Ene­dis surveille le ré­seau élec­trique de­puis un hé­li­co­ptère

L’en­tre­prise Ene­dis (ex-ERDF) or­ga­nise chaque an­née deux ses­sions de sur­veillance du ré­seau élec­trique aé­rien. La semaine der­nière, un hé­li­co­ptère a sur­vo­lé le pays de Fa­laise.

Le Journal de l'Orne - - Falaise - »

Ene­dis, en Nor­man­die, ce sont 93 700 ki­lo­mètres de lignes élec­triques et 1,9 mil­lion de clients à ser­vir. Une « pieuvre qui se­rait im­pos­sible à sur­veiller au­jourd’hui sans l’aide d’un hé­li­co­ptère. Chaque an­née, un tiers du ré­seau est scru­té à la loupe grâce à ce moyen tech­nique. Mu­nis d’un scan­ner 3D et grâce à des pho­tos prises avec un GPS, les tech­ni­ciens dé­tectent les éven­tuels dé­fauts sur les lignes et re­pèrent les zones à éla­guer. « On dé­tecte les ano­ma­lies pour ré­pa­rer avant que la panne in­ter­vienne » ré­sume Vir­gi­nie Mercier du ser­vice com­mu­ni­ca­tion.

Et les cas peuvent être nom- breux. Sou­mis au gel, au vent, à la pluie, à l’air sa­lin, aux actes vo­lon­taires ou in­vo­lon­taires de dé­gra­da­tions, le ré­seau aé­rien souffre. En cas de tem­pête ou de pic de froid, le ma­té­riel dé­fec­tueux peut vite rendre l’âme.

La ligne de Pier­re­pont va être ré­no­vée

D’où la né­ces­si­té d’agir ra­pi­de­ment. Le gain de temps es­ti­mé avec l’hé­li­co­ptère est consi­dé­rable : il per­met de sur­veiller jus­qu’à 40 km de lignes par heure, avec une vi­sion pré­cise des dé­fauts, même dans les lieux ac­ci­den­tés et dif­fi­ci­le­ment ac­ces­sibles. En com­pa­rai­son, un tech­ni­cien à pied ins­pecte en­vi- ron 30 km par jour.

Grâce à ces re­le­vés aé­riens, un rap­port dé­taillé est ré­di­gé. Les tech­ni­ciens d’Ene­dis peuvent en­suite se rendre à pied sur les lieux re­pé­rés pour étu­dier l’ano­ma­lie et trou­ver une so­lu­tion. « Ce­la per­met en­suite de pla­ni­fier et d’or­ga­ni­ser le tra­vail » sou­ligne Vir­gi­nie Mercier.

C’est par exemple ce qui a été fait dans le pays de Fa­laise pour la ligne par­tant de Pier­re­pont. Ce se­ra l’un des 15 grands chan­tiers de ré­no­va­tion du ré­seau du Cal­va­dos lan­cés en 2017-2018. Coût to­tal de l’in­ves­tis­se­ment : 1 mil­lion d’eu­ros.

Dans le Cal­va­dos, chaque an­née, près de 1750 km de lignes moyenne ten­sion sont aus­cul­tés par hé­li­co­ptère.

Des élus ont été in­vi­tés à dé­cou­vrir ce tra­vail d’Ene­dis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.