La perte d’une 9e classe pas ac­cep­tée

Le Journal du Pays Yonnais - - L’yon -

Le cou­pe­ret est tom­bé. Sou­mise au comp­tage le jour de la ren­trée, l’école élé­men­taire pu­blique vient de perdre sa 9e classe.

La dé­ci­sion est dif­fi­cile à ad­mettre pour toutes les par­ties concer­nées. La baisse des ef­fec­tifs de l’école élé­men­taire était dé­jà connue à la fin de l’an­née sco­laire mais l’es­poir sub­sis­tait au re­gard de la créa­tion de la classe ULIS (1) lors de la ren­trée pré­cé­dente. « L’équipe en­sei­gnante et les pa­rents d’élèves s’étaient beau­coup in­ves­tis à nos cô­tés et cet en­ga­ge­ment avait été pris en compte par l’ins­pec­teur », sou­ligne un élu en charge des af­faires sco­laires.

Conscient de l’en­jeu, le maire, pré­sent au mo­ment de l’ap­pel, adres­sait un cour­rier à la di­rec­trice aca­dé­mique. Il y an­non­çait un re­gain de naissances dans la com­mune lié au net re­tour de la construc­tion et fai­sait ré­fé­rence à l’ef­fort consen­ti par la col­lec­ti­vi­té pour fa­vo­ri­ser l’ouverture de la classe ULIS.

Ré­ou­ver­ture de­man­dée

Ce der­nier élé­ment semble bien consti­tuer le point d’achop­pe­ment. Claire Las­sa­rette ne dé­co­lère pas : « Il nous manque 6 élèves pour que la 9e classe soit main­te­nue. On pen­sait que la classe ULIS al­lait com­pen­ser cette pe­tite baisse d’ef­fec­tif. Lun­di 4 au ma­tin, nous avons in­sis­té sur la si­tua­tion ex­cep­tion­nelle de la classe ULIS et avons de­man­dé à l’ins­pec­teur, Philippe Mo­rin, de dé­fendre cette cause. Pour nous, il est in­con­ce­vable d’en­vi­sa­ger des in­clu­sions d’en­fants en dif­fi­cul­té dans des classes sur­char­gées (jus­qu’à 30 avec trois classes à double ni­veau) et c’est sur la base de cet ar­gu­ment que nous es­pé­rions une dé­ci­sion fa­vo­rable. Nous sommes aba­sour­dis ».

Sa­tis­faite des condi­tions d’in­clu­sion l’an der­nier, la pré­si­dente FCPE (2) conteste celles qui se des­sinent : « La sup­pres­sion d’une classe si­gni­fie une aug­men­ta­tion du nombre d’élèves par classe et donc une dé­gra­da­tion des condi­tions d’in­clu­sion des élèves en dif­fi­cul­té. Au mo­ment de l’im­plan­ta­tion du pro­jet, l’Ins­pec­tion aca­dé­mique nous avait pré­ci­sé que la pré­sence de la classe ULIS pour­rait pré­ser­ver l’école d’une éven­tuelle fer­me­ture de classe. La dé­ci­sion est in­ac­cep­table et nous ne pou­vons pas nous y ré­soudre ». Mal­gré les ex­pli­ca­tions fac­tuelles des en­sei­gnants à des­ti­na­tion des élèves, Claire Las­sa­rette, in­ter­pel­lée par des fa­milles en colère, égrène les do­léances : « Ma fille est en larmes », « mon fils a été sé­pa­ré de ses co­pains », « mon en­fant a chan­gé de classe et a cru qu’il re­dou­blait ! »…

Dé­ter­mi­née, Claire Las­sa­rette n’est pas dis­po­sée à en­té­ri­ner la dé­ci­sion de fer­me­ture : « L’exis­tence de la classe ULIS n’a pas été prise en compte. La FCPE de­mande à la di­rec­trice aca­dé­mique la ré­ou­ver­ture de la 9e classe à l’école élé­men­taire, sans dé­lai… ».

(1) Les élèves sco­la­ri­sés en ULIS (uni­tés lo­ca­li­sées pour l’in­clu­sion sco­laire) sont orien­tés par la mai­son dé­par­te­men­tale des per­sonnes han­di­ca­pées (MDPH).

(2) Fé­dé­ra­tion des Conseils de Pa­rents d’Elèves

Le groupe FCPE et sa pré­si­dente, Claire Las­sa­rette, re­fusent la sup­pres­sion de la 9e classe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.