L’uti­li­sa­tion des drones en ar­chéo­lo­gie 1.

Le Journal d'Elbeuf - - Village des sciences, du 10 au 15 octobre -

Ar­chéo­logue spé­cia­liste de la mé­tal­lur­gie an­tique et pré­sident du centre de re­cherches ar­chéo­lo­giques et his­to­riques de Nor­man­die mettre fin au cycle des confé­rences pro­gram­mées pen­dant le Vil­lage, di­manche 15 oc­tobre, de 15 h à 17 h, à l’au­di­to­rium de la Fa­brique des sa­voirs. Ce doc­teur en ar­chéo­lo­gie à l’uni­ver­si­té de Rouen don­ne­ra une con­fé­rence sur l’uti­li­sa­tion des drones en ar­chéo­lo­gie.

L’ar­chéo­lo­gie est une dis­ci­pline qui s’ap­puie sur une dé­marche scien­ti­fique. Par­mi les nou­veaux ou­tils ap­pa­rus au dé­but du XXIE siècle et mis à la dis­po­si­tion des cher­cheurs, on peut ci­ter le drone. « Les ar­chéo­logues suivent le dé­ve­lop­pe­ment de ces en­gins et les adaptent pour les uti­li­ser dans le cadre de leurs tra­vaux », ex­plique Ch­ris­tophe Col­liou.

Après une brève pré­sen­ta- tion de ce qu’est l’ar­chéo­lo­gie, di­verses branches de la dis­ci­pline uti­li­sant des drones se­ront abor­dées. Par­mi celles-ci, on peut ci­ter la pros­pec­tion aé­rienne, et l’ap­port réel­le­ment no­va­teur de ces en­gins vo­lant. La car­to­gra­phie des sites se­ra éga­le­ment trai­tée avec ses dif­fé­rents en­jeux. Des tech­no­lo­gies de pointe comme le Li­dar et les scan­ners se­ront éga­le­ment pré­sen­tées. Mais l’ar­chéo­lo­gie ne se ré­sume pas à des struc­tures en­fouies. « Les drones peuvent éga­le­ment être uti­li­sés pour l’étude des bâ­ti­ments an­ciens avec la mo­dé­li­sa­tion 3D » , as­sure cet ar­chéo­logue pro­fes­sion­nel qui compte « se lan­cer dans cette nou­velle voie of­frant un très gros po­ten­tiel ». Ce sont quelques-uns de ces nou­veaux pro­cé­dés et tech­niques d’in­ves­ti­ga­tion en lien avec les drones qui se­ront évo­qués lors de la con­fé­rence. Vé­ri­table ou­til au ser­vice des ar­chéo­logues, le drone, se­lon Ch­ris­tophe Col­liou, n’est pas en­core en­tré dans les moeurs.

« Le drone est un vé­ri­table ou­til au ser­vice des ar­chéo­logues mais qui n’est pas en­core en­tré dans les moeurs » . Simple d’uti­li­sa­tion, au­jourd’hui sé­cu-

ri­sé, il pré­sente aus­si l’avan­tage, loin d’être né­gli­geable, d’être beau­coup moins cher que l’hé­li­co­ptère, dont le ta­rif est d’en­vi­ron 1 500,00 € pour une heure).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.