Nau­renn et Gwé­naëlle sur le po­dium ?

Le Journal de l'Orne - - La Une -

Ven­dre­di 13 oc­tobre, le vi­sage de Miss Nor­man­die 2017 se­ra en­fin connu. Deux Or­naises de Pu­tanges et Ar­gen­tan concourrent pour la cou­ronne ré­gio­nale.

La soi­rée d’élec­tion de ven­dre­di se dé­rou­le­ra à Tin­che­bray, à 20 h 45 au Co­lys’Haie. Par­mis les 18 reines de beau­té, Gwé­naëlle Le­gendre et Nau­renn Mar­shall re­pré­sen­te­ront l’Orne.

Le co­mi­té et les Miss ont pré­pa­ré plu­sieurs cho­ré­gra­phies. La cé­ré­mo­nie dé­bu­te­ra par une pré­sen­ta­tion des 18 jeunes femmes en robes, puis en maillots de bain une pièce et en­fin en robes de soi­rée. Les can­di­dates s’at­ta­que­ront en­suite au dis­cours. Elles se pré­sen­te­ront in­di­vi­duel­le­ment au pu­blic.

Un en­tracte d’en­vi­ron 30 mi­nutes se­ra dis­pen­sé. Il per­met­tra de col­lec­ter les bul­le­tins de vote du pu­blic et de lais­ser le ju­ry dé­li­bé­rer.

La deuxième par­tie de soi­rée se­ra ani­mée par un show Miss France. Plu­sieurs Miss se­ront pré­sentes, no­tam­ment Ali­cia Ay­lies, Miss France 2017 et trois dau­phines : Mor­gane Thé­ré­sine, Miss Gua­de­loupe, Jus­tine Ka­ma­ra, Miss Lor­raine et Mau­rane Bouaz­za, Miss Bre­tagne.

Le pays d’Ar­gen­tan se­ra jo­li­ment re­pré­sen­té du­rant la soi­rée de ven­dre­di. Gwe­naëlle Le­gendre et Nau­renn Mar­shall se confient sur leur aven­ture jus­qu’ici.

Gwe­naëlle Le­gendre a « hâte d’y être »

Gwé­naëlle Le­gendre, 24 ans, vient d’Ar­gen­tan. Elle a été élue Miss Basse-Nor­man­die en 2015.

Pour Gwé­naëlle, les der­nières pré­pa­ra­tions ont eu lieu lun­di. « La se­maine avant la cé­ré­mo­nie est une se­maine de détente. Je vais une der­nière fois au sport avant de me re­po­ser » . Après 3 ans de com­pé­ti­tions de Miss, ce n’est plus de l’ap­pré­hen­sion que res­sent Gwé­naëlle. « J’ai sur­tout hâte d’y être. Je connais dé­jà le concours, ça me per­met d’être moins stres­sée » . Mar­di 26 sep­tembre, l’en­semble des can­di­dates se sont re­trou­vées à Chau­sey pour une

séance photo. « J’ai as­sis­té aux élec­tions dé­par­te­men­tales et ré­gio­nales donc je connais­sais dé­jà les vi­sages des can­di­dates. Mais pou­voir échan­ger avec elles était très po­si­tif.

Nous sommes plu­sieurs ’an­ciennes’ à avoir dé­jà fait plu­sieurs concours. On a réus­si à mettre les nou­velles à l’aise. Beau­coup nous ont

de­man­dé des conseils sur notre pré­pa­ra­tion, men­tale comme phy­sique » . Son ex­pé­rience des dé­fi­lés et des concours de beau­té ont une in­fluence au quo­ti­dien. « Ce­la m’a per­mis d’être plus à l’aise lorsque je m’ex­prime et d’avoir un peu plus confiance en moi » . Si le stress a qua­si­ment dis­pa­ru au pro­fit du plai­sir pour les cho­ré­gra­phies, un mo­ment de la cé­ré­mo­nie reste re­dou­té par Gwe­naëlle : la pro­cla­ma­tion

des ré­sul­tats. « Ces trois ans de concours m’ont fait beau­coup évo­luer. Ce sont tou­jours des mo­ments de fée­rie, mais le stress ne peut pas se contrô­ler lors des ré­sul­tats. C’est un mo­ment im­por­tant pour ce qu’il se passe après et pour toutes les pré­pa­ra­tions que l’on a faites » .

Un rêve d’en­fant pour Nau­renn Mar­shall

Nau­renn Mar­shall, 21 ans, porte l’écharpe de Miss Bas­seNor­man­die de­puis le 18 août

2017. « On sent que l’élec­tion Miss Nor­man­die est la der­nière étape avant Miss France. Les pré­pa­ra­tions sont plus im­por­tantes et plus sé­rieuses » . Mal­gré l’ap­pré­hen­sion de la soi­rée de ven­dre­di, Nau- renn pour­suit son quo­ti­dien de jeune es­thé­ti­cienne. Pour elle, cette ex­pé­rience re­pré­sente un rêve de pe­tite fille. « De­puis toute pe­tite je re­garde Miss France. Jus­qu’à main­te­nant c’est vrai­ment une belle aven­ture. Après mon élec­tion, j’ai par­ti­ci­pé à une émis­sion sur France 3. Pe­tit à pe­tit je suis plus à l’aise » . Nau­renn res­sent l’en­jeux de l’élec­tion de Miss Nor­man­die. « Dans mon vil­lage, tout le monde se connait. Lors­qu’ils me voient, ils me posent plein de ques­tions. Ça fait chaud au coeur, mais ça aug­mente aus­si le stress de sa­voir qu’il y a au­tant de per­sonnes der­rière moi. Ven­dre­di, toute ma fa­mille vien­dra m’en­cou­ra­ger à Tin­che­bray.

L’en­jeu est grand, j’ai­me­rai en­core conti­nuer cette aven­ture. Mais, après avoir ren­con­trer les filles, elles sont toutes au top. Per­sonne ne me­rite de ga­gner plus qu’une autre » . À qui re­vien­dra la cou­ronne de Miss Nor­man­die 2017 ? Ren­dez-vous au Co­lys’Haie à Tin­che­bray ven­dre­di 13 oc­tobre à 20 h 45 ou sur la page Fa­ce­book de L’Orne Com­bat­tante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.