Le fes­ti­val a be­soin de bras pour fê­ter ses 15 ans en 2018

Le Journal du Pays Yonnais - - L’yon Autour De -

L’image du fes­ti­val Pay ta tong, co­ol, bran­chée, per­dure sans ja­mais flé­chir, une image mi­li­tante au tra­vers no­tam­ment d’une mu­sique mul­ti­fa­cette tou­jours flan­quée de mes­sages hu­mains forts. Cette image grap­pille tous les ans un peu plus de re­con­nais­sance.

La fré­quen­ta­tion des réunions ré­gu­lières de pré­pa­ra­tion du fes­ti­val en est l’illus­tra­tion : la par­ti­ci­pa­tion de plu­sieurs di­zaines de bé­né­voles y est tou­jours en pro­gres­sion. Cinq can­di­dats font leur en­trée au con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion cette an­née, « ça prouve une bonne dy­na­mique col­lec­tive », se ré­jouit Fran­çois.

Une dy­na­mique que les Es­pa­drilles veulent ac­cé­lé­rer. « Nous sommes pas­sés de 106 bé­né­voles l’an der­nier à 153 cette an­née », ju­bile Fran­çois Guillo­teau, pré­sident des Es­pa­drilles. « On a plein d’idées, mais il nous faut en­core plus de bras pour les mettre en pra­tique. Notre ob­jec­tif main­te­nant est d’at­teindre les 200 bé­né­voles ! »

Les Es­ti­vales « on conti­nue »

2017 avait vou­lu tes­ter en juillet une pro­lon­ga­tion es­ti­vale avec des pres­ta­tions de spec­tacle vi­vant. En 2018, « on conti­nue ». Même si quelques in­flexions se­ront don­nées : « On au­ra une date prin­ci­pale, celle des fes­ti­vi­tés du 14 juillet, et nous de­vrons faire bais­ser nos coûts. »

Quant à l’édi­tion 2018 du fes­ti­val Pay ta tong, « pas de grande ré­vo­lu­tion, le for­mat 2017 convient, il a été cou­ron­né de suc­cès. On ré­flé­chi­ra seule­ment à quelques ajus­te­ments d’or­ga­ni­sa­tion pour mieux in­ves­tir l’es­pace ».

Un élé­ment de taille ce­pen­dant : « Pay Ta Tong fê­te­ra ses 15 ans ! ». Pour l’heure, les mo­da­li­tés de la fête ne sont pas dé­voi­lées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.