Sy­bille Sa­moyault, nou­velle di­rec­trice de ca­bi­net

Le Journal du Pays Yonnais - - Actualités - Sté­pha­nie Hour­deau N.P.

Ai­ze­nay. Il n’est res­té que quelques mi­nutes sur son fau­teuil de maire. Ses der­nières. Jeu­di 7 sep­tembre, Ber­nard Per­rin a vite re­pris un simple siège d’élu, confiant la pré­si­dence de cette séance par­ti­cu­lière à Mar­celle Trai­neau pour as­su­rer le sui­vi de l’élec­tion du nou­veau maire d’Ai­ze­nay. « Ce soir, c’est la pre­mière page d’un nou­veau cha­pitre qui s’ouvre pour Ai­ze­nay qui va élire son 29e maire », rap­pe­lait la conseillère, avant de lan­cer les votes.

Un seul can­di­dat

Sans sur­prise, Franck Roy, pre­mier ad­joint et pou­lain de Ber­nard Per­rin, s’est por­té can­di­dat à cette suc­ces­sion. Pas d’autres doigts le­vés pour ten­ter de de­ve­nir le pre­mier ma­gis­trat de la ville, si ce n’est ce­lui de Joël Blan­chard, chef de file de l’op­po­si­tion, qui a mon­tré le sien pour an­non­cer que les cinq élus d’Ai­ze­nay au­tre­ment ne pren­draient pas part au vote, dé­cri­vant cette élec­tion « prévisible » de « ma­noeuvre po­li­tique ».

Le re­trait de ces cinq élus n’a pas em­pê­ché le pre­mier ad­joint d’être élu. Franck Roy re­cueille 24 voix sur 29.

Ber­nard Per­rin, re­de­ve­nu simple élu, a eu l’hon­neur de pas­ser l’écharpe tri­co­lore au­tour du cou du nou­veau maire agé­si­nate. Sou­rire, poi­gnée de main… ça y est, ce­lui qui di­ri­geait la ville de­puis 34 ans peut pas­ser à autre chose. A com­men­cer par des vacances et ce, dès le len­de­main de l’élec­tion de Franck Roy. L’an­cien maire a pris la route des Py­ré­nées pour un sé­jour en ran­don­née, qu’il pour­sui­vra à Ma­dère d’ici la fin du mois. S’éclip­ser, lais­ser la nou­velle équipe prendre ses marques, ne pas in­ter­fé­rer. Telle est la vo­lon­té de Ber­nard Per­rin.

Un maire dé­ter­mi­né

Pour Franck Roy, cette mis­sion que les élus viennent de lui confier est une joie. « Je vous re­mer­cie pour cette marque de confiance, a-t-il dé­cla­ré à ses conseillers. Ce­la fait 20 ans que je tra­vaille au­près des élus et je connais la dé­ter­mi­na­tion dont il faut faire preuve au quo­ti­dien. Et je se­rai dé­ter­mi­né pour pré­pa­rer Ai­ze­nay à son ave­nir ». Dé­ter­mi­né et « mo­bi­li­sé pour l’in­té­rêt gé­né­ral, c’est ce qui gui­de­ra mon ac­tion, c’est ce qui gui­de­ra notre ac­tion ».

Après l’ar­ri­vée du nou­veau pré­fet, Be­noît Bro­cart, le 12 juillet, Sy­bille Sa­moyault a fait son en­trée à la di­rec­tion du ca­bi­net, avec le titre de sous-pré­fet, le 28 août. Une fonc­tion qu’elle exer­çait à Au­rillac, dans le Cantal.

Cette mère de trois en­fants, âgée de 47 ans, dé­tonne par son par­cours. Ar­chi­tecte de for­ma­tion, elle a d’abord oeu­vré dans le pri­vé avant de bi­fur­quer vers le pu­blic, dans les Bâ­ti­ments de France. La fonc­tion­naire a, en­suite, de­man­dé un dé­ta­che­ment dans le corps pré­fec­to­ral. Une tra­jec­toire aty­pique qui lui per­met, as­sure-t-elle, « d’avoir une vi­sion large des po­li­tiques pu­bliques ».

Ori­gi­naire du Poi­tou, la sous-pré­fète a dit vou­loir, dans un pre­mier temps, al­ler « au contact des Ven­déens ». « J’ap­pré­hende les dos­siers dans l’es­pace et aime al­ler sur le ter­rain ».

Par­mi les dos­siers em­pi­lés sur son bu­reau, toutes les ques­tions re­le­vant de la sé­cu­ri­té de la po­pu­la­tion. Avec, en ligne de mire la Joséphine et ses 10 000 spor­tives. « Nous tra­vaillons en amont à la pré­pa­ra­tion et nous veille­rons au sui­vi opé­ra­tion­nel. »

De plus, Sy­bille Sa­moyault en­vi­sage de dé­rou­ler le plan com­mu­ni­ca­tion qui vise à pro­mou­voir le site In­ter­net de la pré­fec­ture et boos­ter ses ré­seaux so­ciaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.