La Déo­da­tie a tout com­pris

Le Monde du Camping-Car - - ÉDITO - Ber­nard Co­las Rédacteur en chef

Plus des trois quarts d’entre vous ne sont pas dis­po­sés à ran­ger leur cam­ping-car l’hi­ver ve­nu. Il ya à peine dix ans, vous étiez 60 % à ré­pondre dans le même sens et af­fir­mer conti­nuer à voya­ger du­rant la “mau­vaise sai­son”. Voi­là donc un signe sym­pa­thique et un si­gnal pour tous ceux qui dou­te­raient en­core du po­ten­tiel éco­no­mique du mil­lion de Fran­çais qui voyage en cam­ping-car. Der­nière struc­ture – et non des moindres – à s’in­té­res­ser très concrè­te­ment à l’im­pact des cam­ping-cars sur la vie éco­no­mique lo­cale, les quelque 90 com­munes du pays de Saint-Dié, dans les Vosges. Pour jus­ti­fier son pro­jet de créer deux aires de ser­vices à Plain­faing et à Saint-Dié, le Pays de la Déo­da­tie (tel est son nom, jo­li n’est-ce pas ?) a mis sciem­ment en avant de­vant ses élus les résultats d’une étude confir­mant le temps pas­sé à l’an­née par les cam­ping-ca­ristes dans ou avec leur cam­ping-car et leurs ha­bi­tudes de consom­ma­tion, no­tam­ment le rythme au­quel ils fré­quentent les res­tau­rants. Tout ce­la est par­fai­te­ment sen­sé et fort po­si­tif. On est bien loin des fausses et vaines que­relles sur la “né­ces­si­té” des cam­ping-ca­ristes (si, si, le terme a été em­ployé). Mais bon, il faut que le temps passe et que notre loi­sir s’im­pose en­core : il pa­raît qu’au XIXe siècle, dans cer­taines ci­tés de bord de mer, qui n’étaient pas en­core “sta­tions bal­néaires”, les pre­miers tou­ristes étaient fort mal vus…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.