COUPE NA­TIO­NALE DE SAU­VE­TAGE CA­NIN. Les sau­ve­teurs à quatre pattes se sont je­tés à l’eau

Le Journal d'Elbeuf - - Agglomération -

La tra­di­tion­nelle foire à tout de Fre­neuse or­ga­ni­sée par L’ASCF (As­so­cia­tion spor­tive et cultu­relle de Fre­neuse), pré­si­dée par Jac­que­line Corre, s’est dé­rou­lée di­manche der­nier.

Après le pas­sage ma­ti­nal des bro­can­teurs et an­ti­quaires à l’af­fût des bonnes trou­vailles, le pu­blic a ré­pon­du pré­sent tout au long de la jour­née, pour chi­ner

quelques bi­be­lots, pe­tites voi­tures, alors que d’autres réa­li­saient de bonnes af­faires avec des vê­te­ments pour en­fants. D’autres en­core pa­po­taient au­tour d’un ca­fé et vien­noi­se­ries.

Tout au long de cette jour­née, les pe­tites de l’as­so­cia­tion pro­po­saient leurs belles réa­li­sa­tions, dont la re­cette se­ra re­ver­sée pour le pro­chain Té­lé­thon.

Lorsque l’on fait une re­cherche sur In­ter­net, on ap­prend qu’une pro­vince ca­na­dienne porte le nom de Terre- Neuve et qu’elle est sé­pa­rée de sa voi­sine le La­bra­dor, par le dé­troit de Ca­bot ! Deux noms et un qua­li­fi­ca­tif souvent uti­li­sés. Par­ti­cu­liè­re­ment sa­me­di et di­manche der­niers, sur la base de Bé­danne, où une coupe na­tio­nale était or­ga­ni­sée par L’ACSE (as­so­cia­tion na­tio­nale des chiens spor­tifs à l’eau). Outre le terre-neuve, d’autres races étaient re­pré­sen­tées, comme le gol­den re­trie­ver, proche parent du la­bra­dor, le leon­berg, etc.

Ces chiens pré­sentent de grandes ap­ti­tudes à la nage et au sau­ve­tage en eau. Ca­bots, ils ne le sont pas vrai­ment. « Le terre-neuve est tê­tu, ce qui de­mande à son maître de l’être plus que lui », ex­pli­quait Isa­belle Bé­che­rel, dé­lé­guée du site de Saint-au­bin-lès-el­beuf. Wiz­lo Eole, chien d’eau por­tu­gais conduit par Jo­seph Pau­lin (à gauche), a rem­por­té la coupe des plus de 18 mois et Ma’ohi des Grans Mo­reaux, terre-neuve conduite par Isa­belle Bé­che­rel, celle des moins de 18 mois.

Plu­sieurs exer­cices étaient ins­crits à ces deux jour­nées de com­pé­ti­tion. « Ils sont pré­pa­rés se­lon des cri­tères par­fai­te­ment dé­fi­nis », com­men­tait Da­niel Pin­çon, pré­sident na­tio­nal. Ces épreuves sont adap­tées

aux condi­tions d’âge et d’ap­ti­tude des chiens. « Nous re­cher­chons l’ef­fi­ca­ci­té plu­tôt que la vi­tesse. Le chien doit nous obéir et ne pas être ten­té par autre chose, comme un jouet po­sé sur l’eau », pour­sui­vait Isa-

Agée de 18 mois, Ma’ohi a rem­por­té la coupe Es­poir : « Elle est en­core trop jeune pour par­ti­ci­per à des épreuves plus com­plexes. Elle de­vra at­tendre le troi­sième ni­veau de for­ma­tion pour ac­cé­der à ce­lui qui lui per­met­tra le sau­ve­tage en mer. » Ces chiens qui se mouillent pour sau­ver les hu­mains ne sont pas uni­que­ment spé­cia­li­sés en eau de mer, ils in­ter­viennent aus­si en eau douce.

Ren­sei­gne­ments com­plé­men­taires : Isa­belle Bé­che­rel : 06 25 05 52 53 ; isa. be­che­rel@sfr.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.