Voi­tures et mai­sons ta­guées rue d’Ec­que­bouille

Le Journal du Pays Yonnais - - La Une - Ni­co­las Pi­pe­lier

Dans la nuit du di­manche 1er au lun­di 2 oc­tobre, plu­sieurs voi­tures et bâ­ti­ments ont été dé­gra­dés à la bombe bleue. Sept vic­times se sont ma­ni­fes­tées au­près de la po­lice.

Mau­vaise sur­prise pour les ri­ve­rains de la rue d’Ec­que­bouille. Lun­di 2 oc­tobre, au pe­tit ma­tin, plu­sieurs ha­bi­tants ont vu leurs voi­tures ta­guées à la bombe et les ré­tros dé­té­rio­rés. Tout comme des fa­çades de mai­sons, du mo­bi­lier ur­bain, des trot­toirs, des ram­bardes… Au to­tal, les po­li­ciers ont dé­nom­bré 7 vic­times. Se­lon leurs té­moi­gnages, les faits se sont dé­rou­lés dans la nuit du di­manche 1er au lun­di 2 oc­tobre.

Le ou les graf­feurs ont com­men­cé leur pé­riple dans la rue du 93e RI, par la plaque du bâ­ti­ment des Fi­nances pu­bliques. Avant de se dé­fou­ler, à la bombe bleue, sur les voi­tures de la rue d’Ec­que­bouille. Des stig­mates de l’épo­pée noc­turne sont en­core vi­sibles sur un pan de mur où l’on peut lire un sem­blant de « Cab ». Re­flet in­ache­vé du « Acab » graf­fé au sol. Un signe de ral­lie­ment des groupes d’extrême gauche, comme d’extrême droite, qui peut aus­si si­gni­fier aus­si bien « All cops

are bas­tards » (tous les flics sont des bâ­tards) ou « Anar­cho com­mu­nist are bas­tards » (les anar­chos-com­mu­nistes sont des bâ­tards). A contra­rio, le « Vive

le Roy », ta­gué quelques pas plus loin, a le mé­rite d’être clair.

La di­va­ga­tion gra­phique se pour­suit sur le pe­tit che­min qui borde l’Yon, jus­qu’au Pont­neuf du bou­le­vard d’Ita­lie. De ma­nière ré­cur­rente, un graphe si­byl­lin ap­pa­raît à plu­sieurs en­droits. Avec un der­nier jet sur la porte du ga­rage d’une mai­son en ruine. Comme des cailloux se­més par le gra­pheur jus­qu’à sa signature.

Pour l’heure, les po­li­ciers n’ont rien trou­vé. Faute de té­moin, l’en­quête pour­rait être clas­sée sans suite.

Dans la nuit du di­manche 1er au lun­di 2 oc­tobre, plu­sieurs voi­tures et bâ­ti­ments ont été dé­gra­dés à la bombe bleue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.