Le Nieu­lais de Dominique Pas­quier

Le Journal du Pays Yonnais - - L’yon Autour De -

Fac­teur de son mé­tier, rien ne pré­des­ti­nait Dominique à s’en­ga­ger dans le mo­dé­lisme na­val. Les di­verses créations ont forgé en lui une pas­sion qui ne l’a ja­mais quit­tée et qui s’est même am­pli­fiée au fil des an­nées. A la re­traite de­puis quelques mois, Dominique Pas­quier peut dé­sor­mais se consa­crer à sa pas­sion qui est la fa­bri­ca­tion de ma­quettes de ba­teaux.

Le Jour­nal du Pays Yon­nais : D’où vous vient cette pas­sion pour la réa­li­sa­tion de ma­quettes, no­tam­ment des ba­teaux ?

Dominique Pas­quier : Tout pe­tit, j’étais dé­jà in­té­res­sé par le bri­co­lage, la res­tau­ra­tion des voi­tures, mo­tos et aus­si le mo­dé­lisme. J’ai com­men­cé par la réa­li­sa­tion de ma­quettes d’avion, puis je me suis mis aux ba­teaux et, de­puis, cette pas­sion ne m’a plus ja­mais quit­tée. J’adore les voir évo­luer sur l’eau.

Pour­quoi avoir bap­ti­sé votre ba­teau Le Nieu­lais ?

Ce nom n’existe pas dans le lexique des ba­teaux. Alors, pour le créer, je suis par­ti d’une base et je lui ai don­né le nom de ma com­mune. Cette réa­li­sa­tion re­pré­sente deux ans de tra­vail. Pas à temps com­plet, bien sûr ! Il fait 1,07 mètre pour 28 kg. Il a un mo­teur élec­trique conduit par ra­dio com­mande. Ce ba­teau est confec­tion­né à par­tir de bois, plus par­ti­cu­liè­re­ment du samba et du peu­plier, avec des ajouts de quelques ac­ces­soires en plas­tique.

Vous avez un réel sa­voir­faire ! Êtes-vous connu et re­con­nu dans le monde des ma­quet­tistes ? Par­ti­ci­pez­vous à des ex­po­si­tions ?

Je ne fais pas d’ex­po et je ne fais par­tie d’au­cun club. C’est pour moi un bon passe-temps. La créa­tion de ces ba­teaux me pro­cure beau­coup de plai­sir, ça oc­cupe mon temps et j’adore voir les yeux de mes pe­tits-en­fants quand je les fais na­vi­guer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.