Sa­la­riés de­ve­nus dirigeants

Le Journal du Centre - - Actualité Nièvre - Jean-fran­çois Per­ret jean-fran­cois.per­ret@cen­tre­france.com

En dé­ci­dant de ra­che­ter l’en­tre­prise ne­ver­soise de leur pa­tron Michel Ma­the­rat, deux sa­la­riés, Ni­co­las Loe­ser et Thier­ry Mar­ceau af­fichent la vo­lon­té de « rendre un hommage à toutes les gé­né­ra­tions pré­cé­dentes » qui se sont trans­mis leurs sa­voir-faire.

«Cette en­tre­prise fait par­tie du pa­tri­moine. Il fal­lait la faire per­du­rer ! Ces lieux ont une longue his­toire, une âme… », ponc­tue Ni­co­las Loe­ser. Avec son as­so­cié Thier­ry Mar­ceau, ils ont en­dos­sé, dé­but 2017, les ha­bits de chefs d’en­tre­prise, après plu­sieurs an­nées pas­sées dans ceux de sa­la­riés. La dé­ci­sion du “grand saut”, ils l’ont lais­sée « mû­rir trois­quatre mois » après l’an­nonce faite par leur em­ployeur, Michel Ma­the­rat, en juin 2015 : ces­sa­tion d’ac­ti­vi­tés cou­rant 2016, pour cause de re­traite.

Op­por­tu­ni­té à sai­sir. « Après vingt­deux ans de maison, pour­quoi ne pas se lan­cer et re­prendre l’en­tre­prise. C’était l’oc­ca­sion », ex­plique Thier­ry Mar­ceau, en re­con­nais­sant que l’idée d’avoir sa propre so­cié­té “trot­tait” de­puis pas mal de temps. Fils d’ar­ti­san­peintre en bâ­ti­ment, il a « tou­jours bai­gné dans une am­biance d’en­tre­prise ». Ni­co­las Loe­ser, lui, s’était fixé un cap, qu’il avait même consi­gné par écrit « dans un rap­port de stage » : créer son en­tre­prise dans la tren­taine. À 31 ans, il sou­rit et lance : « Je suis dans les clous ».

« Constam­ment an­ti­ci­per ». De­puis six mois, les voi­là donc à la tête de la SARL L&M (Loe­ser et Mar­ceau). Sans au­cun temps mort, à peine avaient­ils pa­ra­phé le ra­chat de la me­nui­se­rie Ma­the­rat que Thier­ry et Ni­co­las étaient dé­jà à l’oeuvre : « Nous ne vou­lions pas faire at­tendre la clien­tèle et lais­ser des chan­tiers en souf­france », jus­ti­fie Thier­ry, « il fal­lait, d’en­trée, pé­ren­ni­ser la confiance de la clien­tèle qui s’est éta­blie au fil des an­nées, et celle des autres ar­ti­sans du bâ­ti­ment qui tra­vaillent avec notre en­tre­prise ».

Dé­sor­mais chefs d’en­tre­prise, les deux as­so­ciés ­ bien dé­ci­dés à res­ter pro­duc­tifs et en contact avec la clien­tèle tout en as­su­rant la ges­tion ­ sont conscients des res­pon­sa­bi­li­tés qui pèsent sur leurs épaules : « Il faut constam­ment an­ti­ci­per pour bien gé­rer et pou­voir payer les fac­tures », lancent­ils d’une seule voix.

Mais on ne de­vient pas di­ri­geant sur un cla­que­ment de doigts : « Je ne sais pas si j’ai réa­li­sé », re­con­naît Thier­ry, « je dé­couvre beau­coup de choses en dia­lo­guant avec d’autres col­lègues ar­ti­sans… » Tout en as­su­rant qu’« un mo­teur » les anime, Ni­co­las avoue : « On ne s’en­dort pas for­cé­ment tran­quilles… »

Bien en­tou­rés. Six mois après la re­prise de l’en­tre­prise, les ap­ pré­hen­sions sont­elles le­vées ? Thier­ry Mar­ceau ré­pond par l’af­fir­ma­tive, puis ajoute : « Le comp­table nous guide dans l’ar­se­nal des textes et rè­gle­ments ». Ni­co­las Loe­ser re­prend la balle au bond : « Avant de nous lan­cer, nous nous sommes en­tou­rés de gens de confiance : un ban­quier, un an­cien ex­pert­comp­table, un avo­cat… Toutes les personnes né­ces­saires à la créa­tion d’une so­cié­té… »

Com­plé­men­taires. Au­jourd’hui, les deux jeunes chefs d’en­tre­prise af­frontent l’ave­nir « avec sé­ré­ni­té ». Et sont com­plé­men­taires. Si Ni­co­las Loe­ser se dé­fi­nit lui­même comme « un fon­ceur », Thier­ry Moreau joue le mo­dé­ra­teur dans le duo. ■

PHO­TO JEAN-FRAN­ÇOIS PER­RET

TRANS­MIS­SION RÉUS­SIE. Les deux re­pre­neurs, Ni­co­las Loe­ser (à gauche en blanc) et Thier­ry Mar­ceau (à droite en rouge) avec leur an­cien em­ployeur Michel Ma­the­rat, dé­sor­mais re­trai­té, au­quel ils ont ra­che­té l’en­tre­prise.

PHO­TO JEAN-FRAN­ÇOIS PER­RET

OPÉ­RA­TION­NELLE. L’équipe de la jeune so­cié­té L&M avec l’an­cien di­ri­geant Michel Ma­the­rat qui conserve des liens très forts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.