Ma­ki­doo, l’ap­pli yon­naise qui scé­na­rise et monte vos vi­déos

Le Journal du Pays Yonnais - - Actualités - S.H.

Un té­lé­phone, un al­go­rythme et vous voi­là trans­for­mé en réalisateur de films. C’est la pro­messe de Ma­ki­doo, une ap­pli créée par l’en­tre­prise yon­naise Dream and Achieve qui ré­vo­lu­tionne le mon­tage vi­déo.

A 38 ans, So­phie et Ju­lien Comte sont à la tête de Dream and Achieve, une start-up née en juillet 2016, dans les murs de la Lo­co numérique de La Roche-sur-Yon. Et ils viennent de lan­cer leur ap­pli­ca­tion Ma­ki­doo, un as­sis­tant-réalisateur vi­déo de poche qui a pour ob­jec­tif de fa­ci­li­ter la com­mu­ni­ca­tion des en­tre­prises sur In­ter­net et les ré­seaux so­ciaux.

L’ap­pli a pris la forme d’un ma­ki, ce pe­tit singe « agile, ma­lin et com­mu­nau­taire » que Ju­lien Comte a pu ap­pré­cier pen­dant son en­fance pas­sée à Ma­da­gas­car. Mais aus­si, Ma­ki comme Make, qui veut dire faire. Suf­fi­sait alors de ra­jou­ter le do pour une ap­pli­ca­tion à la mode du Do it your­self et qui sim­pli­fie la pra­tique de la vi­déo sur le web avec un simple té­lé­phone. Car, Ma­ki­doo se charge de gui­der et mon­ter le film, l’uti­li­sa­teur n’ayant plus qu’à suivre les ins­truc­tions et réa­li­ser ses sé­quences vi­déos.

« Cette ap­pli­ca­tion ré­pond à un be­soin réel au­jourd’hui, pou­voir com­mu­ni­quer sur In­ter­net. La vi­déo prend de plus en plus de place et de­vient un me­dia in­con­tour­nable. Elle re­pré­sen­te­ra en 2020 plus de 82 % du tra­fic glo­bal d’In­ter­net, af­firme So­phie Comte. Or, les en­tre­prises doivent exis­ter sur la toile et elles n’ont pas toutes les moyens d’in­ves­tir dans une agence de pro­duc­tion, ni les com­pé­tences ou les ou­tils pour créer des films. Ma­ki­doo est là pour leur sim­pli­fier tout ça avec un simple té­lé­phone ».

Mettre en scène un évé­ne­ment, un pro­duit, une com­pé­tence, un tu­to­riel… Ma­ki­doo a ima­gi­né un scé­na­rio pour chaque be­soin.

L’idée est née dans la tête de Ju­lien Comte. Après une école de ci­né­ma, après avoir tra­vaillé en té­lé, le tren­te­naire a vite com­pris qu’ « il y avait un truc à faire avec In­ter­net et la vi­déo », in­dique son as­so­ciée et com­pagne So­phie. Il crée alors Web­cut, une agence de pro­duc­tion qui pro­pose la réa­li­sa­tion de films pour le web aux en­tre­prises.

Il y a cinq ans, le monde di­gi­tal ne ces­sant d’évo­luer, Ju­lien Comte voit un nou­veau po­ten­tiel vi­déo avec le té­lé­phone, dans toutes les poches au­jourd’hui. Ne man­quait plus qu’à trou­ver le truc qui ai­de­rait les uti­li­sa­teurs à créer de vé­ri­tables films, mon­tés comme des vrais, le tout sans au­cun ef­fort. Ma­ki­doo est la syn­thèse de cette ré­flexion. Ses connai­sances en ca­drage et mon­tage de film, Ju­lien Comte les a mis au ser­vice d’un al­go­rythme dé­ve­lop­pé par Hu­go, Guillaume et Va­len­tin qui ont re­joint l’aven­ture.

Té­lé­char­gea­bale sur Apple store

L’idée in­no­vante a séduit Mi­chel Gay, au­jourd’hui di­rec­teur de ca­bi­net de Ver­tou, et an­cien di­rec­teur ca­bi­net de Tal­mont Saint-Hi­laire. « Entre Ju­lien et Mi­chel Gay, il y a eu un vrai crush pro­fes­sion­nel. Ce der­nier a tout de suite cru au pro­jet et est de­ve­nu notre bu­si­ness an­gel ». Mi­chel Gay a ap­por­té 100 000 € pour sou­te­nir l’équipe et son pro­jet. La start-up a aus­si ta­pé dans l’oeil du Ré­seau en­tre­prendre Ven­dée. De quoi ras­su­rer banques et in­ves­tis­seurs à suivre.

Un an plus tard, le dé­fi est re­le­vé. Ma­ki­doo a fait son en­trée dans l’Apple store ven­dre­di 29 sep­tembre. Et près de 200 té­lé­char­ge­ments ont dé­jà été ef­fec­tués.

L’ap­pli de­vrait se gé­né­ra­li­ser sur An­droïd d’ici la fin d’an­née. Les pro­fes­sion­nels peuvent s’abon­ner (de 49 à 99 € par mois) pour avoir ac­cès à une mul­ti­tude de scé­na­rios adap­tés à chaque be­soin. Il y a aus­si une ver­sion grand pu­blic, gra­tuite, plus li­mi­tée car elle ne pro­pose qu’une di­zaine de mon­tages, mais qui met­tra par­fai­te­ment en scène les pre­miers pas de bé­bé ou votre sé­jour de va­cances. « C’est avant tout une ap­pli orien­tée pour les pro­fes­sion­nels, mais c’est une hy­po­thèse de tra­vail de l’élar­gir au grand pu­blic, d’où la ver­sion gra­tuite », conclut So­phie Comte.

Hu­go, Mar­tine, So­phie et Va­len­tin, une par­tie de l’équipe de Ma­ki­doo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.