Le 18 no­vembre, à table pour la bonne cause !

Le Journal du Pays Yonnais - - Vie Boulogne Et - Les ré­ser­va­tions pour le dî­ner spec­tacle sont pos­sibles jus­qu’au 10 no­vembre au 02 51 31 66 89.

Pour­quoi à Aled­jo Ka­da­ra, ville du To­go, existe-t-il une rue du Poi­ré-sur-Vie ? Pour cé­lé­brer le lien exis­tant entre les deux com­munes de­puis plus de vingt ans. Ex­pli­ca­tions.

Tout com­mence en 1995. Laurent Jau­lin, ac­tuel di­rec­teur de l’as­so­cia­tion ge­nôte Solidavie, part au To­go. « Pour y pré­pa­rer un pro­jet hu­ma­ni­taire ». Une idée en­core vague. De re­tour au Poi­ré après avoir consta­té les manques du pays, il en parle aux jeunes de sa struc­ture. A Noël, ces der­niers lancent une ac­tion de vente de bou­gies. On leur ré­plique que pour vendre quelque chose, il faut un pro­jet der­rière. « On en a un, c’est le To­go ! » lancent alors les jeunes. Laurent Jau­lin est le pre­mier sur­pris.

Un voyage grâce à Dé­dé Vir­lou­vet

La vente de bou­gies se passe, mais les Ge­nôts veulent al­ler plus loin. An­dré Vir­lou­vet, du Cré­dit mu­tuel, est ap­pro­ché et per­met le fi­nan­ce­ment d’un sé­jour au To­go. « Dé­dé a per­mis le voyage des pre­miers jeunes. Sans ce dé­pla­ce­ment au­quel s’est as­so­ciée la mu­ni­ci­pa­li­té, l’ac­tion n’au­rait peut-être pas pu du­rer. Pe­tit à pe­tit, les an­ciens qui l’avaient fait ont pas­sé le flam­beau aux nou­veaux… » ré­sume Laurent Jau­lin.

Cette an­née, la nou­velle gé­né­ra­tion 14-24 ans pré­voit un dî­ner-spec­tacle pour fi­nan­cer son ac­tion hu­ma­ni­taire en­vers le To­go. Sa­me­di 18 no­vembre à 19 h 30, salle de la Mar­telle. « Je n’ai ja­mais vu au­tant de monde sur un pro­jet an­nuel », constate Laurent Jau­lin, en ou­vrant grand les yeux. « Nous avons per­du un ani­ma­teur en cours de route et ça a cau­sé du re­tard. Les jeunes vou­laient pour­suivre, mais je vou­lais des ré­ponses claires. En huit jours, tout était prêt ! » Les ré­seaux so­ciaux avaient per­mis des réunions dé­ma­té­ria­li­sées…

Un me­nu fait main

La pré­pa­ra­tion du re­pas a donc en­tiè­re­ment été por­tée par les jeunes et leurs fa­milles. A 10 € le me­nu adulte et 5 € pour les moins de 10 ans, pas de sur­prise. Des prix aus­si at­trac­tifs né­ces­sitent d’avoir mis la main aux four­neaux. Les jeunes misent mo­des­te­ment sur une cin­quan­taine de convives à leur dî­ner du 18 no­vembre. Un peu plus suf­fi­rait à les en­cou­ra­ger à en­core se dé­pas­ser.

« On fai­sait des pro­jets courts pour qu’un jeune qui ar­ri­vait à 14 -15 ans puisse le voir ter­mi­né avant de par­tir », sou­ligne Laurent Jau­lin. « Main­te­nant, y’a de l’eau à Aled­jo. Mais il faut faire quatre ki­lo­mètres à pied en pé­riode d’étiage (pé­riode ou le ni­veau de l’eau est le plus bas, ndlr). Et ça, c’est le rôle des femmes et des en­fants. L’ob­jec­tif, c’est de faire un pro­jet du­rable en ré­ha­bi­li­tant des puits. Prendre l’eau dans la val­lée, la faire mon­ter par un sys­tème so­laire de pompes vers un châ­teau. Puis, la ra­me­ner près des mai­sons ». Seul sou­ci : l’eau de­vient payante pour en­tre­te­nir le ré­seau. Une dé­marche dif­fi­cile à faire com­prendre à la po­pu­la­tion lo­cale. Mais, après avoir en­voyé des conte­neurs de mé­di­ca­ments, jouets, ca­hiers et crayons, construit une case d’ac­cou­che­ment et mai­son de soins et donc avoir com­men­cé la mise en place du ré­seau d’eau, la tâche ne pa­raît pas im­pos­sible pour nos pe­tits Ge­nôts…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.