La Roche at­tire les grosses boîtes

Le Journal du Pays Yonnais - - La Une - Sté­pha­nie Hour­deau

L’at­trac­ti­vi­té d’un ter­ri­toire se me­sure à sa dy­na­mique éco­no­mique. Les zones d’ac­ti­vi­tés sont donc un atout ma­jeur. Et, au­jourd’hui, celles de l’Ag­glo yon­naise at­tirent en­fin les grosses en­tre­prises.

De­puis le 1er jan­vier 2017, toutes les zones du Pays yon­nais sont de­ve­nues in­ter­com­mu­nales. « Avant jan­vier, l’in­ter­com­mu­na­li­té était com­pé­tente sur les zones qui re­le­vaient de l’in­té­rêt com­mu­nau­taire, rap­pelle Luc Guyau, maire de Tho­ri­gny et vice-pré­sident de l’Ag­glo en charge de l’éco­no­mie. Ces fa­meuses zones étaient dé­fi­nies par les com­munes. Avec la loi Notre, le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique est de­ve­nu une com­pé­tence sta­tu­taire ». Sur les 54 zones d’ac­ti­vi­tés que compte La Roche-sur-Yon Ag­glo­mé­ra­tion, il en reste en­core six à trans­fé­rer, une à La Fer­rière, une à Mouille­ron-le-Cap­tif, une autre à Dom­pierre-sur-Yon et trois à La Roche.

Un ter­ri­toire équi­li­bré

L’Ag­glo est dé­sor­mais la seule com­pé­tente pour com­mer­cia­li­ser, en­tre­te­nir, créer et gé­rer ces zones éco­no­miques. Une bonne chose se­lon l’élu Luc Guyau, « pour har­mo­ni­ser et équi­li­brer le dé­ve­lop­pe­ment du ter­ri­toire ». Pour qu’au sud, comme au nord, à l’est comme à l’ouest, le ter­ri­toire puisse ac­cueillir des en­tre­prises et per­mettre à celles dé­jà en place de se dé­ve­lop­per.

Beau­puy, route de Nantes, n’est donc plus la seule zone porteuse au­jourd’hui. L’Ag­glo peut comp­ter sur La Fo­lie et le Parc éco à l’est, mais aus­si la nou­velle zone de l’Erau­dière à l’ouest, à Dom­pierre, ain­si que la Lan­dette au sud qui, avec l’ou­ver­ture de sa deuxième tranche, per­mettent de mieux ré­par­tir le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, jus­qu’ici sur­tout tourné vers le nord.

Des gros et des in­ter­na­tio­naux

Cet équi­li­brage, l’Ag­glo en fait une prio­ri­té pour ré­pondre à une vo­lon­té, mais aus­si à un be­soin. No­tam­ment ou­vrir des zones avec de grandes par­celles, tout en res­pec­tant le sché­ma d’amé­na­ge­ment ter­ri­to­rial qui ré­gule la con­som­ma­tion fon­cière. Pour ne pas pé­na­li­ser le monde agri­cole. Et ça semble payer. « Il y a une réelle ac­cé­lé­ra­tion de la dy­na­mique éco­no­mique, constate Luc Guyau. Si le tis­su des PME est très im­por­tant, l’in­té­rêt de grosses en­tre­prises s’am­pli­fie. On voit ar­ri­ver de gros pro­jets qui, avant, ne se se­raient ja­mais in­té­res­sés à La Roche ». La preuve avec MJ Lo­gis­tics, ins­tal­lé de­puis le dé­but d’an­née à la Lan­dette 2, mais aus­si la pro­chaine im­plan­ta­tion de l’Ita­lien Lat­to­ne­dil, fa­bri­cant de pan­neaux iso­lants, qui va mon­ter une usine aux Ajoncs avec une cin­quan­taine d’em­plois à la clé. Et n’ou­blions pas l’ar­ri­vée du groupe her­bre­tais La Bou­lan­gère qui va construire une sep­tième usine zone de la Fo­lie, à La Chaize, avec 150 em­plois à la clé, dont une qua­ran­taine dès son ou­ver­ture dé­but 2019.

De la main d’oeuvre, des routes et une dy­na­mique

Pour­quoi ces grosses boîtes lorgnent du cô­té de l’ag­glo yon­naise au­jourd’hui ? « Parce qu’on a de la main d’oeuvre, des in­fra­struc­tures rou­tières adé­quates et un aé­ro­drome qui se dé­ve­loppe », jus­ti­fie Luc Guyau. Les grosses cam­pagnes de com­mu­ni­ca­tion, comme celles dans le mé­tro de Pa­ris, ou sur les sa­lons éco­no­miques, n’y sont pas pour rien non plus. « On n’at­tend pas que les en­tre­prises viennent à nous, sou­ligne l’élu. Et nous avons de par­faits ou­tils, comme Oryon, La Lo­co Nu­mé­rique, la pla­te­forme Proxin­nov et la pé­pi­nière d’en­tre­prises, qui pros­pectent et qui amènent une di­ver­si­fi­ca­tion d’ac­ti­vi­tés ».

Cette harmonisation pro­fite aus­si aux en­tre­prises dé­jà ins­tal­lées. La Se­pro est en train de pous­ser ses murs aux Ajoncs. Rou­thiau a quit­té sa par­celle exigue de la zone Ac­ti-Sud pour s’étendre à la Lan­dette 2 (lire par ailleurs). Là en­core, avec des créations d’em­ploi au bout.

Des grosses… et des PME

Et si les grosses en­tre­prises pointent leur nez ou s’agran­dissent, les plus pe­tites conti­nuent elles aus­si d’être at­ti­rées. Des PME ven­déenes choi­sissent de se tour­ner vers l’ag­glo yon­naise, comme CAP Pis­cines, de La Mothe Achard, mais aus­si des en­tre­prises exo­gènes comme l’An­ge­vin Clé­net Ma­nu­ten­tion. Toutes deux se­ront ins­tal­lées à la Lan­dette 2 dé­but 2018. Et ce n’est sans doute pas fi­ni…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.