Gaëlle La­pert et les livres de son grand-père

Le Journal d'Elbeuf - - D’une rive à l’autre - Guillaume VERDU

Quoi de plus na­tu­rel que de choi­sir un livre ? Bi­blio­thé­caire à la mé­dia­thèque d’el­beuf et ad­jointe à la culture à la mai­rie de Cau­de­bec-lès-el­beuf, Gaëlle La­pert est évi­dem­ment une pas­sion­née de lec­ture.

Malgré tous les ou­vrages pas­sés entre les mains de cette grande lec­trice, l’hé­si­ta­tion n’a pas été longue au mo­ment où lui a été po­sée la ques­tion de sa­voir quel était son ob­jet pré­fé­ré. Il s’agit de deux livres écrits par son grand-père, Louis La­pert, Pierre Cor­neille, ses frères An­toine et Tho­mas, leur famille ma­ter­nelle et leurs amis en pays de Caux, ain­si que La guerre de 1870-71 à Yve­tot et ses en­vi­rons. « Ils m’ont tou­jours sui­vi au cours de ma vie, pré­cise la na­tive d’yve­tot. Je les ai em­bar­qués à chaque fois lors de mes dé­mé­na­ge­ments, que ce soit pour mes études, mon pre­mier em­ploi, etc. »

De­puis toute pe­tite, Gaëlle La­pert a tou­jours eu un rap­port par­ti­cu­lier aux livres. « J’ai tou­jours vu mes pa­rents lire, se sou­vient- elle. On al­lait à la bi­blio­thèque avec l’école et j’ai tou­jours ai­mé ce­la. » Mais ses ou­vrages préférés sont sans conteste ceux ré­di­gés par son grand-père. « C’était un jour­na­liste. Au dé­part, ces livres étaient des­ti­nés à une au­dience ré­duite, in­dique-telle. Il écri­vait non pas pour édi­ter mais pour trans­mettre. De plus, il avait ac­com­pli un im­por­tant tra­vail de do­cu­men­ta­tion et sa dé­marche sui­vait une très grande hon­nê­te­té in­tel­lec­tuelle. Ce sont des ob­jec­tifs que j’es­saie de suivre au quo­ti­dien, dans ma vie pro­fes­sion­nelle comme dans ma mis­sion d’élue. »

Au-de­là du conte­nu, Gaëlle La­pert dé­ve­loppe un rap­port in­time à ces ou­vrages. « C’est un moyen de re­trou­ver mon grand-père, qui est dé­cé­dé lorsque j’avais 4 ans, avan­cet-elle. De plus, il écri­vait très bien. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.