Une as­so­cia­tion de franche écoute

Les Amis de l’hô­pi­tal ré­cep­tifs aux be­soins de dis­trac­tion et bien­être des ré­si­dants

Le Journal du Centre - - Val De Loire Cosne-sur-loire Et Ses Environs - Ch­ris­tine Balle ch­ris­tine.balle@cen­tre­france.com

Les ré­si­dants de l’hô­pi­tal sont bien en­tou­rés. Les Amis de l’hô­pi­tal sont at­ten­tifs à leur bien-être phy­sique et psy­chique. Et à ani­mer leurs jour­nées.

In­croyable pré­sident. Il y a dix ans, quand son pré­dé­ces­seur le doc­teur Gou­get lui a pro­po­sé la présidence des Amis de l’hô­pi­tal, il hé­si­tait, ne voyait guère ce qu’il al­lait pou­voir ap­por­ter dans un mi­lieu hos­pi­ta­lier qu’il di­sait fuir. JeanC­laude Des­lot ne sa­vait pas que le rôle lui irait comme un gant. Dix ans après, en­tou­ré des bé­né­voles, de l’équipe d’animation, des élus, il a fait le point an­nuel. Dix ans d’un tra­vail as­si­du au­près des ré­si­dants, d’ap­pel aux bé­né­voles, de re­cherche de fonds dans le seul ob­jec­tif d’amé­lio­rer le quo­ti­dien des personnes qui vivent ici et pour les­quelles il est bien­ve­nu d’ani­mer les longues jour­nées.

L’as­so­cia­tion vieillit mais se porte bien

Le pré­sident ne re­grette rien. S’il re­vient sur ces dix an­nées de présidence, c’est pour confier qu’il a ren­con­tré « plein de gens », qui lui ont « énor­mé­ment ap­por­té. Quand on rend des ser­vices, à eux ou leur fa­mille, ils ont un re­gard, te prennent par la main. C’est dés­in­té­res­sé, na­tu­rel », syn­thé­tise Jean­ Claude Des­lot.

Dans la salle d’animation de l’hô­pi­tal, les tra­vaux des ré­si­dants sont ex­po­sés, des livres habillent les murs, les bornes élec­triques trônent. L’as­so­cia­tion est là pour ai­der à l’animation, aux cô­tés de la pro­fes­sion­nelle Sa­bine Pa­lu, avec une bonne équipe de vingt­cinq bé­né­voles et un re­nou­veau qu’il faut si­gna­ler. « Mais », sou­ligne le pré­sident, « l’as­so­cia­tion vieillit, même si elle se porte bien ». Ain­si, il donne un coup de chapeau à Ma­rie Dor, qui est se­cré­taire d’une as­so­cia­tion née en 1984, de­puis pas moins de vingt ans. « C’est un bel exemple », se ré­jouit­il, d’au­tant que Ma­rie Dor ne quitte pas les rangs et reste ad­jointe. Son ex­pé­rience n’en se­ra que plus ef­fi­cace. « On ra­jeu­nit les cadres. Mi­reille Cou­lon est la nou­velle se­cré­taire. » L’idée dans tout ça, « est sur­tout d’être utile ».

Utile au­près des ré­si­dants comme de leur fa­mille. Pour la deuxième an­née, « nous avons été in­té­res­sés par la mise en place d’un ren­dez­vous avec les fa­milles, qui a porté ses fruits. Nous avons réuni toutes les personnes concer­nées au­tour d’un ca­fé. L’oc­ca­sion de dis­cu­ter à bâ­tons rom­pus. Nous nous sommes aper­çus que des gens qui râlent, qui contestent ou sim­ple­ment qui s’in­quiètent, ont trou­vé des ré­ponses en ve­nant li­bre­ment en par­ler », note Jean­claude Des­lot. Sa­chant, à l’in­verse, que l’as­so­cia­tion à l’écoute est éga­le­ment ré­cep­tive. « Une per­sonne nous a ex­pli­qué que son père est à la maison de re­traite et que sa mère, qui ha­bite loin, ne peut pas ve­nir le voir, car le taxi coûte cher », ra­conte le pré­sident Des­lot. « L’as­so­cia­tion s’est pro­po­sée pour al­ler la cher­cher une fois par mois et la re­con­duire. »

Le pré­sident ajoute que ce­la ne dé­range per­sonne, et que l’as­so­cia­tion se per­met ces in­ter­ven­tions, « avec l’au­to­ri­sa­tion de la di­rec­tion ».

Fiers de ces pe­tites choses

« Il s’agit de pe­tites choses, mais nous sommes fiers de pou­voir le faire. On voit que ça tran­quillise la fa­mille. L’animation n’est pas que lu­dique, elle est aus­si thé­ra­peu­tique, so­ciale. Et per­met aux ré­si­dants de rompre avec l’iso­le­ment. Et la chance d’être en as­so­cia­tion est d’être ré­ac­tive. On réus­sit de bons coups. » Le pré­sident se ré­jouit « de ces pe­tites actions sans paillette qui ont vrai­ment un sens ».

En pers­pec­tive, des pro­jets qui vont se dé­battre en conseil d’ad­mi­nis­tra­tion. Une vi­site de chiens ac­com­pa­gnants est pré­vue. L’ani­ma­trice Sa­bine Pa­lu éta­blit ain­si le ca­len­drier des ani­ma­tions. Tous les jours, elle fait le tour des ser­vices afin de sus­ci­ter l’en­vie de faire ve­nir les ré­si­dants jus­qu’à la salle d’animation. Sur les 180 ré­si­dants, une tren­taine par­ti­cipe chaque jour. Avant l’as­sem­blée générale, ven­dre­di, Sa­bine Pa­lu et l’as­so­cia­tion ont or­ga­ni­sé un bar­be­cue mu­si­cal dans les jar­dins de la maison de re­traite. ■

QUA­LI­TÉ. Les ani­ma­tions pro­po­sées sont lu­diques, thé­ra­peu­tiques et so­ciales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.