Une ap­pli pour iden­ti­fier un cham­pi­gnon en moins de deux mi­nutes

Le Journal d'Elbeuf - - La Une -

Un mo­ment fort a conclu l’inau­gu­ra­tion : la pré­sen­ta­tion par Alain Delannoy d’une ap­pli­ca­tion des­ti­née aux phar­ma­ciens. En ef­fet, de­puis des dé­cen­nies, il est conseillé de se rendre dans une phar­ma­cie pour sa­voir si notre cueillette est co­mes­tible. Or, il faut sa­voir qu’au cours de leurs études les phar­ma­ciens ne suivent guère plus de trente heures de cours sur la my­co­lo­gie. Il existe certes un ou­vrage de ré­fé­rence : Les cham­pi­gnons de France et d’eu­rope, mais le phar­ma­cien n’a pas sou­vent le temps de re­cher­cher par­mi les 2 000 es­pèces voire beau­coup plus, pour trou­ver le cham­pi­gnon qui lui est pré­sen­té. « C’est pour cette rai­son que j’en ai re­cen­sé 550, et les ai ré­fé­ren­cés, ex­plique Alain Delannoy. Dé­sor­mais, et avec l’aide de mes filles, j’ai réa­li­sé une ap­pli­ca­tion qui per­met­tra une dé­ter­mi­na­tion en moins de deux mi­nutes. Le phar­ma­cien a à sa dis­po­si­tion le livre de ré­fé­rence, une règle et un smart­phone. Il pho­to­gra­phie le cham­pi­gnon via l’ap­pli what­sapp, m’en­voie cette pho­to. Avec celle-ci, je peux ré­pondre au phar­ma­cien qu’il doit s’agir de telle ou telle es­pèce ré­fé­ren­cée sous le nom X, page Y. Il ne reste plus alors à l’homme de l’art qu’à vé­ri­fier avec les don­nées du livre (odeur, consis­tance, ré­ac­tion au tou­cher etc.). Pour l’ins­tant cette ap­pli­ca­tion est à l’es­sai avec les phar­ma­ciens de la CASE ». Alain Delannoy a pré­sen­té une ap­pli­ca­tion des­ti­née à per­mettre au phar­ma­cien de dé­ter­mi­ner un cham­pi­gnon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.