Com­mu­ni­qué du Front de gauche

Le Journal d'Elbeuf - - Actualité -

Joa­chim Moyse, conseiller ré­gio­nal ; Sté­phane Barre, conseiller dé­par­te­men­tal ; Sé­ve­rine Botte, conseillère dé­par­te­men­tale ; Noël Le­vil­lain, pré­sident du groupe Front de gauche de la Mé­tro­pole :

« De­puis plus de 40 ans, le contour­ne­ment Est fait l’ob­jet de dé­bats dans notre ter­ri­toire. L’an­cien Pré­sident du Dé­par­te­ment de l’eure, de­ve­nu de­puis Se­cré­taire d’état au­près du Mi­nistre d’état, mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique et so­li­daire, a ex­pri­mé son désac­cord avec la der­nière mou­ture de ce pro­jet. Ce désac­cord est as­sor­ti, fort lo­gi­que­ment, d’un re­fus de dé­pen­ser plu­sieurs mil­lions d’eu­ros pour ce pro­jet.

Les pré­si­dents de nos trois ins­ti­tu­tions, Conseil Ré­gio­nal de Nor­man­die, Conseil Dé­par­te­men­tal de Seine Ma­ri­time et Mé­tro­pole Rouen Nor­man­die ont pris la dé­ci­sion de pal­lier ce re­fus du Dé­par­te­ment de l’eure et de la Com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Seine-eure. Au­cune des as­sem­blées dé­mo­cra­ti­que­ment élues n’a été consul­tée pour ce­la. Au­cun vote n’a été sou­mis aux re­pré­sen­tants de la po­pu­la­tion. Pour­tant, ce sont bien nos conci­toyens qui vont de­voir fi­nan­cer ce pro­jet, via leurs im­pôts.

Et la fac­ture ne se­ra pas mince : 157 mil­lions d’eu­ros (+ 35M par rap­port au pro­jet ini­tial) pour la Ré­gion, 22 (+7) pour le Dé­par­te­ment 76 et 66 (+6) pour la Mé­tro­pole. Sans par­ler des 245 mil­lions d’eu­ros de l’état, éga­le­ment is­sus des im­pôts de nos conci­toyens. Dans un contexte de ra­ré­fac­tion de l’ar­gent pu­blic, ces sommes pour­raient être em­ployées à fi­nan­cer d’autres pro­jets.

Au-de­là des im­pôts, cet équi­pe­ment à l’uti­li­té dis­cu­table et dis­cu­tée se­ra éga­le­ment fi­nan­cé via un sys­tème de péage qui se­ra ins­tal­lé sur ce contour­ne­ment pour tous les usa­gers. Or, si les ta­rifs avaient été ge­lés en 2015 par les grands opé­ra­teurs au­to­rou­tiers, les aug­men­ta­tions de ta­rifs ont bel et bien re­pris. Il semble que l’al­lon­ge­ment des du­rées de conces­sions soit éga­le­ment à l’ordre du jour. En­fin, les di­vi­dendes ver­sés aux ac­tion­naires des so­cié­tés d’au­to­routes ont for­te­ment aug­men­té de­puis leur pri­va­ti­sa­tion au dé­tri­ment des in­ves­tis­se­ments d’en­tre­tien et de ré­no­va­tion. Nous ré­af­fir­mons donc notre désac­cord sur le fond de ce dossier mais éga­le­ment sur la forme to­ta­le­ment an­ti­dé­mo­cra­tique adop­tée par nos trois pré­si­dents. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.