment du bou­le­vard Koe­nig est à la charge d’Ar­gen­tan In­ter­com, com­pé­tente en ma­tière de voi­rie.

Son pré­sident, Laurent Beau­vais, confirme que « la com­mu­nau­té de com­munes en­vi­sage de le re­struc­tu­rer com­plè­te­ment. C’est un vieux su­jet ! Mais pour nous, à ce stade, le pro­jet n’est pas pro­gramme. Il faut une étude et des financements. Ça peut prendre du temps » ; trois ans, peu­têtre, avance-t-il.

Car, « ce qui est im­por­tant, c’est de re­struc­tu­rer cet axe ma­jeur de la ville qui joue un rôle éco­no­mique ma­jeur. La ques­tion du de­ve­nir du bâ­ti­ment ex Té­lé­com est à ré­soudre » . Il faut aus­si in­té­grer deux autres pro­jets dont ce­lui de Charles-Alexandre Mois­son.

Au ni­veau du rond-point (Koe­nig-Ré­pu­blique), « la ques­tion de la vi­si­bi­li­té se­ra étu­diée, bien en­ten­du » .

« Pas d’ali­men­taire »

Si Laurent Beau­vais voit d’un bon oeil l’ar­ri­vée de cet Es­pace Koe­nig, « mon rôle est de fa­vo­ri­ser l’at­trac­ti­vi­té mais aus­si la co­hé­rence. De ce point de vue, j’ai dé­jà in­di­qué à M. Mois­son que les ac­ti­vi­tés ter­tiaires de ser­vice étaient les bien­ve­nues sur l’ex site Point P ain­si que des lo­ge­ments. Par contre, je ne suis pas fa­vo­rable à des ins­tal­la­tions com­mer­ciales ali­men­taires. La prio­ri­té est le centre-ville » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.