Conteur, un mé­tier qui se joue à do­mi­cile

Le Journal de l'Orne - - Loisirs - Pra­tique. Pos­si­bi­li­té de contac­ter le conteur di­rec­te­ment sur son site in­ter­net : pier­reo­bann­warth. wix­site.com

Conteur. Un mé­tier où il faut de la pa­tience et du ta­lent. Après plus de 15 ans de théâtre à son ac­tif, Pierre-Oli­vier Bann­warth a vou­lu, un jour, quit­ter Pa­ris. Il s’est re­trou­vé à An­gers où il a pu dé­ve­lop­per son mé­tier de conteur.

Là aus­si, il a dû pa­tien­ter pour pou­voir vivre de son don de ra­con­ter les his­toires. « Les théâtres ou les salles de spec­tacles en gé­né­ral, sont un peu mé­fiants. Ils ont du mal à in­té­grer les conteurs dans leur pro­gram­ma- tion ar­tis­tique » , pour­tant, pense-t-il, il y a une de­mande cer­taine. « Je le vois bien. A chaque fois que j’or­ga­nise un spectacle, il y a foule. Il y a une de­mande très forte d’his­toires ! »

Un peu bou­dé par les salles de spec­tacles, le conteur an­ge­vin a dé­ci­dé de faire des ap­par­te­ments de ses proches de vé­ri­table scène.

C’est ain­si qu’il a l’idée, sur le mo­dèle des cé­lèbres soi­rées de poche pa­ri­sienne, d’or­ga­ni­ser des spec­tacles à do­mi­cile.

« Les gens in­vitent leurs amis et fa­milles et ils m’ouvrent leur mai­son. » , Ain­si, le conteur va­drouille dans tout le quart Nord-Ouest de la France pour ra­con­ter ses his­toires. Il se dé­place donc à Ar­gen­tan. Où les plus cu­rieux peuvent l’in­vi­ter chez eux pour une soi­rée de contes hors du com­mun.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.