Près d’1 mil­lion lé­gué à la com­mune

Le Journal de l'Orne - - Actualités - N.L.

Saint- Pierre- des- Nids. Les élus étaient res­tés dis­crets sur le su­jet mais l’in­for­ma­tion a fi­ni par fil­trer, lors du con­seil mu­ni­ci­pal de ven­dre­di 1er sep­tembre : une ha­bi­tante, dé­cé­dée en no­vembre 2016, a lé­gué à la com­mune, ou plus pré­ci­sem­ment au CCAS (centre com­mu­nal d’ac­tion so­ciale) sa mai­son, si­tuée rue d’Alen­çon. Ain­si qu’une somme ap­pro­chant le mil­lion d’eu­ros… Que la lé­ga­taire sou­hai­tait voir uti­li­ser pour les re­trai­tés de la com­mune de Saint-Pierre.

« Un beau geste »

Si cer­tains ha­bi­tants étaient dé­jà au cou­rant, beau­coup de Poô­téennes et Poô­téens ont dé­cou­vert cette in­for­ma­tion à leur ré­veil. Dans le bourg, le su­jet de conver­sa­tion est tout trou­vé.

Ger­main et Di­dier, deux re­trai­tés, ré­sument : « Nous dis­po­sons dé­jà de beau­coup d’équi­pe­ments mais la mu­ni­ci­pa­li­té va ain­si pou­voir me­ner d’autres pro­jets. Avec une telle somme, on peut faire beau­coup de choses. En plus, la dame vou­lait que l’ar­gent serve aux per­sonnes âgées. C’est un beau geste » . D’autres ha­bi­tants sont du même avis, in­di­quant qu’avec la baisse des sub­ven­tions, « c’est une bonne nou­velle pour la com­mune » .

Co­lette Prioul, pre­mière ad­jointe au maire et pré­si­dente de la com­mis­sion com­mu­nale CCAS, san­té et ser­vices de proxi­mi­té, in­dique : « ce legs est com­po­sé d’une mai­son mo­deste ain­si qu’une somme d’en­vi­ron 950 000 €. Notre maire a été in­for­mé en no­vembre der­nier par le no­taire de la per­sonne dé­cé­dée » . Cette dame se­rait re­ve­nue vivre à Saint-Pierre-desNids au mo­ment de sa re­traite, après avoir tra­vaillé à Champ­fré­mont comme agri­cul­trice. « Une fois que ce tes­ta­ment au­ra été re­con­nu par un juge, nous mettrons en place une com­mis­sion, en mai­rie, afin de dé­ci­der comment uti­li­ser cette somme au mieux » .

Si la com­mune a dé­jà re­çu des legs, no­tam­ment par des per­sonnes ré­si­dant au sein de l’Ehpad, ce­la n’au­rait ja­mais at­teint une telle somme.

Pen­dant six mois, après avoir pris acte de la large dé­faite, « nous al­lons ré­flé­chir sur des idées et nous ré­in­ven­ter » , sou­ligne le lea­der de l’Orne. « Notre stra­té­gie fe­ra res­sor­tir un pro­jet eu­ro­péen au cours du pro­chain congrès » .

La feuille de route de la re­fon­da­tion du Par­ti So­cia­liste est claire. Un ques­tion­naire a été en­voyé aux mi­li­tants du dé­par­te­ment, qui ne sont plus que 200 : « nous en avons per­du beau­coup » re­con­naît Vincent Vé­ron, à nous de les re­con­qué­rir ! »

La feuille de route se­ra sou­mise au vote le 28 sep­tembre, sui­vi d’un con­seil na­tio­nal le 30. D’oc­tobre à dé­cembre des « fo­rums de la re­fon­da­tion » au­ront lieu et le congrès de fé­vrier en ti­re­ra des règles avec des nou­veaux sta­tuts.

Lo­ca­le­ment, le con­seil fé­dé- ral ap­porte son sou­tien pour les élec­tions sé­na­to­riales à ce­lui « qui se rap­proche le plus de nos va­leurs » , Lo­ri Hel­lo­co.

Per­son­nel­le­ment, Vincent Vé­ron, se dit très in­quiet par rap­port à la si­tua­tion de la France et aux pre­mières me­sures prises par le gou­ver­ne­ment, « qui vont pé­na­li­ser les plus pauvres et pri­vi­lé­gier les plus riches ; une stra­té­gie in­com­pré­hen­sible » et c’est pour ce­la « que j’irai ma­ni­fes­ter à Flers » .

Un tra­vail de fond, sur les condi­tions de tra­vail, l’ali­men­ta­tion, la san­té et l’en­vi­ron­ne­ment tel est mon sou­hait d’orien­ta­tion sur l’Orne mais aus­si sur le ter­ri­toire na­tio­nal conclut le pre­mier se­cré­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.