Les Fin­lan­dais en ou­ver­ture

Pre­mier match pour les Bleus, ce soir (19 heures)

Le Journal du Centre - - Sports -

Les Fran­çais de­vront se mé­fier des shoo­teurs fin­lan­dais por­tés par leur pu­blic dans leur pre­mier match de l’eu­ro 2017 de bas­ket, ce soir (19 heures) à Hel­sin­ki.

Les Bleus gardent un mau­vais sou­ve­nir de leur der­nier voyage en Fin­lande. C’était à Tam­pere il y a deux ans, lors du pre­mier match de pré­pa­ra­tion à l’eu­ro en France, et ils s’étaient in­cli­nés (7667) de­vant l’adresse des Nor­diques.

Quelques se­maines plus tard à Mont­pel­lier, ten­dus pour leur en­trée dans l’eu­ro, ils avaient eu be­soin d’une pro­lon­ga­tion (97­87) pour ne pas com­men­cer par un em­bar­ras­sant faux pas.

« C’est un peu la même équipe. Ils ont beau­coup de shoo­teurs, même les joueurs in­té­rieurs. Ils sont tous ca­pables de ti­rer », dit le sé­lec­tion­neur Vincent Col­let, qui s’at­tend à une chaude am­biance dans la Hel­sin­ki Are­na (12.500 places).

Fin­lan­dais « dans le dur » en pré­pa­ra­tion

Les deux joueurs à sur­veiller se­ront le ti­reur à trois points du FC Bar­ce­lone Pet­te­ri Ko­po­nen et le jeune in­té­rieur Lau­ri Mark­ka­nen (20 ans), qui vient d’être draf­té par les Min­ne­so­ta Tim­ber­wolves (puis en­voyé aux Chi­ca­go Bulls) en sep­tième po­si­tion, juste de­vant le Fran­çais Franck Nti­li­ki­na.

Autre rai­son de res­ter sur ses gardes, l’iden­ti­té de l’en­traî­neur­ad­joint fin­lan­dais, Las­si Tuo­vi, qui était l’as­sis­tant de... Vincent Col­let l’an pas­sé à Stras­bourg, dont il connaît les sys­tèmes par coeur.

« C’est une chose sur la­quelle on a beau­coup plai­san­té tout au long de la sai­son, mais main­te­nant ça nous fait moins rire », avoue­t­il.

Sur le pa­pier, les Fran­çais sont net­te­ment au­des­sus avec leur trio d’ar­rières Nan­do De Co­lo, Evan Four­nier et Tho­mas Heur­tel. S’ils confirment les pro­grès mon­trés en dé­fense en cours de pré­pa­ra­tion, ils ont les moyens de se mettre ra­pi­de­ment à l’abri grâce à leurs qua­li­tés ath­lé­tiques.

Les piètres ré­sul­tats des Fin­lan­dais lors de la pré­pa­ra­tion ras­surent aus­si : un seul match ga­gné sur huit (contre la Tur­quie) et des dé­faites face à la Ré­pu­blique tchèque, l’ita­lie ou en­core la Let­to­nie, soit un bi­lan in­verse de ce­lui des Bleus (six vic­toires en huit matchs).

« Ce n’est pas une des équipes fa­vo­rites de l’eu­ro. Il ne faut pas se men­tir, mais à do­mi­cile dans un pre­mier match ça a tout du match piège, elle a de vraies qua­li­tés. Notre vo­lon­té dé­fen­sive va être mise à l’épreuve », dit le sé­lec­tion­neur, qui a fait son der­nier choix hier en re­te­nant Louis La­bey­rie aux dé­pens de Kim Tillie au poste d’in­té­rieur dans la liste des douze.

MÉFIANCE. Les Fran­çais de Vincent Col­let (ac­crou­pi) et Bo­ris Diaw ouvre leur com­pé­ti­tion face à l’un des pays or­ga­ni­sa­teur de l’eu­ro 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.