Dé­jà 28 por­teurs de pro­jets ni­ver­nais

La cou­veuse d’en­tre­prises Po­ten­tiel veut dé­ve­lop­per son ac­tion dans la Nièvre ru­rale

Le Journal du Centre - - Actualité Nièvre - Jean-fran­çois Per­ret jean-fran­cois.per­ret@cen­tre­france.com

La cou­veuse d’en­tre­prises “Po­ten­tiel”, ba­sée à Cha­lon­sur-saône, ac­com­pagne de nom­breux créa­teurs d’en­tre­prises dans la Nièvre.

Po­ten­tiel est une dé­marche « com­plè­te­ment hu­maine », ex­plique Thuy­an Mon­char­mont, di­rec­trice de la cou­veuse d’en­tre­prises. « Nous ac­com­pa­gnons une per­sonne et pas seule­ment son pro­jet. » Et avec un maître mot : bien­veillance. « Car un por­teur de pro­jet doit pou­voir re­bon­dir. Et ne doit pas se sen­tir en si­tua­tion d’échec. La créa­tion n’est pas une fin en soi. » ■ En quelques mots, une cou­veuse d’en­tre­prises, c’est quoi ? C’est une struc­ture d’ac­com­pa­gne­ment, in­di­vi­duel et col­lec­tif, qui per­met à un por­teur de pro­jet de le tes­ter en condi­tions réelles d’exer­cice, en bé­né­fi­ciant d’un hé­ber­ge­ment ju­ri­dique (n° de Si­ret), comp­table, as­su­ran­tiel, ban­caire, fis­cal, ad­mi­nis­tra­tif du­rant treize mois en moyenne (*). La cou­veuse per­met de faire un bi­lan des ca­pa­ci­ tés, com­pé­tences et en­vies. Il faut que le por­teur de pro­jet puisse ac­qué­rir des com­pé­tences lors de son par­cours en cou­veuse. ■ Le pro­fil de ces “en­tre­pre­neurs à l’es­sai” ? Ma­jo­ri­tai­ re­ment, des de­man­deurs d’em­ploi sou­vent in­dem­ni­sés. Mais il est pos­sible aus­si de pas­ser par la cou­veuse en étant sa­la­rié à temps par­tiel. ■ Qu’est-ce qui lie le por­teur Po­ten­tiel. As­so­cia­tion loi 1901 créée en oc­tobre 2005, par la BGE 71. Le champ d’in­ter­ven­tion est de­ve­nu ré­gio­nal (Bour­gogne et ter­ri­toires li­mi­trophes) en 2010. Pre­mier dos­sier ni­ver­nais en 2011. Créa­teurs sui­vis. De­puis son lan­ce­ment, Po­ten­tiel a sui­vi 493 por­teurs de pro­jets dont 80 ni­ver­nais. Nièvre. 28 por­teurs de pro­jets ni­ver­nais ac­com­pa­gnés en 2016. Cette an­née, dé­jà 21 dos­siers dont 3 agri­coles. Fi­nan­ce­ment. En grande par­tie par des fonds pu­blics dont les plus im­por­tantes sub­ven­tions : FSE (Fond so­cial eu­ro­péen), Ré­gion. En 2016, sur un bud­get de 315.000 €, 237.000 € de sub­ven­tions. Cette même an­née, les en­tre­pre­neurs ac­com­pa­gnés ont gé­né­ré 641.000 € de CA (HT), donc de la TVA, des sa­laires et des co­ti­sa­tions so­ciales. Trois par­te­na­riats dans la Nièvre. Avec la BGE Niè­vreyonne, le CFPPA du Mor­van et la Chambre d’agri­cul­ture ; les conseillers de ces or­ga­nismes ac­com­pagnent les “en­tre­pre­neurs à l’es­sai” sur le ter­rain. ■

de pro­jet à la cou­veuse ? Le contrat Cape (contrat d’ap­pui au pro­jet d’en­tre­prise) qui dé­fi­nit les obli­ga­tions ré­ci­proques de la cou­veuse (l’ac­com­pa­gne­ment de l’en­tre­pre­neur) et le por­teur du pro­jet. ■ Quelle est la pro­por­tion hommes/femmes par­mi les en­tre­pre­neurs sui­vis ? La même que dans toutes les cou­veuses d’en­tre­prises de France : 62 % de femmes qui ont dé­jà une ac­ti­vi­té et sont dé­si­reuses d’un pro­jet de vie, d’en­tre­prendre avec une ges­tion maî­tri­sée de leur em­ploi du temps en re­la­tion avec les be­soins du foyer. Pour ce qui est des tranches d’âges : 32 % de 25­35 ans, 29 % de 36­45, 25 % de 46­55. Les plus jeunes, 19­20 ans, sont mi­no­ri­taires. Les por­teurs de pro­jets dans la qua­ran­taine cor­res­pondent à des re­con­ver­sions pro­fes­sion­nelles. ■ Quelles ac­ti­vi­tés re­viennent le plus sou­vent chez les por­teurs de pro­jets ni­ver­nais ? Glo­ba­le­ment tout ce qui concerne les ser­vices aux en­tre­prises et aux par­ti­cu­liers (com­mu­ni­ca­tion in­fo­gra­phie, in­for­ma­tique, beau­coup de consul­tants for­ma­teurs), car il y a peu d’in­ves­tis­se­ments en ma­té­riel donc peu d’en­ga­ge­ment fi­nan­cier. ■ Le clas­se­ment de la Nièvre dans les ef­fec­tifs des “en­tre­pre­neurs à l’es­sai” de Po­ten­tiel ? En 2016, sur 112, 28 étaient Ni­ver­nais (25 %). Après la Saône­etLoire, la Nièvre est le deuxième dé­par­te­ment. Nous avons vo­ca­tion à dé­ve­lop­per nos ac­com­pa­gne­ments dans la Nièvre, sur­tout en ter­ri­toire ru­ral. Ac­tuel­le­ment, c’est concen­tré sur Ne­vers, Cosne, Cla­me­cy, Decize, Châ­teauC­hi­non. ■ Quelle est la pro­por­tion des por­teurs de pro­jet qui ar­rivent à vo­ler de leurs propres ailes ? On est à 73 % qui vont pour­suivre après la cou­veuse, quelle que soit la forme de leur créa­tion. ■ L’écueil le plus fré­quent pour les créa­teurs d’en­tre­prises ? Leur plus grosse dif­fi­cul­té, c’est le com­mer­cial. Ils ne savent pas se vendre et ont des dif­fi­cul­tés à trou­ver les ar­gu­ments. ■

(*) Jus­qu’à vingt­quatre mois pour une ac­ti­vi­té gé­né­ra­liste et jus­qu’à trente­six mois en ac­ti­vi­té agri­cole.

Contact. Po­ten­tiel peut être joint di­rec­te­ment au 03.85.48.74.18 ou via la BGE Nièvre-yonne au 03.86.59.81.00. La pro­chaine réunion d’in­for­ma­tion à Ne­vers (sur ins­crip­tion) se dé­rou­le­ra, lun­di 26 juin, de 10 h à 12 h 30, à la BGE.

PHO­TO DROITS RÉ­SER­VÉS PO­TEN­TIEL

THUY-AN MON­CHAR­MONT. « Po­ten­tiel est un ou­til au ser­vice du dé­ve­lop­pe­ment du ter­ri­toire. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.