« Les com­munes sont mises à la diète »

La 21e édi­tion du Vil­lage des sciences se dé­roule jus­qu’à di­manche sur le thème de « La re­cherche à l’heure du numérique » et sur deux pôles : la Fa­brique des sa­voirs (MJC et mu­sée) et un cha­pi­teau dres­sé sur le square de l’autre cô­té de la rue.

Le Journal d'Elbeuf - - La Une - P.P.

« L’an pas­sé, pour la ving­tième édi­tion, nous avions eu la chance d’ac­cueillir l’as­tro­phy­si­cien Hu­bert Reeves. Cette an­née, nous au­rions bien ai­mé avoir Tho­mas Pes­quet mais son agen­da, j’ima­gine, est ex­ces­si­ve­ment char­gé » , a plai­san­té Oli­vier Re­vert, mar­di mi­di à l’oc­ca­sion de l’inau­gu­ra­tion.

À dé­faut du spa­tio­naute nor­mand, le Vil­lage des sciences du ter­ri­toire el­beu­vien (l’un des quatre de la ré­gion avec Évreux, Le Havre et Saint-etienne-duRou­vray) a eu la pré­sence deux jours du­rant (mar­di et mer­cre­di) du Spa­tio­bus du CNES (centre na­tio­nal des études spa­tiales), un ou­til iti­né­rant pour la dif­fu­sion et la com­mu­ni­ca­tion de la cul­ture spa­tiale au­près des jeunes. Et c’est dé­jà bien !

Si le thème de la Fête de la science est cette an­née « La re­cherche à l’heure du numérique » , ce­la n’em­pêche pas l’his­toire et la pré­his­toire d’être pré­sents et de mon­trer qu’ils peuvent « être au ser­vice du numérique » a sou­li­gné le pré­sident de la Mai­son des jeunes et de la cul­ture de la ré­gion d’el-

beuf avant de pour­suivre : « De nos jours, le di­gi­tal est om­ni­pré­sent. Pour les an­ciens, c’est par­fois dif­fi­cile de s’adap­ter mais les jeunes, eux, sont nés avec ». Pré­si­dente de Science ac­tion et con­seillère ré­gio­nale, Anne

Mar­teau, après s’être fé­li­ci­tée que cette opé­ra­tion per­mette d’ap­por­ter une in­for­ma­tion de qua­li­té à tous les ci­toyens sur la science, à ses yeux souvent ou­bliée, « alors que les ré­seaux so­ciaux font par­fois

de la dés­in­for­ma­tion », elle

s’est dé­cla­rée par­ti­cu­liè­re­ment in­té­res­sée par la vi­site du Vil­lage

el­beu­vien : « C’est la deuxième fois que je viens et c’est tou­jours pas­sion­nant ».

Un rôle fé­dé­ra­teur

Très bel exemple de liai­son entre tous les ni­veaux d’en­sei­gne­ment (pri­maire, se­con­daire, su­pé­rieur), la Fête de la science joue, se­lon Pa­trice Fa­vier, ins­pec­teur pé­da­go­gique ré­gio­nal, « un rôle fé­dé­ra­teur », pour faire connaître au­près de tous les pu­blics, y com­pris les pa­rents d’élèves, les ac­tions ou pro­jets de sciences réa­li­sés par les élèves dans les écoles et les éta­blis­se­ments sco­laires de l’aca­dé­mie et en met­tant la science à la por­tée de tous.

Après avoir in­sis­té sur le fait que les sciences pro­posent aux jeunes de nom­breuses for­ma­tions por­teuses d’em­ploi et d’ave­nir, il a rap­pe­lé que « la pour­suite d’études dans l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur consti­tue l’une des prio­ri­tés de notre aca­dé­mie », la­quelle ac­cuse un re­tard de l’ordre de trois points à ce ni­veau par rap­port à la moyenne na­tio­nale.

Un beau dé­fi à re­le­ver, au­quel doivent concou­rir des ma­ni­fes­ta­tions comme le Vil­lage des sciences.

Dès l’ou­ver­ture, le Vil­lage a été pris d’as­saut par les sco­laires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.