confort et te­nue de route as­su­rés !

Pré­ser­ver le confort des pas­sa­gers et ga­ran­tir une te­nue de route ir­ré­pro­chable, sont deux fonc­tions dif­fi­ciles à at­teindre à ni­veau égal par les sus­pen­sions d’un cam­ping-car. Aus­si, pour être sa­tis­fait sur les deux ta­bleaux, pour­quoi ne pas choi­sir de re

Le Monde du Camping-Car - - SOMMAIRE - Texte et pho­tos : Oli­vier Lan­gin

Les sus­pen­sions d’un uti­li­taire sont pré­vues pour sup­por­ter le poids des mar­chan­dises trans­por­tées, dans les meilleures condi­tions de conduite pen­dant les tra­jets. Lorsque l’uti­li­taire est trans­for­mé en cam­ping-car, les sus­pen­sions évo­luent dans une autre confi­gu­ra­tion. Elles sont sou­mises à une charge fixe plus im­por­tante sur les es­sieux, qui mo­di­fie la te­nue de route. Par ailleurs, les sus­pen­sions doivent pré­ser­ver le confort des pas­sa­gers et l’in­té­gri­té du vé­hi- cule. Dans ces condi­tions les sus­pen­sions d’ori­gine avouent sou­vent leur fai­blesse, sur­tout du cô­té des amor­tis­seurs. Cette si­tua­tion trouve une so­lu­tion avec la nou­velle gé­né­ra­tion d’amor­tis­seur Ko niFSD( Fr equen­cySe­lect ive Dam­ping/amor­tis­se­ment à fré­quence sé­lec­tive). Cette tech­no­lo­gie in­no­vante pour les cam­ping-cars, ré­gule le flux d’huile à l’in­té­rieur de l’amor­tis­seur par une valve mé­ca­nique. Cette der­nière est mon­tée en bout de tige de l’amor­tis­seur. Elle contrôle un

cir­cuit sup­plé­men­taire pa­ral­lèle à ce­lui d’or ig ine. Lorsque l’amor­tis­seur est peu sol­li­ci­té, le cir­cuit de la valve reste fer­mé. L’huile uti­lise le cir­cuit nor­mal du pas­sage d’huile à tra­vers les cla­pets du pis­ton d’amor­tis­seur. Par contre, lorsque la vi­tesse de dé­pla­ce­ment de la tige de pis­ton est éle­vée, l’huile passe par le cir­cuit pa­ral­lèle en com­plé­ment de ce­lui d’or ig ine. Avec ce cir­cuit sup­plé­men­taire l’amor­tis­seur com­bine les avan­tages d’une sus­pen­sion ferme et confor­table, sans avoir re­cours à l’élec­tro­nique. Sur le pa­pier la tech­no­lo­gie FSD est pro­met­teuse, reste à en vé­ri­fier le bien fon­dé sur la route au vo­lant d’un in­té­gral équi­pé en Ko­ni.

Confort et sta­bi­li­té

La ville par ses pas­sages pié­tons sur­éle­vés et le ré­seau rou­tier se­con­daire au re­vê­te­ment par­fois dé­gra­dé, offrent de nom­breuses oc­ca­sions d’ap­pré­cier le confort des amor­tis­seurs Ko­ni FSD. Dans ces condi­tions, les re­mon­tées de vi­bra­tions des trains rou­lants par la co­lonne de di­rec­tion sont at­té­nuées. Par ailleurs, l’en­semble du mo­bi­lier est moins sou­mis aux tré­pi­da­tions du vé­hi­cule sur des re­vê­te­ments rou­tiers dé­gra­dés. Cette qua­li­té sup­plé­men­taire d’amor tis­se­ment par ti­cipe ac­ti­ve­ment à pré­ser­ver l’in­té- gri­té de la car­ros­se­rie et les or­ganes mé­ca­niques du por­teur. Le ni­veau ré­duit de vi­bra­tions dans les trains rou­lants par­ti­cipe à la baisse du ni­veau so­nore dans le poste de conduite. Un avan­tage qui contri­bue au confort du conduc­teur et de son pas­sa­ger. Le confort de conduite se­ra aus­si au ren­dez-vous sur les pas­sages pié­tons sur­éle­vés. On fran­chit l’obs­tacle sans craindre un tas­se­ment de la sus­pen­sion avant sur la bu­tée et un coup de ra­quette à l’ar­rière. Les amor­tis­seurs Ko­ni agissent de ma­nière si­gni­fi­ca­tive sur le tan­gage en li­mi­tant l’ef­fet du trans­fert de charge. À l’ac­cé­lé­ra­tion le cam­ping-car a moins ten­dance à“s’ as­seoir” sur l’es­sieu ar­rière et conserve plus d’adhé­rence sur l’es­sieu avant. Cet ef­fet in­dé­si­rable de trans­fert de masse se­ra aus­si mieux maî­tri­sé dans les phases de frei­nage avec un train ar­rière qui colle mieux à la route. L’ef­fet FSD est aus­si pré­sent sur un sec­teur rou­tier qui met à mal le com­por­te­ment dy­na­mique du cam­ping-car, en li­mi­tant l’am­pli­tude du rou­lis. Sur les ronds-points et autres routes si­nueuses il ne faut pas s’at­tendre à vi­rer à plat, car le cam­ping-car ne peut pas lut­ter contre les trans­ferts de masse im­por­tants. Mais, le vé­hi­cule s’af­faisse moins sur les sus­pen­sions, le châs­sis gagne en ri­gi­di­té et on maî­trise mieux la tra­jec­toire. Même constat si l’on ef­fec­tue des chan­ge­ments de tra­jec­toires suc­ces­sifs, comme pour un évi­te­ment. Ils sont par­faits en ligne droite. La sen­sa­tion de flot­te­ment est at­té­nuée et il n’est plus né­ces­saire d’ajus­ter la tra­jec­toire. En outre, on res­sent moins l’ef­fet “claque” suite à une prise de vent la­té­ral après un dé­pas­se­ment de ca­mion. Ces amor­tis­seurs sont dé­jà dis­po­nibles pour Fiat Du­ca­to, Ci­troën Jum­per et Peu­geot Boxer.

La tech­no­lo­gie FSD de Ko­ni com­bine tous les avan­tages d’une sus­pen­sion ferme et confor­table dans un seul et même amor­tis­seur sans re­cours à l’élec­tro­nique.

Ko­ni, spé­cia­liste de l’amor­tis­seur, pro­pose pour les cam­ping-cars une nou­velle gé­né­ra­tion d’amor­tis­seurs do­tée d’une tech­no­lo­gie in­no­vante qui op­ti­mise le confort des pas­sa­gers et la te­nue de route.

Do­tés de la tech­no­lo­gie FSD, en si­tua­tion d’évi­te­ment les amor­tis­seurs s’écrasent moins et le conduc­teur conserve la maî­trise de la tra­jec­toire du cam­ping-car.

En ville fran­chir les pas­sages pié­tons sur­éle­vés avec un train avant équi­pé en Ko­ni FSD évite d’ame­ner les amor­tis­seurs avant en bu­tée.

Spé­cia­liste des amor­tis­seurs, Ko­ni dé­cline sa tech­no­lo­gie FSD sur une gamme d’amor­tis­seurs dé­diée aux cam­ping-cars.

Le train ar­rière équi­pé en Ko­ni conserve une meilleure adhé­rence pen­dant les phases de frei­nage et s’écrase moins à l’ac­cé­lé­ra­tion.

La jambe de force est do­tée d’un res­sort à pas pro­gres­sif qui re­hausse l’avant entre 3 et 5 cm.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.