Clouer le bec aux Ca­na­ris

Le Journal du Pays Yonnais - - Sports - Muriel Hillai­ret Sa­me­di 16 sep­tembre à 18 heures : Ven­dée Le Poi­ré­sur-Vie (5e) - FC Nantes 2 (1er), stade de l’Idon­nière.

Lui, ce qu’il a re­te­nu, c’est le (pe­tit) but en­cais­sé. Pas les huit cla­qués par ses hommes. « J’au­rais juste ai­mé que l’on soit as­sez ma­ture pour ne pas en prendre », souffle Ben­ja­min Guillou. Pas que le tech­ni­cien ge­nôt fasse la fine bouche. Ce­lui-ci sait que son équipe a fait le bou­lot. A Saint-Georges-sur-Loire, les Ven­déens ont ga­gné leur billet pour le qua­trième tour de coupe de France (1-8). Mais Ben­ja­min sait aus­si que les dé­tails vau­dront cher dans les se­maines qui viennent. « Quand je me re­tourne sur les pre­mières jour­nées de Na­tio­nal 3, je me dis que ce cham­pion­nat­là est très ho­mo­gène. Que les matchs se joue­ront sur pas grand-chose…»

« Faire mal, aus­si »

Les Ge­nôts ont payé pour le sa­voir, à La Roche. « Des ques­tions se po­saient après cette pre­mière jour­née », re­con­naît l’ex-mi­lieu de ter­rain. « On a ré­pon­du à cer­taines ». Sur­tout, les Bleus ont pris six points. Dans le même temps, la ré­serve nan­taise a fait car­ton plein. « C’est, au­jourd’hui, la meilleure équipe du groupe. Elle a le po­ten­tiel pour le res­ter : le ta­lent, la jeunesse, la vi­tesse et la puis­sance ». Des atouts que ses ho­mo­logues du Sco An­gers et de Laval, der­niers ad­ver­saires du VPSVF, avaient aus­si. « Mais, avec Nantes, ça monte en­core d’un cran ». Ceux qui ont croi­sé la route des Ca­na­ris ne disent pas le contraire. « Ils étaient tous me­nés après une de­mi­heure de jeu », note le coach. Un cap que vou­dra fran­chir, sans en­combre, le VPSVF. « Il ne fau­dra pas trop su­bir. A la ré­cu­pé­ra­tion, être ca­pables de gar­der le bal­lon et de se pro­je­ter. De faire mal aus­si ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.