Nou­veau kit contre les drogues

Le Journal du Pays Yonnais - - La Une - Mu­riel Hillai­ret

Ven­dre­di 1er dé­cembre, la gen­dar­me­rie a dé­ployé un gros dis­po­si­tif de contrôles rou­tiers sur l’ar­ron­dis­se­ment de La Roche. Avec, dans sa poche, de nou­veaux kits sa­li­vaires de dé­tec­tion de stu­pé­fiants.

Un tué sur les routes de Ven­dée toutes les se­maines. De­puis sep­tembre, c’est l’hé­ca­tombe. Ven­dre­di 1er dé­cembre, la ré­ponse des ser­vices de l’Etat a été ferme. Une vaste opé­ra­tion a été me­née sur huit sites de l’ar­ron­dis­se­ment de La Roche-surYon. « Soixante gen­darmes, un hé­li­co­ptère et des équipes cy­no­philes ont été dé­ployés », ex­pose le com­man­dant de com­pa­gnie de gen­dar­me­rie de La Roche, Fa­brice To­mas. « Cette opé­ra­tion était plus par­ti­cu­liè­re­ment orien­tée sur le contrôle des conduites ad­dic­tives, no­tam­ment sous stu­pé­fiants, consti­tuant l’une des pre­mières causes d’ac­ci­dent sur le dé­par­te­ment ».

De­puis la fin de l’été 2017, les forces de l’ordre dis­posent d’une nou­velle arme : un kit sa­li­vaire de dé­tec­tion de stu­pé­fiants. « Un gain de temps », pour le ca­pi­taine Luc Mou­lié, le pa­tron de l’Es­ca­dron dé­par­te­men­tal de sé­cu­ri­té rou­tière (EDSR). « Avant, en cas de test sa­li­vaire po­si­tif, nous avions une obli­ga­tion de trans­port vers l’hô­pi­tal pour une prise de sang ».

Dé­sor­mais, les mi­li­taires peuvent, sur le point de contrôle, pro­cé­der à un pré­lè­ve­ment sa­li­vaire à l’aide d’un écou­villon spé­cial. « Ce der­nier, pla­cé sous pli sé­cu­ri­sé, est en­voyé à un la­bo­ra­toire agréé, qui, en moins de 72 heures, four­nit les ré­sul­tats at­tes­tant la pré­sence de ma­tière pro­hi­bée ». Avec ce nou­vel ou­til, les dé­pis­tages en Ven­dée ont aug­men­té de 70 %, en zone gen­dar­me­rie. Pour rap­pel, les sub­stances res­tent pré­sentes plu­sieurs jours dans l’or­ga­nisme.

Que risque le consom­ma­teur

Et la ré­ponse pé­nale, alors ? « Notre po­li­tique en ma­tière de stu­pé­fiants est la même que celle ap­pli­quée en cas de conduite al­coo­lique », ex­plique le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, Her­vé Lol­lic. « Si la per­sonne n’a pas d’an­té­cé­dents, elle se ver­ra re­mettre une convo­ca­tion pour une com­po­si­tion pé­nale ». Son per­mis se­ra sus­pen­du de quatre à six mois et elle de­vra ré­gler une amende pou­vant al­ler jus­qu’à 400 €.

En cas d’an­té­cé­dents, l’or­don­nance pé­nale est en­clen­chée. « La condam­na­tion est ho­mo­lo­guée par le juge. La voi­ture est im­mé­dia­te­ment im­mo­bi­li­sée ». Et les peines de grim­per jus­qu’à deux ans de pri­son ferme.

Equipes cy­no­philes et nou­veaux kits sa­li­vaires ont été uti­li­sés, ven­dre­di 1er dé­cembre, sur la zone Beau­puy, à Mouille­ron-le-Cap­tif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.